A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021 | of 2022

(fr) CNT-AIT - Quand la population se rebelle contre la guerre: en Russie et en Ukraine, des centres de recrutement sont attaqués ...

Date Mon, 16 May 2022 17:47:12 +0100


D'après un article de l'Initiative de solidarité Olga Taratuta: ---- Les opérations de guerre en Ukraine sont entrées dans leur troisième mois. Malgré des conditions très difficiles (enflure du nationalisme et du militarisme, «serrage des vis» généralisé de la répression et la trahison «défensive» des idéaux internationalistes par de nombreux «gauchistes» et quelques «anarchistes» dans les deux pays), les actions et protestations anti-guerre se poursuivent sous diverses formes, prenant parfois la forme d'attaques de centres de recrutement. ---- Russie ---- Malgré la dispersion énergique de toute prise de parole ouverte contre la guerre en Ukraine, des protestations séparées et individuelles se poursuivent sous diverses formes: piquets de grève avec des affiches et des déclarations affichage de tracts, graffitis et actions plus radicales.

L'intensification des attaques contre les centres de recrutement semble avoir été alimentée par les rumeurs d'une mobilisation prévue des conscrits en Russie, bien que les autorités russes continuent régulièrement de démentir ces rumeurs.

[comme le fait remarquer une compagnon anarchiste Finlandais: des gens habitants en Russie ont incendié au moins 10 centres d'appels pour le service militaire dans l'armée russe depuis le début de la guerre. Les incendies criminels contre les industries de guerre peuvent  être ou non organisés par les services de renseignement ukrainiens, mais en ce qui concerne les incendies des centres d'appel  sont très probablement l'expression d'une résistance populaire.]

Dans la nuit du 18 avril, le bureau d'enrôlement militaire de Zubova-Polyana (Mordovie) a été incendié avec des cocktails Molotov (https://info24.ru/news/voenkomat-v-mordovii-zakidali-koktejlyami-molotova.html). Le 24 avril, dans la nuit, une tentative infructueuse a été faite pour incendier le poste de contrôle du département de police du district de Kosino-Ukhtomsky à Moscou (https://t.me/bazabazon/11381).

Le 1er mai, un cocktail Molotov a été lancé dans un bus de la police à Moscou pour arrêter des manifestants (https://www.mk.ru/incident/2022/05/02/v-centre-moskvy-brosili-kokteyl-molotova-v-avtozak-omona.html). Vitaly Koltsov, l'auteur de l'attaque, a été arrêté; on rapporte qu'il l'a fait pour protester contre la guerre (https://t.me/astrapress/3794) La veille du 1er mai à Tver, des inconnus ont réussi à éteindre les caméras vidéo dans le centre-ville et à s'en servir pour apposer des affiches anti-guerre sur Tverskoy Prospekt (https://t.me/tversky/1826). À Perm, les anarchistes ont accroché une grande banderole  sur un pont avec l'inscription: «Paix aux cabanes - guerre aux palais!» (https://t.me/anarchy_perm/331)

Dans la nuit du 4 mai, plusieurs cocktails Molotov ont été lancées par la fenêtre d'un bureau d'enrôlement militaire à Nizhnevartovsk (District autonome de Khanty-Mansi); la police a saisi les suspects (https://muksun.fm/news/incident/04-05-2022/v-hmao-voenkomat-zabrosali-butylkami-s-zazhigatelnoy-smesyu).

Dans la nuit du 8 mai, deux hommes masqués ont lancé deux cocktails Molotov sur le bureau d'enrôlement militaire de Cherepovets (https://www.mk.ru/incident/2022/05/08/v-cherepovce-neizvestnye-podozhgli-voenkomat-kokteylyami-molotova.html).

Le 9 mai, une tentative a été faite pour mettre le feu à un bureau d'enrôlement militaire à Balashikha près de Moscou (https://t.me/bazabazon/11560)

Selon le site Internet des droits de l'homme OVD-Info, le nombre de personnes détenues pour avoir participé à des manifestations contre la guerre a dépassé 15 442 depuis le 24 février (https://ovdinfo.org/). Jusqu'au 20 avril, 100 poursuites pénales avaient déjà été engagées: 32 au titre de l'article sur la diffusion de «fausses informations discréditant l'armée», 26 - pour «vandalisme», 10 - pour «violences contre la police», 9 - pour de faux appels concernant l'exploitation minière, 5 pour «hooliganisme», 5 pour «incitation à la haine», 4 pour «incitation à l'émeute», 3 pour «appel à l'extrémisme», 2 pour «atteinte à la propriété» et «justification du terrorisme», 1 pour «dégradation des lieux de sépulture», 1 pour «réhabilitation du nazisme» (https://t.me/pchikov/4830). Il y a 10 fois plus de sanctions administratives: jusqu'au 14 avril seulement, la police a rédigé 993 protocoles en vertu de l'article sur le «discrédit» de l'armée (https://vot-tak.tv/novosti/20-04-2022-ugolovnye -dela-vojna/)

Par ailleurs un nombre croissant de jeunes hommes refusent de répondre à l'appel pour rejoindre le service militaire, ou refusent de participer aux combats sur le terrain.

Ukraine

La principale méthode de résistance à la guerre de la part de la population ukrainienne est de refuser d'y participer. De nombreux citoyens ukrainiens de sexe masculin, qui avaient auparavant quitté le pays pour travailler, ne sont pas pressés de revenir, craignant la mobilisation.

En avril, le projet de loi n° 7265 a été soumis au Parlement ukrainien (Rada). Il prévoit qu'en cas d'introduction de la loi martiale - sur tout ou partie du territoire de l'Ukraine - les personnes qui, conformément à la loi, sont soumises à la conscription pendant la mobilisation ii, sont tenus de retourner en Ukraine dans les 15 jours. En cas de non-respect de cette loi, il est prévu d'introduire une responsabilité pénale pouvant aller jusqu'à 10 ans de prison. La mesure pourrait toucher des millions de personnes. Comme le note le journal en ligne ukrainien, «Strana.ua», parmi les hommes partis travailler à l'étranger, «une vague d'indignation grandit à cause d'une tentative de les renvoyer dans leur patrie sous la menace de poursuites pénales«. Beaucoup «ont l'intention d'ignorer une telle exigence«. Certains «ont l'intention d'arrêter d'envoyer de l'argent chez eux (et cela représente plusieurs milliards de dollars par an) et d'emmener leur famille et leurs proches à l'étranger. De plus, certains disent que l'introduction d'une telle règle les encouragera à entamer le processus de renonciation à la citoyenneté ukrainienne et à l'obtention de passeports étrangers.»

Le journal a cité les déclarations pertinentes de ces Ukrainiens. «Je vais personnellement rester en Europe, je veux m'installer ici, si nécessaire je renoncerai à la nationalité ukrainienne. Ordonner de retourner chez soi est illégal. Je pense que n'importe quel tribunal européen le prouvera», a déclaré Oleg Malko d'Ivano-Frankivsk, qui travaille en Pologne dans une usine. «Tout d'abord, qu'ils fassent appel à ceux qui ont volé l'Ukraine - les députés, leurs enfants, les fonctionnaires. Mes proches me disent combien de jeunes garçons restent assis ou et se déplacent calmement dans les villes et les villages d'Ukraine, engraissent, boivent de la bière et ne veulent rien faire d'autre ... Et les travailleurs acharnés[à l'étranger]qui transfèrent de l'argent en Ukraine et remplissent le budget sont menacé d'être punis. Au contraire, vous devez aussi dire: les hommes, continuez à travailler tranquillement, subvenez aux besoins des familles et transférez de l'argent, et quand la guerre sera finie, l'Ukraine devra être reconstruite», a expliqué Grigory Senishin de Tchernivtsi, qui travaille dans une construction chantier en Espagne.

Selon le journal, les experts affirment qu'une tentative de ramener et de mobiliser les Ukrainiens à l'étranger pourrait avoir de graves conséquences sur l'économie et la situation démographique en Ukraine. «Cela pourrait conduire à une réduction de la population de plusieurs millions de personnes valides supplémentaires. Après tout, beaucoup de ceux qui sont déjà à l'étranger pourraient faire venir leurs proches. Cela s'ajouterait aux cinq millions de personnes qui sont déjà partis. En conséquence, les transferts des travailleurs migrant pourraient diminuer d'environ 14 milliards par an. Cela serait un puissant choc supplémentaire pour l'économie qui s'est effondrée à cause de la guerre. Sans oublier que la démographie en souffrira. Et qu'il n'y aura tout simplement plus personne pour reconstruire le pays. Au lieu d'effrayer les gens, il vaudrait mieux leur offrir des conditions favorables pour rentrer chez eux afin que les constructeurs et les ouvriers reviennent après la guerre pour aider à reconstruire l'Ukraine», a déclaré à Strana Ivan Pekhota, spécialiste des statistiques sociales, de la démographie et de la migration (https://strana.today/news/385813-kak-zarobitchane-otreahirovali-na-popytku-vernut-ikh-iz-za-hranitsy-dlja-mobilizatsii-.htm)

Alors que le projet de loi est en cours de finalisation, le gouvernement ukrainien a adopté le 26 avril le décret n° 481, qui interdit aux employés des entreprises publiques de travailler à l'extérieur du pays, sauf en cas de voyage d'affaires officiel. En d'autres termes, les employés des entreprises publiques qui sont partis à l'étranger pour échapper à la guerre devront soit retourner en Ukraine, soit perdre leur emploi. En Ukraine, les employés peuvent travailler à distance, mais uniquement sur décision de la direction (https://t.me/stranaua/39015)

Pendant ce temps, dans la ville de Khust, en Transcarpathie (extrême ouest du pays, très loin de la ligne de front), une véritable émeute anti-guerre a éclaté, organisée par des femmes qui ont protesté contre la mobilisation de leurs maris et fils.

Le 29 avril, une cinquantaine de femmes se sont rassemblées pour manifester devant le centre de recrutement de la ville de Khust, exigeant de savoir pourquoi leurs hommes, qui avaient été mobilisés pour la défense territoriale, ont été envoyés dans la zone de guerre sans explication.

La réunion pacifique s'est rapidement transformée en une manifestation devant le bureau d'enregistrement et d'enrôlement militaire, lorsque le chef du centre, le commissaire militaire Zubatov, a refusé d'aller vers le peuple pour expliquer la décision. En réponse, les participants ont commencé à jeter des pierres sur les fenêtres et à pénétrer par effraction dans le bâtiment.

Les femmes sont outrées: tandis que leurs maris et leurs proches sont envoyés au front sans nourriture et sans les uniformes nécessaires, «des hommes en bonne santé qui ont quitté la zone de guerre errent librement autour de Khust». En outre, le chef du bureau d'enregistrement et d'enrôlement militaire, Zubatov, a été accusé de corruption en raison de la délivrance de certificats d'inaptitude militaire à certains sans justification évidente, alors que le 14 mars 2022 il avait déclaré la mobilisation générale de tous les travailleurs masculins, peu importe s'ils étaient handicapés, parents de 3 enfants, ou sans absence totale d'expérience militaire.

Les manifestantes n'apprécient pas le fait que pendant que leurs proches sont obligés de se battre, et même sans équipement adéquat, les riches et leurs enfants continuent de vivre dans le luxe et de profiter de la vie.

Le chef du centre qui a fini par sortir et s'adresser à la population, a déclaré que la «défense territoriale» est une unité militaire et peut être envoyée en mission militaire à tout moment ... Et l'attaché de presse du Centre régional pour le recrutement du personnel militaire, Andrei Akimov, a même menacé, affirmant que«de tels rassemblements sont inappropriés et également illégaux en temps de guerre et ne conduisent à la résolution d'aucun problème» (https://goloskarpat.info/rus/society/626ce487ebdaa/)

http://cnt-ait.info/2022/05/16/recrutement-attaques
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe https://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr