A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) UCL Saguenay -[Chicoutimi]Compte-rendu de la Marmite autogérée du 11 juillet 2021

Date Tue, 13 Jul 2021 17:56:22 +0100


Une quarantaine de personnes ont participé à la Marmite autogérée, organisée hier par le Collectif anarchiste Emma Goldman au centre-ville de Chicoutimi sous le thème «Occupe ta ville!». Plusieurs dizaines de repas ont été servis gratuitement tout en prenant certaines précautions pour éviter les risques de propagation du virus. Un marché gratuit a également fait le bonheur de plusieurs personnes; la gratuité permet à des personnes de répondre à des besoins essentiels qu'elles n'auraient pas pu répondre autrement dans le système capitaliste. La réappropriation directe de l'espace publique c'est cette fois-ci déroulé très bien et a permis d'entretenir d'intéressantes conversations avec les gens du quartier autour de questions telles que: «qu'est-ce qui pourrait améliorer les conditions de vie, ou simplement la vie, dans le quartier?». Cette démarche pourra nourrir l'orientation de nos prochaines actions (dans l'optique de répondre de manière directe et autonome aux besoins du quartier). Vous trouverez dans ce texte un compte-rendu de ces discussions.

Tout d'abord, plusieurs participants et participantes nous ont fait part d'une diminution de la qualité des stocks de nourriture (notamment la viande) distribuée par la Table de sécurité alimentaire (regroupant plusieurs organismes communautaires de la ville). La faute n'est pas attribuable directement aux organismes à notre avis. Une problématique de désert alimentaire persiste dans le centre-ville de Chicoutimi et les moins nanti-e-s n'ont toujours pas accès à des aliments frais à bon marché dans leur quartier. Il y a eu une hausse impressionnante des besoins alimentaires dans le quartier et les organismes ne sont pas suffisamment financés pour répondre à ces besoins. On voit que le «filet social», largement percé avec toutes les coupures, et la charité ne suffisent pas à répondre aux besoins; un nombre considérable de personnes, vivant dans une multitude de situations, ont faim dans le quartier. Une épicerie économique, dans le style de La Recette dans le quartier Saint-Joachim, serait grandement nécessaire. Le financement actuel accordé aux groupes communautaires rend cela impensable, mais un nouveau modèle de groupe plus autonome et en rupture assumée avec l'État et le système capitaliste serait possible.

Ensuite, le règne de l'automobile sur le quartier populaire a été pointé du doigt par de nombreux participants et de nombreuses participantes. La vitesse permise pour les voitures dans les artères de notre milieu de vie et la localisation particulièrement dangereuse de certaines traverses de piétons ont été évoquées de même que la multiplication des stationnements pour les commerces. Pendant que le quartier est défiguré avec le remplacement de ses bâtiments patrimoniaux par de vastes déserts de bitume ligné, le sentiment de sécurité pour les piétons et piétonnes reste au plus bas, ceux et celles-ci étant nullement considéré-e-s par le pouvoir municipal. La circulation automobile dans le quartier est en grande partie une circulation de transit: ces gens n'y vivent pas, ils le traversent de bord en bord pour aller à l'hôpital, au Cégep ou à l'hôtel de ville par exemple. Les gens qui vivent dans le centre-ville circulent naturellement davantage à pied et sont plus conscients et conscientes de toutes les problématiques urbaines créées par la domination de l'automobile sur leur milieu de vie. Les gens questionnés en ont des solutions: limiter la limite de vitesse dans le quartier, transformer des bouts en rues piétonnes, désasphalter et permettre aux gens de cultiver les terrains vagues, créer de grands parcs pour lutter contre les îlots de chaleurs, etc.

La question du logement et des proprios exploiteurs a été une fois de plus abordée par plusieurs participants et participantes à la Marmite autogérée. Une situation de crise du logement abordable sévit dans le quartier. Pendant que les autorités s'obstinent sur les chiffres qui font leur affaire, des familles et des personnes se retrouvent sans logement et doivent se démener pour trouver des solutions précaires et temporaires. Pour éviter la rue, les gens sont très souvent forcé-e-s de prendre un logement au-dessus de leurs moyens, ce qui n'aide aucunement leur situation. Mais là encore, on nous a rapporté le cas récent de propriétaires de la ville ayant refusé de louer à un couple dont la femme est Noire, un de ces proprios ayant même déclaré: «je ne veux pas de n* dans mes appartes». N'étant pas capable de se trouver un logement, le couple a du aller habiter chez une habituée de la Marmite qui acceptait de bon coeur de partager temporairement son logement avec eux. C'est révoltant! La discrimination est également pratiquée envers les familles. Plusieurs propriétaires refusent de louer leurs plus grands appartements aux personnes qui ont des enfants. Pour les familles précaires, l'embourgeoisement du quartier ne fait qu'empirer cette situation de plus en plus. D'autre part, dans les logements moins chers, il y a fréquemment des proprios négligents qui ne répondent pas aux demandes de réparation des locataires et laissent pourrir les appartements au détriment de la santé de ceux et celles qui y habitent.

On note que quelques candidats et candidates aux élections municipales sont venu-e-s à la Marmite pour discuter des besoins du quartier. On verra à c't'heure si leurs promesses et préoccupations se matérialiseront, si leur visite n'avait pas pour seul but d'obtenir des votes. Nous ne nous faisons aucune illusion; nous, on ne vote pas! La pauvreté et l'embourgeoisement demeurent des sujets rarement discutés aux tables des élu-e-s, sinon seulement quand cela fait leur affaire. Nous sommes un groupe anarchiste et autonome et nous continuerons de mener nos actions et d'occuper la ville sans attendre quelque permission que ce soit.

Enfin, mention spéciale à l'agent de la Police de Saguenay qui est intervenu pour protéger une corde ramassée au terrain vague de l'ancien 21 Price. Les héros ne portent pas tous une cape.

Collectif anarchiste Emma Goldman
12 juillet 2021

http://ucl-saguenay.blogspot.com/2021/07/chicoutimi-compte-rendu-de-la-marmite.html
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center