A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Pacifistes, encore un effort !...

From Oiseau Tempete <oiseau.tempete@internetdown.org>
Date Tue, 18 Feb 2003 11:49:14 +0100 (CET)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________


Une guerre préparée par les Etats-Unis menace l'Irak alors même que les
bombardements sur ce pays n'ont pas cessé depuis la première attaque en
1991. Une population décimée et appauvrie confrontée à une répression
féroce, un pays en partie détruit mettraient-ils subitement en danger le
monde entier ? Aucun des arguments avancés pour mener cette opération
guerrière ne convainc : ni la présence d'éventuelles armes nucléaires ou
chimiques, ni une lutte tous azimuts contre le " terrorisme international
", ni l'épouvantail d'un dictateur installé au pouvoir par ceux-là mêmes
qui veulent maintenant le déloger pour prendre le contrôle d'une région
stratégique. Depuis la chute du bloc de l'Est, l'équilibre des rapports
de force internationaux est bouleversé et les Etats-Unis se doivent de
défendre leur position de maîtres du monde, position qui apparaît
aujourd'hui de plus en plus contestée.

L'effet " 11 septembre " justifie de plus en plus mal l'instauration d'un
état de guerre permanent permettant aux Etats-Unis aussi bien qu'à
certaines puissances européennes de poursuivre leurs attaques
impérialistes
respectives. A ce propos, les opérations militaires de l'Etat français en
Côte d'Ivoire ne provoquent pas dans le pays les mêmes réactions
d'indignation que la politique des Etats-Unis.

Cette offensive contre l'Irak ne montre pas seulement, une fois de plus,
que la guerre est le mode de fonctionnement " normal " du capitalisme.
Elle laisse aussi entrevoir l'accentuation des conflits d'intérêts entre
les grandes puissances, en particulier entre les Etats-Unis et la Grande
Bretagne d'un côté, la France et l'Allemagne, de l'autre. La progression
rapide des budgets militaires dans la plupart de ces pays témoigne
d'ailleurs d'une tension croissante. D'un côté, cette guerre est une
nécessité pour les Etats-Unis afin d'opérer une démonstration de force et
prouver à leurs concurrents européens qu'ils comptent rester la première
puissance militaire mondiale. De l'autre, l'opposition de la France et de
l'Allemagne face au lancement des opérations militaires cachent mal la
défense de leurs propres intérêts stratégiques et économiques. Pour sa
part, la France cherche à sauvegarder les relations économiques et
politiques privilégiées qui la lient au pouvoir irakien depuis plusieurs
décennies. Les Etats-Unis, eux, beaucoup moins dépendants de l'étranger
pour leurs approvisionnements en sources d'énergie que l'Europe ou le
Japon, sont prêts à agir en solo et à prendre le contrôle d'une région,
plus pour sa situation géo-stratégique que pour ses puits de pétrole.

Cet état de guerre permanent qui fait se succéder, de façon de plus en
plus rapprochée dans le temps, les opérations militaires (Irak, Kosovo,
Afghanistan et en prévision Iran, Corée du Nord...) apparaît de plus en
plus comme une fuite en avant incontrôlée et à courte vue, témoignant des
contradictions dans lesquelles s'embourbent les initiateurs : d'une part,
ces opérations vont aggraver les conflits latents et ouverts au Moyen
Orient, région déjà sous tension permanente ; d'autre part, le contrôle
politique du territoire irakien après l'intervention militaire est aussi
incertain et bancal que celui mis en place en Afghanistan. De plus, les
mobilisations anti-guerre aux Etats-Unis, dans un contexte certes
différent de celles qui réagissaient à la guerre du Vietnam, marquent une
opposition à la dégradation de la situation économique et
l'appauvrissement rapide d'une bonne partie de la population américaine.

Cette accélération guerrière est directement liée au durcissement aussi
bien répressif qu'économique dans la plupart des pays. Voté à la suite du
11 septembre aux Etats-Unis comme en Europe sous couvert de " lutte
internationale contre le terrorisme ", l'arsenal de lois répressives et
sécuritaires permet aux Etats de mettre sous contrôle leur propre
territoire intérieur. Associées à l'aggravation des conditions de vie
(licenciements en chaîne, réforme des retraites et de l'assurance
chômage...), ces lois à géométrie variable servent aussi bien à mener des
arrestations et des assassinats de présumés islamistes (aux Etats-Unis
par exemple) qu'à mettre sous contrôle tous ceux qui pourraient bien
rechigner à payer le prix de ces guerres, non de leur vie mais par
l'accroissement de leur misère.

Les marches pour la paix, aussi sincères qu'elles puissent être, n'ont
jamais empêché les guerres et n'auront aucun effet sur celle qui se
prépare : à quoi sert de dire " marchons tous ensemble pour refuser
l'horreur de la guerre ! ", sans proposer de remettre en question la
société qui les produit ?

En appeler au pacifisme pour enrayer cette déferlante guerrière n'a pas
plus de sens que de promouvoir la régulation ou le contrôle d'un système
qui produit ses propres dérèglements. Réfléchissons plutôt aux moyens de
lui régler son compte !


Oiseau Tempête - 21ter rue Voltaire - 75 011 Paris
<http://internetdown.org/oiseautempete>
oiseau.tempete@internetdown.org




*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.

A-Infos Information Center