A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Vigipirate a la ferme

Date Thu, 18 Sep 2008 13:22:45 +0200 (CEST)



Une nouvelle aventure de notre ami Vigipirate : Vigipirate à la ferme
Amis lecteurs, vous qui êtes bien souvent des citadins, vous imaginiez sans doute,
jusqu'à présent, la campagne comme un havre de paix, loin de la folie du monde et
du fracas des armes : erreur on ne peut plus funeste ! Voici quelques informations
qui devraient vous donner à réfléchir et vous inviter à revoir à la baisse une
image largement surfaite d'improbables paradis bucoliques. Petits paysans et très
modestes producteurs de formages fermiers (dans un département extrêmement rural de
la région), ma compagne et moi-même avons eu la surprise de découvrir dans notre
courrier une missive émanant de la préfecture ; objet de la lettre : "Plan
Vigipirate, niveau rouge". Les autorités préfectorales nous enjoignent donc de
"surveiller les locaux de travail, de vérifier l'intégralité des conditionnements,
d'examiner les provenances des matériaux utilisés, enfin de ne pas négliger la
surveillance pendant les transports afin de parer à tout acte de malveillance."

Une fois la première explosion (de rire) passée, nous avons décidé d'ébruiter
l'affaire. Au-delà du caractère grotesquement paranoïaque de la démarche, du très
peu crédible scénario envisagé (Al Quaïda sautant sur la ferme avec un commando
"spécial bactério"), il n'est peut-être pas inutile de réfléchir un tant soit peu
sur le sujet.

En fait, cette lettre est d'abord et avant tout un aveu de faiblesse des autorités
: notre société, soi-disant si puissante, est à la merci du premier malveillant
venu. Le pouvoir sait pertinemment que les déploiements militaires et policiers ne
couvrent pas, loi s'en faut, "toutes les brèches possibles dans le mur d'enceinte",
c'est pourquoi il organise sournoisement le recrutement de millions d'auxiliaires
de police bénévoles, dans tous les secteurs d'activité, aujourd'hui en l'occurrence
les paysans et les travailleurs de l'alimentaire, demain ceux de la santé ou des
transports. Si le pouvoir répand de façon aussi massive et aussi systématique le
virus de la Peur, c'est d'une part qu'il faut que personne ne se sente à l'abri
d'une attaque terroriste éventuelle et d'autre part que chacun soit bien persuadé
de jouer un rôle éminent dans la défense collective face à ce danger. On connaît
depuis belle lurette le fameux adage "nul n'est censé ignorer la loi", récemment
relooké en "nul n'est censé ignorer la peur". Car n'en doutons pas, amis lecteurs,
le pouvoir nous le serine à longueur de journées : "Ils sont déjà parmi nous" (cf.
la série TV "Les envahisseurs"). Aucune zone n'échappe à leur sournoise invasion,
même les zones sauvages à faible peuplement y son exposées : les ruraux, défenseurs
de la gastronomie nationale, sont une cible potentielle, qu'on se le dise ! Il est
de leur devoir de protéger le patrimoine alimentaire national. Entonnons donc tous
ensemble le fameux couplet : "Entendez-vous dans ces campagnes mugir ces féroces
soldats qui viennent jusque dans nos caves saboter nos vins et nos fromages, aux
armes citoyens, etc."

Rions certes, "ma non troppo" comme diraient nos compagnons transalpins. Si l'on
veut bien considérer que le courrier préfectoral ubuesque va toucher un nombre
important de petits producteurs, de boulangers, de pâtissiers, de maraîchesr, etc.,
est-il possible d'envisager leurs réactions ? Un nombre important d'entre eux, n'en
doutons pas, rejoindra le parti des rieurs et se souciera des injonctions
préfectorales comme de leur première chemise? Mais il en restera vraisemblablement
un nombre à peu près équivalent pour accorder à ces craintes officielles un certain
crédit : frappés par le VDP (Virus De la Peur), ils vont dormir d'un mauvais
sommeil, toujours sur le qui-vive, il erreront nuitamment, la main crispée sur un
vieux tromblon, autour de leur très modestes trésors, persuadés que la menace les
concerne très directement. Le pouvoir aura atteint le but recherché : taraudés par
la fièvre de la suspicion, ces malheureux auront même, le soir venu, des accès
aigus de délation. Bientôt ils seront mûrs pour rejoindre l'armée secrète des
auxiliaires bénévoles, supplétifs zélés quoique zombiesques, d'une flicaille
pourtant toujours plus nombreuse.

Le pâtre de service

====================================
Le courrier reçu de la Préfecture :

République Française

Madame, Monsieur

J?attire votre attention sur le renforcement souhaitable de dispositions simples et
efficaces de surveillance contribuant à la sécurité des aliments, dans le cadre du
plan Vigipirate rouge. Vous avez en charge la conduite d?un établissement préparant
ou transportant ou distribuant des denrées alimentaires destinées à la consommation
humaine. La protection des accès en veillant à la fréquentation des locaux de
travail exclusivement par des personnels de l?établissement, la vérification de
l?intégrité des conditionnements appliqués aux matières premières, l?examen des
provenances, la surveillance pendant les transports, constituent autant de moyens
pour réduire la portée d?éventuelles malveillances.

Comptant sur votre collaboration, veuillez agréer, Madame, Monsieur,
l?expression de ma considération distinguée.
Le Préfet.

Note de la Rédaction d?Anarchosyndicalisme ! :
?Comptant sur votre collaboration...? Collaboration ? Le mot est remarquablement
choisi, on ne saurait être plus exact. It?s the right word at the right place,
comme diraient nos amis Anglais !

*******************************************
Paru dans Anarchosyndicalisme ! #107

Disponible en ligne ici :
http://www.cntaittoulouse.lautre.net/secteur.php?id_rubrique=1

Envoi de la version papier sur simple demande à
CNT AIT
7 rue St Rémésy
31000 TOULOUSE

Forum : http://cnt.ait.caen.free.fr/forum


[ expediteur/expeditrice <contact(a)cnt-ait.info> ]


_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center