A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Arrivages de septembre a la librairie L'Insoumise - Montreal

Date Thu, 18 Sep 2008 13:36:50 +0200 (CEST)



LIBRAIRIE L?INSOUMISE
2033 St- Laurent, Montréal

* Changer le monde ? Histoire du communiste libertaire 1945-1997, Georges Fontenis,
Éditions Coquelicot.

* Terreur et possession ? Enquête sur la police de la population à l?ère
technologique, éd. l'échappée

Ce livre s'applique à faire en cinq généalogies qui remontent et démontent
l'enchaînement de nos désastres: inventions de la Théorie du complot, du
sécuritaire, du contrôle, de la possession technologique, via dispositifs et
implants corporels, afin de nous priver de notre libre arbitre au sens le plus
physique et matériel, et d'aboutir à «La Société de contrainte» ou
techno-totalitarisme.

* Le réseau d?évasion du groupe Ponzan, Antonio Teller Sola, éd. Le coquelicot

Antonio Téllez, après un travail de recherche approfondi, retrace ici l'histoire de
Francisco Ponzal Vidal. Il s'agit d'un personnage historique dont la vie a incarné
l'activité des anarchistes contre le nazisme pendant la seconde guerre mondiale. Il
déploya deux tâches majeures, le service du renseignement et le sauvetage de
résistants et de personnes persécutées et pourchassées. Ponzan dans les années de
la guerre civile espagnole (1936-1939) faisait partie du service de renseignement
des Colonnes de la CNT sur le front d'Aragon. Plus précisément, il était dans le
Service d'Intelligence Spécial Périphérique (SIEP). Il avait pour mission de
franchir les lignes ennemies afin d'espionner et d'exfiltrer les compagnons bloqués
dans la zone nationaliste. Une fois en exil, Ponzan et une partie de ses compagnons
mirent leur expérience au service de la cause anti-fasciste. Ils travaillèrent avec
d'autres groupes libertaires, et parfois avec les services secrets alliés. Ils
organisèrent le réseau d'évasion à travers les Pyrénées le plus important de la
seconde guerre mondiale. Le groupe connu sous le nom de " réseau d'évasion du
groupe Ponzan " n'a pas toujours suscité la compréhension du mouvement libertaire
qui n'a pas toujours compris ses caractéristiques et son fonctionnement.


* Barcelone, l?espoir clandestin, Sanz Oller, éd. Le chien rouge.

Fin des années 60. La dictature de Franco s?éternise. Durant une garde à vue,
Julio, un jeune métallo, se remémore les événements et les personnes qui ont marqué
sa participation aux commissions ouvrières. Depuis dix ans, dans toute l?Espagne,
ces commissions s?organisent de manière autonome. Mais les partis politiques
multiplient leurs efforts pour s?emparer de ce mode de lutte inédit, qui a souvent
réussi à faire plier le patronat. Ce récit autobiographique revient sur une
histoire méconnue, au tournant d?une époque où tous
les aspects de la société ont été remis en question.


* Catastrophisme, administration du désastre et soumission durable,Riesel &
Semprun, EDN

La dégradation irréversible de la vie terrestre due au développement industriel a
été signalée et décrite depuis plus de cinquante ans. Ceux qui détaillaient ce
processus et ses effets pensaient qu?une prise de conscience y mettrait un terme.
Quels que fussent leurs désaccords sur les moyens à mettre en oeuvre, tous étaient
convaincus que la connaissance de l?étendue du désastre entraînerait une remise en
cause quelconque du conformisme social. Mais nous ne pouvons que constater que la
connaissance de cette détérioration s?intégrait sans heurts à la soumission des
individus à l?ordre social et « participait surtout de l?adaptation à de nouvelles
formes de survie en milieu extrême. (Fabien Bon)


* Les transformations de l?homme, Lewis Mumford, EDN

* Escarmouches choisies, Ken Knabb, Sulliver

Traducteur américain des films de Guy Debord et d?une anthologie de
l?Internationale Situationniste, Ken Knabb résume l?expérience de plusieurs
décennies d?activités visant une transformation fondamentale de la société. Knabb
évite les formules dogmatiques et les slogans creux, pour examiner aussi bien les
difficultés que les possibilités d?une telle transformation. Il le fait avec
précision, dans une langue claire et dans un style direct, en essayant de briser
les rigidités qui tendent à se développer dans les milieux radicaux, et d?y
apporter un peu d?humilité, d?humour et de bon sens.


* China Blues, Charles Reeves & His Hsuan-Wou, Verticales-Phase deux

Ensemble, Charles Reeve et Hsi Hsuan-Wou ont écrit un récit de voyage sur le
capitalisme à la chinoise, Bureaucratie, bagnes et business (L?insomniaque, 1997).
China blues est la suite de ce voyage, dix ans après. En tout, une trentaine de
dialogues, accompagnés de nombreux documents originaux, brossent un tableau
saisissant de la Chine, atelier du monde, pays de la « croissance » à deux
chiffres, de la surexploitation des paysans déracinés, immigrés de l?intérieur, et
de la répression brutale du moindre mouvement de protestation.


* La commune d?Oaxaca, Georges Lapierre, rue des Cascades


* Tous propriétaires, le triomphe des classes moyennes, Debry, Homnisphères

Cette classe, moyenne en tout, est l?incarnation de la fin de l?histoire,
c?est-à-dire de son effacement au profit de l?actualité la plus immédiate avec ce
que cela comporte de sordide, d?amnésie et de malhonnêteté intellectuelle.
Glorification de l?individualisme, des lieux communs, des non-lieux, du conformisme
et du faux-semblant. Une victoire sans partage.


* Calendrier de la résistance, Marcos, rue des Cascades

« Viens avec moi, regarde avec le c?ur ce que te montrent mes yeux, marche sur mes
traces et rêve dans mes bras. Tout là-haut, les étoiles forment un colimaçon, une
spirale avec la Lune comme point de départ et d?arrivée. Regarde et écoute. Voici
une terre digne et rebelle. Les hommes et les femmes qui la peuplent sont comme
beaucoup d?autres hommes et d?autres femmes du reste du monde. (?) Nous pourrons
écouter le bouillonnement d?activités de ces zapatistes qui s?obstinent à subvertir
le temps lui-même et qui brandissent à nouveau, comme s?il s?agissait d?un drapeau,
un autre calendrier? celui de la résistance. »


* Les EN-DEHORS, Anarchistes individualistes et illégalistes à la « Belle époque »,
Anne Steiner, éd. L?échappée.

Ils ont vingt ans en 1910 et se définissent comme des « en-dehors ». Hors du
troupeau, ils refusent de se soumettre à l'ordre social dominant, mais rejettent
aussi tout embrigadement dans les organisations syndicales ou politiques. Pour eux,
l'émancipation individuelle doit précéder l'émancipation collective. Leur refus des
normes bourgeoises, comme des préjugés propres aux classes populaires, les amène à
inventer d'autres rapports entre hommes et femmes et entre adultes et enfants, à
prôner l'amour libre et la limitation volontaire des naissances. Leur rejet du
salariat les conduit à expérimenter la vie en milieu libre, à réfléchir à d'autres
modes de consommation et d'échanges, mais aussi à emprunter la voie de
l'illégalisme -jusqu'au célèbre périple de la bande à Bonnot.


* Rêve de droite, défaire l?imaginaire sarkoziste, Mona Chollet, La découverte.

« J?ai fait un rêve », slogan repris à Martin Luther King, fut l?un des moteurs de
la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Tout a été dit sur cette victoire
sauf peut-être l?essentiel : et si elle correspondait au triomphe d?une nouvelle
forme d?imaginaire politique ? Mona Chollet décortique les principaux éléments de
l?univers sarkozyste : la « machine de guerre fictionnelle » que représente la
success story, le mythe du self-made man, l?identification illusoire aux riches et
aux puissants, le mépris des « perdants », l?individualisme borné, le triomphe de
l?anecdote et du people...


* À la fête de la révolution (artistes et libertaires avec d?Annunzio à Fiume),
Claudia Salaris, Rocher

FIUME, côte dalmate, le 19 septembre 1920. Une troupe de quelques milliers de
soldats italiens, rescapés du carnage de la Première Guerre mondiale, avec à leur
tête un poète, entre en ville et prend le pouvoir. Pour les uns, les insurgés
étaient des fascistes et des revanchards ; pour les autres, des fêtards, des
anarchistes plus ou moins libidineux, des bandits et des pirates. Rien dont on
puisse faire un étendard partisan, en somme. Rien qui cadre avec les grands
bouleversements de l?époque. On est, ici, très loin des occupations d?usines de
Turin et des soviets de Russie ou de Bavière. On est dans la Fête révolutionnaire,
pure, une fête étrange où se mêlent, dans une ville en rupture, des fascistes, des
syndicalistes révolutionnaires, des artistes et des intellectuels contestataires.
Cette déconcertante épopée est le sujet du livre de Claudia Salaris. [P.S. À
contretemps]


La librairie propose toujours de très nombreux ouvrages soldés sur la question
sociale, les amérindiens, le féminisme radical, l?écologie.
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center