A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) REPRENONS, AUTOGERONS NOS UNIVERSITES !!

Date Fri, 3 Sep 2010 20:38:14 +0200


mercredi 1er septembre 2010----------REPRENONS, AUTOGERONS NOS
UNIVERSITES !!-------Malgré des luttes parfois dures, le processus de
Bologne semble avoir triomphé dans toute l’Europe. -----------Ratifié
par tous les Etats et les gouvernements de l’UE de droite com-me de
gauche, ainsi que les organisations syndicales « représentatives », ce
processus planifie la privatisation de toutes les universités, pour
coller au « modèle » américain. Un modèle ? Des frais d’inscriptions
exorbitants (plusieurs milliers d’euros), disparitions des filières
dites « non rentables » (Lettres, philo...), création de licences
patronales (licence chef de rayon à Carrefour en France, ou chef
d’équipe à Mac Do en Angleterre...), fusions d’universités
(Strasbourg, par exemple), suppressions de postes et augmentations des
contrats précaires, expulsions massives d’étudiant-e-s sans papiers...
En France, de plus en plus d’universités appliquent « l’autonomie »
(LRU). Les conséquences se font déjà ressentir.

Ces dernières années (2OO7-O9), la stratégie des organisations
étu-diantes et de personnels universitaires, autoproclamées
représentatives, nous a mené droit dans le mur : contestation fictive
pour certaines, tractations privées pour d’autres, tentative
d’encadrement et de contrôle des mouvements... Malgré cela, nous avons
pu voir dans plusieurs facs que des comités de lutte et des assemblées
générales reposant sur l’auto-organisation ont tenté de construire une
convergence des luttes entre étudiant-e-s, salarié-e-s et
chômeurs-euses. Cela nous pousse à continuer de résister, et plus
encore, à changer profondément les universités qui sont la copie
conforme de cette société capitaliste reposant sur l’individualisme et
l’exploitation, entre autres.

Pour nous anarchosyndicalistes, les universités devraient être un lieu
d’émancipation, de culture critique et populaire. Il nous faut donc
repenser radicalement le fonctionnement des universités, repenser les
pratiques des cours dispensés. Abattre cette université autoritaire,
que les syndicats, président-e-s et bureaucrates régulent désormais
comme une vulgaire entreprise, n’est pas pensable sans en finir avec
le capitalisme et l’Etat.
UN SEUL PROGRAMME : LA RESISTANCE POPULAIRE AUTONOME !!

A la CNT-AIT, nous affirmons que le capitalisme n’est pas
indépassa-ble. La fatalité n’est pas de mise face à l’individualisme
ambiant et à l’écrase-ment d’autrui. En tant que tels, nous sommes
anti-capitalistes et a fortiori anti-étatiques, anti-parlementaristes.
Nous refusons par conséquent de nous intégrer au sein de la machinerie
institutionnelle et d’être un partenaire du dialogue so-cial. En
conséquence, nous ne participerons jamais aux instances soit-disant
représentatives (CA, CROUS...). Nous rejetons le corporatisme : il
nous divise dans nos revendications sans jamais remettre en cause le
système dans sa globalité.

Nous disons que RIEN n’est étranger à notre syndicalisme : les
problèmes économiques, sociaux et environnementaux... Nous sommes donc
globalistes : c’est-à-dire que nous pensons que tous les problèmes
sociaux sont liés entre eux et découlent du capitalisme.

Dans les universités ou partout ailleurs (entreprises, quartiers...),
nous cherchons à relier systématiquement les luttes par le biais d’un
cadre revendicatif unifiant (accès aux besoins fondamentaux, par
exemple). Nous cherchons à mettre en place l’autonomie des
exploité-e-s car pour nous l’autonomie est la condition nécessaire de
l’action-directe (théorisée par Emile Pouget) : ce n’est pas attendre
le salut d’un quelconque intermédiaire (représentant-e-s, leaders
syndicaux et autres carriéristes...), c’est se donner soi-même les
moyens d’abolir les conditions de domination et d’exploitation sur nos
lieux de vie.

Nous luttons sans attendre des prétextes tels que le énième projet de
loi et que le niveau de vie se dégrade encore un peu plus
(augmentation des loyers en Cité Universitaire et des prix des restos
U, retard du versement des bourses...). Pour cela, nous poussons à la
mise en place de comités autonomes de luttes ouverts à tous et toutes,
sans bureaucrates syndicaux. C’est tout cela que nous appelons la
résistance populaire autonome.

Cela ne dépend que de nous. Laissons les syndicats à leurs réformes et
leurs magouilles et prenons en main nos vies. Luttons partout, tout le
temps, toutes et tous ensemble, pour virer les patron-ne-s des
universités, pour les faire fonctionner nous-mêmes.

Contact : cntait63@gmail.com

http://anarsixtrois.unblog.fr/cnt-ait
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center