A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021

(fr) Anarkismo -[Colombie]Harold est libre, le montage judiciaire est tombé! (ca, de, en, it, pt)[Traduction automatique]

Date Sat, 11 Sep 2021 17:52:07 +0100


Lors de l'audience du 6 septembre, l'assemblage grossier que le parquet et l'armée avaient avancé contre Harold Ordóñez Botero, réincorporé et combattant social infatigable de Valle del Cauca, est tombé. En réalité, le témoignage de l'accusateur, avec lequel ils l'accusaient d'être «Óscar», commandant de la colonne Adán Izquierdo des FARC-EP, n'a pas tenu une seconde. Il s'agissait clairement d'un montage, faisant partie d'une persécution contre Harold pour ses dénonciations de la militarisation des zones rurales et des abus continus que la population a subis aux mains du bataillon Palacé. Un acte de vengeance de plus contre les signataires de la paix qui sont restés fermes dans leurs convictions et déterminés à continuer à lutter (sans armes) pour les changements sociaux que la majorité réclame dans les rues et les champs de Colombie.

Aujourd'hui, nous célébrons que justice a été rendue. Nous sommes heureux que la juge dans l'affaire, Jenny Brand, ait agi de manière indépendante, malgré les énormes pressions exercées sur elle par l'armée, le parquet et la police. Il est toujours inquiétant que le commandant de la police, Jorge Luis Vargas, ait cru avoir le droit de «dicter» au juge la décision qu'elle devait prendre, la traitant comme quelqu'un qui donne des ordres aux soldats d'un bataillon. Le vendredi 3 septembre, alors que les audiences étaient encore en cours, le général est sorti pour dire qu'Harold était déjà sous «assurance intra-muros» et qu'il attendait «la peine maximale»[1]. Malgré cet acte clair de pression et d'intimidation, le juge a agi sur la base de preuves accablantes pour résoudre la libération immédiate d'Harold.

De la même manière, il faut mentionner le triste rôle joué par la médiocre presse colombienne qui, avec une paresse sans surprise, s'est bornée (à l'exception honorable de Noticias Uno) à reproduire servilement les balivernes proférées par le commandant Vargas. Sans passer en revue les preuves abondantes en faveur d'Harold fournies par le brillant avocat de la défense Elmer Montaña, ils l'ont déclaré coupable sur la base des preuves fabriquées par les forces répressives, si habiles à faire des faux positifs. Cela montre que depuis quelque temps la presse colombienne est devenue une vulgaire caisse de résonance pour l'ultra-droite paléolithique. Ils méritent d'être poursuivis. Triste aussi le rôle du parti des Comunes, qui a contribué au profilage d'Harold pour avoir porté des intrigues sectaires et des mensonges malveillants aux oreilles de l'armée et du parquet, pleinement conscient des conséquences. Eux aussi sont à blâmer dans ce montage. Avant, les différends étaient résolus par le «camarade Mauser»; maintenant, c'est de la calomnie. À ce jour, ils ne se sont pas rétractés.

L'armée, la police et le parquet doivent marcher rabones, comme on dit, et c'est la même chose qui fait que la situation d'Harold continue d'être préoccupante et délicate. Dans un pays normal, cette situation serait déjà clarifiée et Harold pourrait poursuivre sa vie normale de travailleur, d'étudiant et de parent. Mais en Colombie, il existe de multiples mécanismes juridiques et extra-légaux, para-légaux, avec lesquels continuer à harceler, attaquer et même assassiner des personnes que les autorités jugent ennuyeuses. 300 signataires de la paix assassinés sont témoins de ce que je dis. Les entités de «protection» en Colombie ne protègent pas, mais représentent plutôt une réelle menace pour la population elle-même: il y a environ 7000 faux positifs confirmés qui le prouvent.

C'est pourquoi nous ne pouvons baisser notre vigilance et nous devons continuer à entourer Harold de solidarité pour éviter de nouvelles attaques d'une institution franchement criminelle. Si quelque chose était clair avec ce procès, c'est l'énorme affection de tous ceux qui entourent Harold, un homme riche d'amis et de collègues. Tous ceux qui le connaissent, en tant que collègue de travail, en tant que compagnon de combat, en tant que famille, en tant qu'amis, sont sortis pour le défendre et éviter que son nom ne se salit. Harold est une personne aux convictions claires, d'une transparence à toute épreuve, quelqu'un qui a tout donné sans rien attendre en retour (c'est pourquoi il n'a peut-être pas été un bon politicien), un honnête homme et, surtout, un homme digne. Il n'est ni un lécheur de soles, ni un agenouillé, ni un repenti honteux, mais un combattant social, comme il se définissait dans le public. La dignité produit la sympathie,

Alors célébrons la liberté, célébrons la chute de ce montage, mais ne perdons pas notre vigilance. Harold, quelle joie de vous retrouver dans la rue, pour que vous continuiez à vous battre, pour que vous continuiez à travailler pour les droits des paysans et pour le bien-être des pauvres, pour que vous continuiez à hisser les drapeaux de la dignité, alors que vous continuez à donner de l'amour à votre famille et à tous ceux qui vous entourent. Et, bien sur, pour que le 13 septembre vous puissiez défendre votre mémoire de maîtrise.

José Antonio Gutiérrez D.
8 septembre 2021

[1]https://www.infobae.com/america/colombia/2021/09/03/cayo-alias-oscar-uno-de-los-hombres-mas-buscados-del-valle-del-cauca/

https://www.anarkismo.net/article/32423
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe https://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr