A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Francais_ Italiano_ Portugues_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Francais_ Italiano_ Polski_ Portugues_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021 | of 2022 | of 2023

(fr) Monde Libertaire - Des idees et des luttes: Dockers - une histoire nantaise

Date Mon, 20 Nov 2023 18:43:34 +0000


Sur les quais de Nantes ---- Portefaix, débardeurs, dockers, la vie est dure sur les quais de Nantes et de tous ces ports où chaque jour sont chargés et déchargés, minerais, troncs d'arbres, caisses, tonneaux avec les risques du métier et l'inquiétude du recrutement, donc du salaire. Aux éditions du Centre d'histoire du travail, Samuel Guicheteau, Manuella Noyer, Christophe Patillon publient Dockers- une histoire nantaise, travailler et lutter sur les quais (XVIe-XXe siècle). Quatre siècles pour aboutir au point d'orgue des luttes, le statut de 1947, avant une lente mais inexorable décrue. ---- Les auteurs et autrices s'appuient sur des documents reproduits en fac-similé en tête de chapitre pour présenter l'histoire des quais de Nantes avec les conflits entre les travailleurs, les patrons, les pouvoirs publics nationaux et locaux. Cette approche qui consiste à livrer le document, à l'expliquer puis à le projeter dans l'histoire donne une dynamique au livre. Celui-ci porte, comme le souligne John Barzman, professeur émérite d'histoire contemporaine, sur la transition entre l'organisation du travail portuaire nantais qui existait avant la Révolution française et celle qui émergea sous la Troisième République.

Solidarité d'abord!

C'est un métier d'Ancien régime, un des métiers jurés, des corporations. La complexité en est finement analysée au fil des temps. Dès 1599, il existe cette notion de solidarité avec une caisse alimentée par les intéressés. Ils luttent pour une hausse de leurs salaires en exigeant davantage que le minimum. Ils refusent de décharger, bloquant ainsi l'activité du port. Les corporations assurent le monopole et l'embauche. Cette situation évolue après la Révolution française qui interdit ces corporations. Rappelons-nous la loi Le Chapelier de 1791. Mais le maire de Nantes dispose d'un pouvoir de police administrative qui lui permet d'organiser l'activité sur les quais, équilibrant le respect de l'ordre public et la liberté du commerce et de l'industrie par un arrêté pris en 1817. C'est un texte de compromis entre les différents intérêts, fondé sur la concertation, une forme de corporatisme voilé, disposant d'une compagnie de portefaix. Le métier est complexe, les savoir-faire indéniables avec des accidents graves. Les syndics chargés de distribuer le travail sur les quais sont fréquemment dénoncés pour leurs abus de pouvoirs. La première partie du XIXe siècle connaît des tentatives de remises en cause de l'arrêté municipal de 1817, l'arrivée du train, la modernisation avec les grues inquiètent les dockers. Ceux-ci vont se syndiquer, la CGT s'implante avec le passage de personnages comme Charles Marck (Charles Marck. Sur les routes que j'ai parcourues. Ed. Classiques Garnier, 2021, chronique Des idées et des luttes 23 mai 2022) ou Georges Yvetot, animateurs de la CGT. Des grèves se suivent en 1905, 1907 avec des sabotages, des violences sur les quais, contre les jaunes. Les entrepreneurs restent intraitables. C'est souvent en raison de ce refus de tout dialogue que les conflits dégénèrent, rappelons-nous l'affaire Watrin (1886, l'affaire Jules Watrin. Pascal Dessaint. Ed. Rivages, 2023, chronique des Idées et des luttes 23 juin 2023). Ils sont même critiqués par la presse modérée. Cela se traduira par une défaite ouvrière. A partir des années 1920, la division syndicale se traduit par la lutte entre la CGT et la CGTU d'obédience communiste stricte impulsée par Charles Tillon. La scission s'affiche sur les quais, les charbonniers, les grutiers ne suivent pas les communistes. La CGT appelle à l'autonomie et à la liberté, elle refuse l'inféodation à un parti dans la lignée de la Charte d'Amiens.

Le statut de 1947...

Oui, cette approche de l'histoire du mouvement ouvrier dans un secteur, les dockers, dans un lieu de travail, le port de Nantes et par ricochet celui de Saint-Nazaire donne au lecteur des outils d'analyse que la vision globale ne permet pas. Ce livre Dockers- une histoire nantaise, travailler et lutter sur les quais (XVIe-XXe siècle) mérite une lecture attentive, notamment pour comprendre la suite.

Après la Seconde guerre mondiale, le pays connaît une série de réformes sociétales fondamentales, elles sont toutes remises en cause depuis une vingtaine d'années.

La loi du 6 septembre 1947 adoptée à l'unanimité. Elle dote les dockers «d'un statut qui sécurise leur intermittence en leur accordant, sous conditions, une garantie de rémunération en cas d'inemploi, situation fréquente, puisque les trafics maritimes sont, par nature, soumis à fluctuation. Cette rémunération leur est versée par la Caisse nationale de garantie des ouvriers dockers (Cainagod).»

Et pourtant, les microconflits sont fréquents, la hiérarchie entre les équipes et en leur sein mal vécue, le choix du labeur est quelque peu arbitraire, une tendance à prendre le biffeton (je vous laisse découvrir la signification de l'expression). La lutte contre la privatisation des ports anime les quais. Quel avenir pour les professionnels et les occasionnels?

1992 acte la fin du statut. Officiellement c'est la faute de l'Europe... En réalité, la concurrence entre les ports et les modalités de gestion conduisent à une réduction drastique du nombre de dockers. A Nantes, de plusieurs centaines au début du XXe siècle, ils sont 273 en 1987 et une vingtaine de nos jours, les activités nantaises périclitent. Initiée par le gouvernement Chirac, elle est entérinée par le gouvernement socialiste. Vous lirez aussi avec intérêt les différences d'appréciation en fonction des ports et des organisations syndicales. «Cependant, pugnacité, solidarité, organisation, ces trois caractéristiques essentielles du mouvement ouvrier sont pourtant bien portées à un haut degré par les débardeurs tout au long de leur histoire.»

* Samuel Guicheteau, Manuella Noyer, Christophe Patillon
Dockers- une histoire nantaise, travailler et lutter sur les quais (XVIe-XXe siècle).
Ed. du Centre d'histoire du travail, 2023

https://monde-libertaire.fr/?articlen=7584
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe https://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr