A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Alternative Libertaire #318 (UCL) - Palestine: un soulèvement qui change la donne

Date Tue, 22 Jun 2021 17:15:48 +0100


Les hostilités militaires ne doivent pas masquer l'importance du soulèvement populaire, incluant les Palestiniennes et Palestiniens de nationalité israélienne, qui contestent l'apartheid et la domination coloniale. ---- Il est primordial de comprendre que le projet sioniste puis la création de l'État d'Israël s'inscrivent dans une logique par essence coloniale, et impérialiste en ce qui concerne les pays le soutenant pour des raisons d'intérêts politiques divers. La tactique israélienne de rallier l'Occident et l'opinion à sa politique mortifère sous couvert de lutte contre le terrorisme ne doit pas nous leurrer. Il ne s'agit pas d'un conflit religieux, il ne s'agit pas de lutte contre le terrorisme. ---- L'actuel soulèvement en Palestine a démarré à Jérusalem il y a quelques semaines, avec comme point de départ la décision israélienne d'expulser des familles palestiniennes de leurs maisons dans le quartier palestinien de Cheihk Jarrah, sous occupation israélienne depuis 1967. Ces expulsions ne sont pas nouvelles puisque depuis sa création l'État israélien a toujours mené une politique de «transfert» des Palestinien·nes hors de leurs maisons et de leurs terres, afin d'y installer des colons et de favoriser l'homogénéisation du territoire.

L'installation massive de colons sur le territoire palestinien vise aussi à imposer le morcèlement de la Palestine et de démontrer par-là, par ce fait accompli, qu'il n'est pas possible de définir de frontières pour un hypothétique État palestinien. Les familles palestiniennes de Jérusalem vivant sous occupation sont expulsées depuis des dizaines d'années.

La mobilisation palestinienne de ces dernières semaines en défense de ces familles a été suivie d'attaques très violentes de la part de groupes israéliens d'extrême droite, sous le regard complice de la police. L'interdiction de se retrouver dans certaines parties de la ville a augmenté la colère des Palestinien·nes, puis ils ont subi des attaques de la police sur l'esplanade des Mosquées qui a ensuite saccagé l'intérieur de la mosquée Al Aqsa, faisant plus de 200blessés et d'importants dégâts.

La révolte s'est amplifiée à Jérusalem, mais elle tire ses racines profondes d'un demi-siècle d'oppression. Une source d'espoir est que les Palestinien·nes de 48 (celles et ceux restés sur le territoire devenu israéliens et appelés «arabes israéliens» pour euphémiser leur identité), les Palestinien·nes sous occupation en Cisjordanie, les Palestinien·nes vivant dans la prison à ciel ouvert qu'est Gaza, et les Palestinien·nes en exil notamment au Liban et en Jordanie, se sont soulevé·es en solidarité avec ceux de Jérusalem.

Les Palestinien·nes ne comptent que sur eux et elle-mêmes

Pour la première fois depuis des dizaines d'années, des Palestinien·nes en exil ont franchi pour quelques instants les frontières israéliennes pour revenir sur leur terre d'origine. Différentes factions combattantes, dont le Hamas, ont riposté en visant Tel Aviv et d'autres territoires.

Les Palestinien·nes des villes dites «mixtes», c'est-à-dire où vivent encore des Palestinien·nes ayant la citoyenneté israélienne (comme Lod par exemple), sont sorti·es dans la rue malgré une répression féroce. Les Palestinien·nes de l'intérieur ont appelé massivement à une grève générale mardi 18 mai, qui a été très suivie par l'ensemble des travailleuses et travailleurs.

Alors que des gouvernements de pays arabes sont engagés dans des processus de normalisation avec Israël, les Palestinien·nes savent aujourd'hui que leur libération ne viendra que d'elles et d'eux-mêmes et qu'ils ne doivent compter sur aucun État, qu'il soit arabe ou musulman. La grève générale démontre une volonté politique de s'engager dans la lutte comme travailleuses et travailleurs et pas sur des critères religieux.

Les Palestinien·nes portent également une grande attention aux signes de solidarité venant d'autres pays, les manifestations, la diffusion d'informations sur les réseaux sociaux et dans les médias, tout signe ou action de soutien, et plus encore l'amplification de leurs propres revendications: application du droit au retour pour tous les réfugiés, fin du système d'apartheid en Israël, démantèlement du mur de séparation et fin de la colonisation.

C'est tout cela que les Palestinien·nes nous demandent aujourd'hui, en signe de solidarité, à nous d'être à la hauteur de leurs demandes et de montrer un engagement dans la rue et partout ailleurs.

Hélène (UCL Grand Paris Sud)

https://www.unioncommunistelibertaire.org/?Palestine-un-soulevement-qui-change-la-donne
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center