A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) CNT-F FTE - Contre la maltraitance institutionnelle des contractuel.les: l'administration doit changer de cap! Des enseignant.es grévistes encore menacé.es de sanction près de Rennes.

Date Thu, 24 Jun 2021 17:35:31 +0100


Les enseignant.es contractuel.les sont aussi les premières de corvées dans l'Education nationale. Mal payé.es, on peut les déplacer, affecter, bmpiser, licencier ou plutôt non renouveler, à l'envie... ---- CNT-EDC 93 ---- Communiqué de presse ---- Contre la maltraitance institutionnelle des contractuels: l'administration doit changer de cap! ---- Les personnels enseignants contractuels sont souvent présentés comme l'avenir de l'Éducation Nationale. ---- Rien de plus idéal en effet que des personnels plus mal payés que les titulaires (ce qui relève de la prouesse, en termes de comparaisons OCDE). Rien de plus idéal que des personnels que l'on peut déplacer, affecter, bmpiser, licencier ou plutôt non renouveler, à l'envie, féodaliser à leurs supérieurs hiérarchiques directs, qu'ils soient personnels de direction, ou IA-IPRs. Après tout, ils sont là pour ça. ---- Et dans l'idéal, tous les personnels devraient l'être, contractuels, dans la logique des politiques publiques d'éducation depuis plus de 20 ans.

En Seine-Saint-Denis, les enseignants contractuels occupent une part non négligeable des postes du second degré d'éducation. Vous savez ces postes, qui sont parfois, souvent, refusés par des néotitulaires, qui ne respectant pas les règles, ne risquent cependant rien. Et ces mêmes professeurs contractuels deviennent parfois, souvent, des piliers des établissements dans lesquels ils passent 4, 5, 6 ans, ou plus.

D'abord présente dans les lycées professionnels où ils constituent jusqu'à 40% environ des effectifs, l'utilisation de collègues contractuels s'est rapidement étendue aux collèges et aux lycées généraux et technologiques avant de toucher aussi maintenant les écoles du premier degré. Dans le département un collègue sur cing est conctractuel, soit 20% des effectifs enseignants.

En cette fin d'année, nos collègues contractuels subissent les évaluations de leurs chefs d'établissement ou du corps d'inspection. Procédures baclées, absence de bienveillance vis à vis de collègues qui ont palié aux lacunes institutionnelles, avis injustes, arbitraires voire discriminatoires... sont malheureusement les réalités auxquelles sont confrontés de trop nombreux collègues contractuels. Les conséquences pour leur emploi, par exemple, en empêchant leur pasasge en CDI à cause d'une intéruption de 4 mois de contrat qui annule alors les bénéfices de 5 ans ou plus de bons et loyaux services. La stabilité des équipes est aussi touchée avec des conséquences, notamment pour les élèves.

Les militant.es de la CNT éducation 93 se tiennent aux côtés de tous les collègues contractuel.les et les soutiendra pour défendre leurs droits et appelle tous les collègues à faire de même, par la grève s'il le faut.

Seule la lutte paie

----

Café pédagogique du 23 juin 2021

Près de Rennes, des enseignant.es grévistes encore menacé.es de sanction
Cette fois ci cela se passe à Montfort-sur-Meu , une bourgade à quelques kilomètres de Rennes. Six enseignants du lycée René Cassin sont convoqués par le recteur pour consulter leur dossier administratif, ce qui peut annoncer un passage en commission disciplinaire. On leur reproche un comportement préjudiciable au bon fonctionnement de l'établissement. En janvier 2020 ils avaient protesté contre les E3C et certaines épreuves avaient du être reportées. Les sydnicats Cgt, Fsu, FO, CNT, Sud , Solidaires dénoncent «un acharnement du ministère et du rectorat à l'encontre de nos collègues de Monfort-sur-Meu, lesquel-les subissent une répression contnue depuis un an et demi, au mépris de leurs droits fondamentaux tels que le droit de grève, de réunion, de manifestaton ainsi que leur liberté d'expression.»

http://www.cnt-f.org/fte/2021/06/23/contre-la-maltraitance-institutionnelle-des-contractuel-les-ladministration-doit-changer-de-cap-des-enseignant-es-grevistes-encore-menace-es-de-sanction-pres-de-rennes/
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center