A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) UCL Saguenay - Action directe: GNL = Bombe climatique

Date Fri, 12 Mar 2021 16:05:57 +0000


Nous vous faisons part de ce communiqué qui nous est parvenu par courriel. N'hésitez pas à faire de même et nous envoyer vos nouvelles et lettres d'opinion. ---- Communiqué - GNL Bombe Climatique. MESSAGE À FRANÇOIS LEGAULT ET À LA CAQ, À QUELQUES JOURS DE LA DATE BUTOIR SUR LA DÉCISION DU GOUVERNEMENT: GNL QUÉBEC N'A PAS ENCORE L'ACCEPTABILITÉ SOCIALE  ---- Des groupes de l'ensemble du Québec (Montréal, Chicoutimi, Trois-Rivières, Shawinigan, Val d'Or, Rouyn-Noranda) réaliserons ce matin une action visant à envoyer un message clair au gouvernement: le projet de gazoduc / usine de liquéfaction GNL Québec n'a toujours pas d'acceptabilité sociale, et la décision doit être de rejeter le projet et d'investir dans une relance verte. ---- POUR DIFFUSION IMMÉDIATE ---- D'ici la fin du mois de mars, le gouvernement Legault devra déposer sa décision finale sur le projet GNL Québec. Déjà, il a affirmé que le projet ne bénéficierait pas d'un financement public, mais il faut maintenant enterrer le navire une fois pour toutes. Rappelons que le BAPE sur GNL Québec a généré cet automne un nombre record de 2500 mémoires, dont plus de 91% s'opposaient au projet. Cela pour plusieurs raisons, que nous réitérerons brièvement. Premièrement, on estime que 80% du gaz sera produit par la fracturation hydraulique, une technique nocive pour la santé globale de la population canadienne, et celle de l'environnement duquel on extrait ces ressources. Ensuite, un gazoduc de 780 kilomètres serait construit pour alimenter l'usine se liquéfaction, ce qui entrainerait des fuites de méthane le long du parcours, mais aussi un risque de contamination des lacs et des rivières qu'il traversera, lors des accidents. Finalement, mentionnons que le gaz naturel n'est pas une énergie de transition par rapport au charbon, et que le projet générerait des émissions de GES équivalentes à 10 millions autos/an, ce qui annihilerait tous les efforts de lutte aux changements climatiques de la province des dernières décennies. Nous sommes déjà une province qui tire déjà de la patte de ce côté. Ces arguments sont sans mentionner les 400 passages de méthaniers dans le Parc Marin du Saguenay Saint-Laurent, une aire protégée qui abrite une grande biodiversité, ainsi que des mammifères marins comme la population de bélugas du Saint-Laurent, une espèce en péril.

Nous bravons donc le froid ce matin pour réitérer notre opposition au projet, et pour montrer que la lutte environnementale ne cesse pas au Québec. Nous continuons à lutter et à nous organiser, à créer des liens de solidarité malgré les contraintes qu'impose la pandémie. Au Collectif de Rééducation Urbaine, nous sommes un regroupement d'étudiants et de jeunes professionnels de Chicoutimi qui parlent et se font entendre pour la majorité qui les appuie. L'objectif de la désobéissance civile pacifique est de ramener dans le débat public les sujets dignes de mention, et de dénoncer les injustices causées par les actions du gouvernement. Dans ce cas-ci, il faut crier haut et fort que l'urgence climatique ne fait que commencer pour nous, et que la crise de la biodiversité s'aggrave de jour en jour. Le premier pas à faire est d'envoyer un refus clair à l'entreprise GNL Québec, et de prévoir une relance qui ne s'appuie pas sur les énergies fossiles, ou sur l'exploitation du sous-sol québécois par des entreprises privées.

Au lieu de vendre notre hydroélectricité à rabais aux entreprises qui détruisent notre cher territoire, il faudrait utiliser cette énergie pour alimenter les projets verts, les initiatives sociales et solidaire et la transition écologique. Cette relance pourrait aussi, en l'occurrence, s'appuyer financièrement avec une taxe sur la fortune ou une redevance plus sévère pour les grands pollueurs.

http://ucl-saguenay.blogspot.com/2021/03/action-directe-gnl-bombe-climatique.html
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center