A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) CNT-AIT Redon - Prestige de la Terreur (Georges Henein)

Date Mon, 9 Aug 2021 19:07:31 +0100


Ce texte a été écrit par le poète surréaliste égyptien Georges HENEIN, au lendemain du bombardement d'Hiroshima, le 8 aout 1945. ---- Publié initialement aux Éditions Masses du Caire, ce pamphlet politique Prestige de la Terreur, exprime toute sa révolte et fureur contre l'infamie du feu nucléaire. ---- Face à cette terreur des guerres dites «justes», et contre la dictature des «moyens», il en appelle aux prestiges de l'utopie, concluant son texte par ses mots, en majuscules: «IL N'EST QUE TEMPS DE REDORER LE BLASON DES CHIMÈRES...» ---- Alors que se profilent de nouvelles guerres «justes» de par le monde, ce texte reste terriblement d'actualité ... ---- Finir les fers au pied, c'eut été le but d'une vie. Mais c'est une volière à barreaux. Indifférent, autoritaire, sans gêne, le bruit du monde fluait et refluait à travers le grillage; le captif, au fond, était libre: il pouvait prendre part à tout, rien ne lui échappait au dehors; il eut pu même déserter la cage; les barreaux se distendaient sur la largeur d'un mètre; il n'était même pas pris.

FRANZ KAFKA.
LE 8 AOUT 1945.

Ceci n'est pas une thèse. Car une thèse non seulement s'écrit de sang froid et avec toutes les précautions littéraires d'usage, mais encore nécessite une accumulation de références et de données plus ou moins statistiques à quoi je m'en voudrais de sacrifier le mouvement de révolte et de fureur qui me dicte ce texte. De plus, l'ancien public des thèses, désertant toute réflexion prolongée, se complait aujourd'hui dans la lecture des multiples » Digest » en circulation et dans le récit des intrigues sentimentales, diplomatiques et policières qu'une presse rompue à toutes les ignominies lui sert, chaque matin, avec le déjeuner.

Ceci n'est pas une thèse et ne se satisfait pas de n'être qu'une protestation. Ceci est ambitieux. Ceci demande à provoquer les hommes couchés dans le mensonge; à donner un sens et une cible et une portée durable au dégout d'une heure, à la nausée d'un instant. Les valeurs qui présidaient à notre conception de la vie et qui nous ménageaient, ça et là, des îlots d'espoir et des intervalles de dignité, sont très méthodiquement saccagées par des événements où, pour comble, l'on nous invite à voir notre victoire, à saluer l'éternelle destruction d'un dragon toujours renaissant. Mais à mesure que se répète la scène, n'êtes vous pas saisi du changement qui s'opère dans les traits du héros? Il vous est pourtant facile d'observer qu'à chaque nouveau tournoi, Saint-Georges s'apparente sans cesse de plus près au dragon. Bientôt Saint-Georges ne sera plus qu'une variante hideuse du dragon. Bientôt encore, un dragon camouflé, expert à nous faire croire, d'un coup de lance, que l'Empire du Mal est terrassé!

Le 8 Aout 1945, restera pour quelques uns, une date intolérable. Un des grands rendez-vous de l'infâmie fixés par l'Histoire. Les journaux rapportent avec délices les effets de la bombe atomique, futur instrument de polémique, de peuple à peuple. Les émissions radiophoniques de la soirée annoncent l'entrée en guerre de l'Union Soviétique contre les cendres et les ruines du Japon. Deux événements, d'ampleur inégale sans doute, mais qui participent de la même horreur.

L'opinion mondiale s'était, il y a dix ans, dressée frémissante pour protester contre l'usage de l'ipérite par les aviateurs fascistes lâchés sur l'Éthiopie. Le bombardement du village de Guernica, rasé au sol par les escadrilles allemandes en Espagne, a suffi à mobiliser - dans un monde encore fier de sa liberté - des millions de consciences justes. Quand Londres, à son tour, fut mutilée par les bombes fascistes, on sut de quel côté de l'incendie se situaient les valeurs à défendre. Puis l'on nous apprit que Hambourg brulait du même feu que Londres, l'on nous instruisit des bienfaits d'une nouvelle technique de bombardement appelée » bombardement par saturation » à la faveur de laquelle d'immenses zones urbaines étaient promises à un nivellement inéluctable. Ces pratiques perfectionnées, ces suprêmes raffinements dans le meurtre n'avaient rien qui put rehausser la cause de la liberté, le parti de l'homme. Nous étions plus que quelques uns, ici, en Grande Bretagne, en Amérique, à les tenir pour aussi détestables que les diverses formes de supplice mises au point par les Nazis. Un jour, c'était une ville entière qui était » nettoyée » par un raid de terreur. Le lendemain, une gare où s'entassaient des milliers de réfugiés, est, grâce à un super-viseur scientifique, criblée à mort. Ces jeux inhumains apparaissent soudain dérisoires, maintenant que la bombe atomique a pris service et que des bombardiers démocratiques en essaient les vertus à même le peuple japonais! Qu'importe en effet l'assassinat prémédité de quelques dizaines, de quelques centaines de milliers de civils japonais. Chacun sait que les japonais sont des jaunes et, par surcroît d'impudence, de méchants jaunes, - les chinois représentant les jaunes » gentils «. Un personnage qui n'est pas un » criminel de guerre » mais l'Amiral William Halsey, n'a-t-il pas déclaré: » Nous sommes en train de bruler et de noyer ces singes bestiaux de Japonais à travers tout le Pacifique, et nous éprouvons exactement autant de plaisir à les bruler qu'à les noyer «. Ces mots exaltants et rassurants quant à l'idée que les chefs militaires veulent bien se faire de la dignité humaine, ces mots ont été prononcés devant un opérateur d'actualités ...

Saint-Georges exagère. Il commence à nous paraître plus répugnant que le dragon.

La suite à lire ici: http://cnt-ait.info/2019/08/08/prestige-de-la-terreur-de-georges-henein/

=====================

Facebook: @chats.noirs.turbulents / @cnt.ait.toulouse
Twitter: @CNTAIT
Mastodon: @CNT_AIT@kolektiva.social
Diaspora: cnt_ait@diaspora-fr.org
Liste de diffusion mail: http://liste.cnt-ait.info

https://cntaitinitiativeredon.wordpress.com/2021/08/07/prestige-de-la-terreur-georges-henein
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center