A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Alternative Libertaire #313 (UCL) - 43. Éducation: les AED ne veulent plus être pris pour des pions

Date Wed, 17 Feb 2021 17:17:48 +0000


Encore un secteur qui craque sous le poids des obligations sanitaires dues au Covid. En sous-effectif, mal payé·es, mal considéré·es, privé·es de la dimension pédagogique de leur métier, privé·es de prime Covid, les assistantes et assistants d'éducation crient leur ras-le-bol. ---- Le 1er décembre, une cinquantaine de personnes ont manifesté devant le rectorat d'Amiens. Une scène très habituelle, tant l'Éducation nationale est un secteur sinistré et nombreuses les raisons de lutter. Mais la banderole détonnait: «Précaires de l'éducation, unissons-nous». Ce jour-là c'était les assistantes et assistants d'éducation (AED) qui protestaient. ---- Créé en 2003, le statut d'AED a remplacé celui de surveillant·e, mais les AED sont toujours considéré·es comme des «pions». Alors que, sur le papier, la mission devait être davantage d'accompagnement pédagogique, dans la réalité les AED font surtout de la surveillance, devenant le premier échelon répressif. La crise sanitaire nous a mis en première ligne (à la cantine, à l'internat...), et a augmenté la charge de travail et nous ne sommes pas, ou rarement, consulté·es sur la mise en place des protocoles. ---- C'est à cause de ce manque de reconnaissance que le collectif AED des Bouches-du-Rhône a proposé cette grève nationale le 1er décembre. C'était la première depuis la création du statut! Et ce fut une réussite, car de nombreux collèges et lycées ont été touchés dans le pays, souvent avec 100 % de grévistes, entraînant des fermetures de vie scolaire et des internats. L'impression d'être des «pions» a clairement motivé les débrayages.

Dans ce mouvement, la question de la reconnaissance est centrale. On réclame le droit aux primes Rep et Covid, dont les AED sont exclu·es. Est aussi posée la question d'un nouveau statut avec un recrutement au niveau des rectorats et, surtout, la possibilité de titularisation pour ceux et celles qui le souhaiteraient, pour prendre en compte l'ancienneté dans les salaires.

Une auto-organisation poussive

Nous demandons également la prise en compte des acquis de l'expérience et l'ouverture de droits de formation. La reconnaissance passe également par l'augmentation des salaires, actuellement au Smic. Enfin, les AED en lutte demandent la création immédiate de postes supplémentaires face à la crise du Covid, et pérennes pour donner du sens à notre travail. Afin d'être moins «assistant·es» et plus «d'éducation».

La grève s'est construite a été auto-organisée par les collectifs d'AED. Les syndicats ont assuré un soutien logistique: SUD a sorti du matériel, la CGT et la CNT ont été présentes quand il y avait des AED dans leurs rangs. Mais il est difficile de s'organiser durablement. Une coordination nationale se met en place à tâtons. Les infos circulent mal et passent surtout par des vies scolaires appelant les collèges et lycées de leur département.

La seconde grève nationale, le 19 janvier, a enregistré des taux de participation analogues au 1er décembre. Les AG tenues ont peu reconduit la grève. La journée de mobilisation du 26 janvier dans toute l'Éducation nationale aura été un nouveau temps fort pour faire entendre la voix des AED.

Gabriel (UCL Amiens)

https://www.unioncommunistelibertaire.org/?43-Education-les-AED-ne-veulent-plus-etre-pris-pour-des-pions
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center