A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021

(fr) UCL Saguenay - Repentigny: la police locale, entre profilage racial et assassinat

Date Fri, 24 Sep 2021 19:12:42 +0100


Nous savons déjà que la police est une institution raciste qui fait partie des systèmes d'oppression responsables du racisme systémique, mais voilà qu'une étude sur la police de Repentigny est venu reconfirmer tout cela. Le rapport est le fruit de chercheurs du Département de sociologie de l'UQAM et de l'École de criminologie de l'Université de Montréal, les mêmes personnes qui ont réalisé une étude sur le SPVM où le résultat des recherches était sans équivoque, «les Noirs, les Autochtones et les jeunes Arabes sont particulièrement victimes de «biais systémiques liés à l'appartenance raciale» par les agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).»[1]. Le rapport en arriva à la conclusion que les Autochtones et les personnes noires ont de quatre à cinq fois plus de chances d'être interpellées par la police comparativement aux personnes blanches[2].

À Repentigny, «les Noirs sont trois fois plus susceptibles d'être interpellés que les Blancs: ils représentent 17 % des cas, alors qu'ils ne constituent que 7 % de la population de la ville.»[3]. Chose peu étonnante, lorsque les policiers se font interroger sur le profilage racial, ils sont dans un déni total comme le relate Massimiliano Mulone, l'un des chercheurs de l'étude: «Ce qu'on observe quand on interroge les policiers, c'est qu'ils nient l'existence de profilage racial ou de racisme au sein de leurs effectifs.». Les têtes dirigeantes du Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR) ont déclaré vouloir mettre une place un plan d'action de changement organisationnel basé sur une approche d'équité, de diversité et d'inclusion en plus de revoir leurs pratiques en prenant en compte les recommandations. Mais bien évidemment, tout cela est du vent, surtout que les policiers nient leur racisme et ils n'arrivent même pas à comprendre les notions de racisme systémique et de profilage racial. En arriver à reconnaître le racisme systémique dans la police en viendrait à devoir mettre un terme à cette institution d'oppression, ce qu'ils ne feront jamais. Le racisme est intrinsèque à l'institution policière. Cette dernière a été créée pour protéger l'ordre établi et les dominants, c'est-à-dire les Blancs, le patriarcat et les plus nantis, tout en poursuivant cette mission coloniale de répression des populations autochtones, l'un des piliers de la création de l'État canadien.

Dans une interview à Radio-Canada, Fo Niemi, directeur du Centre de recherche-action sur les relations raciales, a rappelé que: «À un certain moment, les policiers de Montréal ont suivi une formation sur les réalités autochtones, et à mi-chemin, les personnes des ressources autochtones ont du annuler le reste de la formation, tellement il y avait du déni, de la résistance et des réactions hostiles.».

Le SPVR assassine

Le 1er aout dernier, six policiers de la ville de Repentigny ont participé à l'assassinat de Jean René Junior Olivier, une personne noire dont la mère a appelé des secours puisque son fils était en crise et il tenait un couteau de table. Résultat, au lieu d'avoir l'aide nécessaire, ce dernier a reçu trois balles de la part des policiers. «Il m'a dit qu'il voyait des gens autour de lui, des gens qui voulaient lui faire du mal», a déclaré la mère de la victime lors d'un point de presse au lendemain de l'assassinat. Visiblement, Jean René avait besoin d'aide, mais la réponse fut de le cribler de balles[4]. Six policiers protégés par des vestes pare-balles contre une personne en détresse avec un mini couteau et il n'y avait aucune autre possibilité selon eux que de le tuer. Techniques de combat pour désarmer une personne? Teaser-gun (dans le pire des cas)? Ces interrogations sont futiles pour les policiers, ils sont formés pour tuer, pas pour se poser des questions. Il tire pour «neutraliser», c'est-à-dire tuer et non pour désarmer la personne. Cet événement rappelle tous les autres assassinats de personnes noires par la police à Montréal, dont celle du jeune Fredy Villanueva en 2008 alors que ce dernier jouait aux dés avec des amis dans un parc de Montréal-Nord... Les années passent et rien ne change malgré les pseudos «prises de conscience» et les multiples formations des différents corps policiers. Le problème réside dans l'institution policière qu'il faut abolir et la remplacer par quelques choses d'autres où les gens seront révocables et imputables de leurs gestes tout en étant ancré et en lien avec les habitant.e.s des quartiers où ils opèrent.

Notes:
1. Romain Schué pour Radio-Canada: Les Noirs, les Autochtones et les Arabes fortement discriminés par le SPVM.[https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1334763/montreal-police-spvm-profilage-discrimination-rapport]
2. Ibid.
3. Radio-Canada: Les Noirs trois fois plus susceptibles d'être interpellés à Repentigny.[https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1824765/rapport-armony-spvr-profilage-racial-police?fbclid=IwAR06xmRMsEGSaUSL0mtiSxKTLAWQjmjn4bK28qDyoqfucJd_EjnSlPXyLX8]
4. Radio-Canada: Homme noir abattu à Repentigny: «J'ai appelé pour de l'aide, et on a tué mon fils».[https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1813675/police-mort-bei-noir-justice-enquete?fbclid=IwAR01LkDz5M5f6ROtSDnWQJp4ef8YdvT0gZAs7qH65v7ZDW9jflrNi2PXFcw]

http://ucl-saguenay.blogspot.com/2021/09/repentigny-la-police-locale-entre.html
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe https://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr