A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Courant Alternatif 197 sommaire et édito

Date Fri, 12 Feb 2010 17:43:33 +0100



Courant Alternatif n° 197, Février 2010, est paru, sur 32 pages, pour 3 euros.
http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article696
Vous trouverez ci-dessous le sommaire et l'éditorial,
Bonne lecture, nous attendons vos remarques, critiques, soutiens...
oclibertaire[at]hotmail.com
**************************
SOMMAIRE de CA n° 197, Février 2010
Edito
International
IRAN : le mouvement populaire et les diverses tendances au sein du régime
(traduction d'un article d' d'Alireza Saghafi, journaliste iranien)

HAITI : une catastrophe absolument pas naturelle appel à la solidarité
internationale avec les organisations haïtiennes de base

AFGHANISTAN : huit ans de guerre.

Notre mémoire
L'Algérie des Pieds-Rouges, une histoire Méconnue

Big Brother !
Chronique du contrôle et de la répression

Répression - antirépression
(suite du dossier du n° 196)

Répression et actions solidaires avec les répriméEs Au Pays Basque

Promenade à travers l'antirépression

Education
Compétences individuelles contre culture commune !

Livres, revues, ciné
Aden ; Réfraction ; Paul des Epinettes de JM Rouillan, ;
Kaminsky le Faussaire, Montagut - Guillou - Bensaïd :
Le Nanterre de 68 ; La domination masculine au cinéma.

Social
H1N1 et industrie pharmaceutique : un financement à clarifier

L'opium du peuple
IRLANDE : Dans le cloaque des institutions catholiques

Sur le terrain
Nantes : Projet d'aéroport de Notre Dame Des Landes, quoi de neuf depuis l'été ?



Edito 197 Février 2010
http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article697

Tout comme l'année 2009 avait démarré sous le signe de l'effondrement économique,
2010 s'amorce sous celui de la catastrophe naturelle. Une crise chasse l'autre, et
la mobilisation humanitaire pour Haïti va faire oublier quelque temps la faillite de
l'organisation financière du monde.
Car 2009 débutait avec des secousses sociales d'importance : émeutes en Grèce,
mobilisations antigouvernementales en Islande, grève générale en Guadeloupe,
mouvements de solidarité internationale contre la guerre déclenchée par Israël à
Gaza... Autant de faits qui ébranlaient quelque peu l'arrogance des maîtres de la
planète.

Aujourd'hui, la mise en spectacle du drame humain qui se déroule dans les Caraïbes
offre l'opportunité de polariser l'opinion publique internationale sur les vertus
occidentales : la charité orchestrée par les puissances militaires ; la générosité
des populations qui se dédouanent par un petit don ; l'efficacité des Etats prompts
à répondre aux urgences des situations et aux sinistres de la « fatalité » ;
l'abnégation des ONG toujours prêtes à panser les plaies, faute d'y penser pour les
prévenir ! Tout cela mis en musique sur une partition connue, qui rappelle à chacun
qu'il serait indécent de se plaindre puisqu'on trouve toujours plus malheureux que
soi !

Il y aura bien quelques esprits chagrins pour rappeler que la catastrophe humaine
qui frappe à l'heure actuelle la population haïtienne doit davantage à trois siècles
d'exploitation et de domination occidentale qu'à la dérive des continents... Que
cela fait cinq ans que ce bout de terre est placé sous tutelle onusienne pour
l'aider à se relever de sa place de pays le plus pauvre, sans que sa population ait
vu l'once d'un changement dans sa situation... Qu'il y a bien davantage de temps que
les ONG et leurs experts y délivrent leurs conseils en développement durable et en
croissance raisonnée, sans autre conséquence qu'entretenir indéfiniment l'assistanat
caritatif (p. 10)...

Mais ces petites voix dissidentes ont-elles seulement quelques chances d'être
entendues dans le tintamarre des porte-voix de l'idéologie dominante ?
Qu'importe ! Il est nécessaire de les relayer, pour faire connaître vaille que
vaille d'autres réalités que celle que le pouvoir nous donne à voir, pour développer
coûte que coûte d'autres perspectives que la barbarie capitaliste. C'est "encore et
toujours" ce que nous tentons de faire dans ce numéro.

A propos de l'Iran, en ébullition depuis juin, et que l'on voudrait nous présenter
comme un pays en phase de transition difficile entre deux courants prétendant au
pouvoir, quand toute une société défie trente ans de tyrannie dont s'est toujours
accommodé le capitalisme occidental, malgré la diabolisation officielle du régime
islamiste (p.4).

A propos de l'Afghanistan, que l'on prétend libérer les armes à la main, en
massacrant sa population pour lui imposer la paix et la démocratie (p.13).

A propos de l'Eglise catholique, grande normalisatrice des comportements dans ses
fonctions de sauveuse d'âmes, mais finalement criminelle et perverse dans les faits,
comme en Irlande (p. 28).

Il n'est pas que la distance par rapport aux situations qui rend ces décryptages
nécessaires. Au-delà des questions internationales, bien plus près de notre
quotidien ou de nos espaces, il est des réalités, des situations et des luttes qu'il
convient d'analyser et de partager.

Faire connaître, au-delà des sphères concernées, la réalité de la répression au Pays
Basque d'un mouvement politique et social en lutte contre les Etats français et
Espagnols (p.18).
Dévoiler le développement d'un arsenal répressif, juridique et policier toujours
plus prompt à juguler toute forme de contestation du pouvoir en place (p.20).

Informer des réalités du contrôle de plus en plus oppressant mis en oeuvre avec les
nouvelles technologies numériques, dignes d'un Big Brother (p.16).

Comprendre comment la mise en avant des « compétences » à l'école contribue à
l'isolement, l'atomisation des individus, et la mise en concurrence de tous contre
tous sur le marché de l'emploi (p. 22).

Décrypter que, derrière les discours alarmistes sur la santé, ce qui se joue c'est
d'abord les bénéfices des laboratoires pharmaceutiques, et nullement la protection
de la population contre une épidémie virale (p. 26).

Se solidariser de la lutte de quelques dizaines de milliers d'habitants de
Loire-Atlantique qui, depuis trente ans, résistent à l'Etat et aux potentats locaux
résolus à leur imposer, au nom du progrès et du développement économique, un
aéroport coûteux, nuisible et inutile, comme à Angers ou à Châlons-Vatry (p. 31)...

Par-delà le quotidien ou la proximité géographique, c'est aussi la mémoire qu'il
faut défendre et préserver, pour ne pas se laisser abuser par l'histoire officielle
des vainqueurs, et tirer les leçons des luttes qui nous ont précédés, comme celle de
ces pieds-rouges d'Algérie (p. 15), pour ne pas être indéfiniment dans le camp des
vaincus.

Ce travail d'information, d'analyse et de partage de la critique sociale se
développe. En atteste la multiplication des livres, revues ou films comme ceux que
nous évoquons ici (p. 24). C'est tant mieux, mais ce n'est pas suffisant.

C'est tant mieux, car relier les éléments épars d'une réalité faite
d'asservissements, de mensonges et de massacres contribue à la perception du
capitalisme comme système social global, qu'il faut détruire en tant que tel, dans
sa triple dimension : exploitation économique du travail et de la planète,
domination politique et sociale des peuples et des cultures, aliénation idéologique
et morale des individus.

Mais ce n'est pas suffisant, car ces germes de subversion que nous semons ne
trouveront à éclore que dans les champs de révoltes sociales, de luttes politiques
ancrées dans un processus de guerre de classe enfin comprise et assumée. Ces
mouvements tardent à se développer, au moins ici, mais ce n'est que par leur
généralisation que nous pourrons rompre avec ce système qui se prétend inéluctable
et définitif, quand il n'est qu'une construction sociale historique dont nous
pouvons précipiter la fin !.

L'année 2009 avait commencé avec la perspective des mobilisations syndicales du 29
janvier, qui, placées sous le signe d'une unité de circonstance, s'étaient avérées
une réussite, confirmée en mars, puis défaite dans la démobilisation de mai faute de
perspectives et de volonté combatives des appareils.

L'année 2010 commence par une débandade syndicale le 21 janvier dans la fonction
publique, confirmée par une manifestation nationale de l'Education décevante à Paris
ce 29 janvier. L'exaspération est pourtant partout palpable, et la colère sourde
mais montante. Les appareils politiques et syndicaux maintiendront le couvercle sur
la marmite au moins le temps des élections régionales de mars. Mais après ?

Le cours de l'histoire est continuellement à écrire, et ses débordements sont le
plus souvent précipités et inattendus. Raison de plus pour y travailler, en
aiguisant nos armes, en partageant leur maniement, les pieds résolument sur terre,
déterminés à déconstruire ce monde pour en inventer un nôtre !

OCL Saint-Nazaire
Le 30 janvier 2010

http://oclibertaire.free.fr/


[ expediteur/expeditrice : "ocl.st-naz" <ocl.st-nazaire -A- orange.fr> ]

_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center