A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Nouvelles parutions : Le monde comme il va. Anthologie 1999­2010 Analyses, coups de gueule et méchancetés

Date Wed, 1 Dec 2010 13:04:12 +0100


Ce livre est paru en novembre aux Editions Ni patrie ni frontières (376
pages, 12 euros, frais de port inclus; on peut le commander à
yvescoleman@wanadoo.fr). Voici des extraits de la préface et le sommaire
pour vous donner envie de le lire !

Le Monde comme il va est une émission de radio que j'anime depuis janvier
1999 sur Alternantes FM[1] , radio libre (autant que faire se peut !) et
toujours sans pub, qui émet sur la Loire-Atlantique depuis la seconde moitié
des années 1980. C¹est un magazine consacré à l'actualité politique et
sociale, nationale et internationale. Il se veut critique, anti-capitaliste
et d'inspiration anarcho-communiste, avec une pointe de méchanceté et (pas
trop) de mauvaise foi. (...)

Un peu d'histoire

Fin 1998, le groupe militant (enfin, ce qu'il en restait) qui animait Le
Local à Nantes décide de mettre la clef sous la porte à l'expiration
prochaine du bail. L'aventure, entamée au printemps 1993, va donc se clore
au printemps 1999.

Le Local se pensait à l'origine comme un lieu et un espace : un lieu
physique ouvert au public deux soirs par semaine, proposant conférences (et
bières), spectacles (et bières), ciné-club (et bières) et bouffe (et vin) ;
un espace politique que pourraient investir dans la joie, la bonne humeur et
le respect mutuel les militants libertaires et révolutionnaires de la ville
de Nantes. Fut-ce une réussite ? En termes de présence libertaire sur la
ville, oui : Le Local, comme lieu, fut durant son existence incontournable,
et je doute qu'un autre courant politique puisse se targuer d'avoir fait
preuve d'autant d'activisme (au sens non péjoratif du terme), d'avoir
proposé autant de débats durant cette période. Comme espace politique
radical et pluraliste, il en alla autrement car comme tout « groupe »
militant[2] soumis aux aléas de la lutte des classes, il ne fut pas épargné
par les querelles idéologiques et les conflits personnels.

Bref, pressentant que la fin du Local signerait également la fin d'une
époque, je renoue avec une vieille passion : la radio. Ce media ne m'était
pas étranger car de 1988 à 1990 (si ma mémoire est bonne) j'avais animé avec
des militants de la Fédération anarchiste (dont j'étais membre) puis de
l'OCL le Magazine libertaire, émission hebdoma-daire sans Dieu ni plus de
maître sur Alternantes FM[3] ; et tout au long de la décennie 1990,
j'avais gardé un lien étroit avec les salariés de la radio qui «
m'embauchaient » à l'occasion d'émissions spéciales touchant à la question
sociale et à l'histoire du mouvement ouvrier.

Pour m'épauler dans cette aventure, j'ai pu compter sur quelques camarades
auxquels je « sous-louais » une ou deux émissions par mois. Merci donc à
l'équipe nazairienne des Petits mutins du Grand Soir, à Olivier et Dame
Véro, spécialiste es-Travail social. Ils m'ont permis de « souffler »,
d'autant que ma passion pour la musique de chambre froide m'a amené
rapidement à animer une seconde émission hebdomadaire, Lo spirito continua,
dédiée à l'anarcho-punk, au crust, au hardcore, au punk-rock, à
l'emoviolence, au thrash, etc. (la liste pou-vant être extrêmement longue et
absconse pour les non-initiés, je m'arrête là), bref à toutes ces musiques
plus bruyantes qu'élégantes qui égaillent mes esgourdes depuis près de
trente ans et désolent mes proches !


Éducation populaire ?

Profondément marqué par la déconfiture de la CGT en 1914, Pierre Monatte,
militant ouvrier de renom, écrivait ceci : « Quand je regarde en arrière,
elle m'apparaît invraisemblablement grande, cette paresse d'esprit. Ne
m'a-t-il pas fallu les loisirs de la tranchée pour lire certains livres que
je gardais depuis vingt ans à portée de ma main ? Je n'avais pas trouvé le
temps, la force, la sagesse de les lire, de m'en nourrir. Et pourtant
j'étais de ceux qui lisaient le plus. Mais nous étions des esprits
dispersés, gaspilleurs de notre attention et de nos forces (...) Le profond
besoin d'apprendre, de former et nourrir sa pensée n'était plus ressenti.
»[4] Tel était (toute proportion gardée !) mon état d'esprit en cette foutue
année 1999.

Certainement fatigué par un activisme à tout crin, insatisfait par le
verbalisme révolutionnaire régnant ça et là, usé par les pisse-froid,
soupe-au-lait et autres dilettantes nombrilistes qui squattent allègrement
le « milieu » militant, je me suis convaincu qu'il valait mieux parler du
monde tel qu'il va à un auditeur lambda plutôt que de continuer à perdre mon
temps à me battre pour fédérer des énergies qui n'en avaient guère
envie...[5] <#_ftn5>

J'ai donc fait (et je continue à faire) de l'éducation populaire à ma façon
: faire partager des idées, des façons de voir ou plutôt d'appréhender les
tumultes du monde en étant le plus « pédagogique » possible, et ce à partir
d'une grille de lecture qui, avec le temps, doit certainement autant à
l'anarchisme social (Michel Bakounine, Louis Mercier-Vega, Pierre
Kropotkine, Camillo Berneri, Errico Malatesta) qu'à un certain « marxisme »
(celui de Marx of course, mais aussi Antonio Gramsci, Nicos Poulantzas,
Anton Pannek¦k, Rosa Luxemburg, Louis Janover, Maximilien Rubel), sans
oublier quelques penseurs difficilement étiquetables (Pierre Bourdieu,
Michel Foucault, Georges Sorel, Jan Waclav Makhaiski, Jean-François Bayart,
Noam Chomsky, Jacques Ran-cière, Cornélius Castoriadis, André Gorz).

Cet éclectisme, je le revendique. Je ne suis qu'un « amant passionné de la
culture de soi-même », pour reprendre la belle expression de Fernand
Pelloutier, qui considère, comme Berneri, qu'il nous faut élaborer « un
anarchisme critique qui ne se contente pas des vérités acquises, des
formules simplistes, un anarchisme qui soit à la fois idéaliste et en même
temps réaliste, bref un anarchisme qui greffe des vérités nouvelles sur le
tronc des vérités fondamentales, tout en sachant tailler ses vieilles
branches ». Mais comme je ne suis ni un penseur ni un théoricien[6] <#_ftn6>
, vous ne trouverez pas dans la centaine de textes composant cette
anthologie de quoi satisfaire au v¦u de Camillo Berneri, seulement les
réflexions souvent écrites « à chaud » d'un pauvre bougre qui essaie de
comprendre le monde tel qu'il va. Réflexions pertinentes ? A vous de juger !


The show must go on !

Et maintenant ? L'aventure continue pour Le Monde comme il va, session
2010-2011. Aspirant légitimement à souffler quelque peu, j'ai transformé le
magazine en chronique hebdomadaire, diffusé tous les jeudis soirs et les
vendredis matins. Chronique également disponible via mon blog : http
://patsy.blog.free.fr

Tous les textes présentés ici, ainsi que ceux disponibles sur le blog sont
bien évidemment copyleft : prenez-les, agrémentez-les à votre sauce,
servez-vous en pour vos tracts/canards militants/émissions de radio. Vous
pouvez même vous passer d'en indiquer la source. A bas la pro-priété, même
intellectuelle !

La publication de cette anthologie est ma façon de remercier les
militant(e)s qui font vivre les radios associatives contre vents et marées,
les auditeurs et auditrices qui m'écoutent et me lisent depuis dix ans et me
font part parfois de leurs sentiments, et d'honorer le livre-papier qui
demeure pour moi le media essentiel pour alimenter sa cogiteuse et se forger
un esprit critique.

(...) Je remercie, inévitablement et avec beaucoup d'affection, celui qui
m'accompagne depuis 1999 sans barguigner. Grand merci à toi, Nacer,
d'assurer la réalisation technique du Monde comme il va et de nous gratifier
à l'occasion de tes remarques caustiques sur les grands de ce monde !

Patsy
http ://patsy.blog.free.fr

Note : je me suis permis de retoucher les textes de cette anthologie pour en
gommer le style souvent trop radiophonique. J'y ai ajouté de nombreuses
références bibliographiques dont certaines ont dû me servir à l'époque lors
de l'élaboration des dits textes.

Sommaire



1 @ Le travail tue, l'exploitation rapporte ! [p. 11]

In Exploitation veritas ~ C'est pourquoi nous luttons ~ Autodéfense ouvrière
~ Humaniser le capitalisme ? ~ La leçon d'histoire de Michel Pébereau ~
Nicolas Sarkozy et le temps de travail ~ Au turbin, nom de Dieu ! ~ Les
experts de notre sueur ~ Temps de travail : Gaymard, l'exemple ~ Faut bien
faire des affaires ! ~ TotalFinaElf, une aventure (in)humaine ~ Le CNE de
Dominique ~ Le CPE, c'est d' l'amour ~ Le discours de la méthode libérale ~
Morituri te salutant ! ~ Dimanche au turbin ~ La fabrication du surnuméraire
~ Autogestion néolibérale ~ Le capitalisme, c'est la guerre ~ Un AMI qui
nous veut du mal ~ La charité et le bâton ~ Subprimes : la faute à
pas-de-chance ~ Humanisme et spéculation ~ Chirac et Lula, frères en charité
~ Sarkozy et le « bon capitalisme » ~ Prolétariat : se déplacer ou périr ~
Allemagne : la social-démocratie punit ses chômeurs ~ Australie : le travail
et les chaînes ~ Grandeur du développement : l'Inde (I), le Cameroun (II),
Madagascar (III), la question de la terre (IV), le Brésil (V).


2 @ L'altermondialisme en question [p. 98]

Taxe Tobin or not ? ~ Seattle : l'OMC fait son show ~ Baston or not baston ?
~ Davos ou Porto Alegre ? ~ Altermondialisme et classes sociales ~ Rififi à
Cancun.


3 @ Le syndicalisme d'aujourd'hui [p. 120]

46e congrès de la CGT : la mutation ? ~ La CFDT de Madame Notat ~ Happy
birthday MEDEFDT ~ Misère du syndicalisme ~ 49e congrès de la CGT ~
Alexandre Hébert : le dernier des intrigants.


4 @ Que l'ordre règne [p. 142]

Zamani Derni : un « suicide » ordinaire ~ Sur Action directe ~ La Justice et
son Indépendance ~ Quand brûlent les banlieues ~ Finkielkraut : la
schlague-philosophie

Il faut sauver le soldat Redecker.

5 @ Leurs urnes, nos funérailles [p. 161]

DSK, un socialiste moderne ~ DSK et Rosa Luxemburg ~ À monde moderne, gauche
moderne ~ Ils ont voté, et puis après... ~ And the winner is... Ségolène ! ~
Elle n'avait rien à dire ~ La politique, c'est de la comm' ~ Un grain de
sable sous le sarko

Sarkozy, Dieu (et nous).




Chroniques internationales


6 @ Afrique et Françafrique [p. 196]

Françafrique, fin de règne ? ~ Afrique, continent sinistré ~ Côte-d¹Ivoire :
implosion d'un fleuron ~ Côte-d¹Ivoire : la crise, encore la crise ~ Kenya :
sous le tribal, le politique ~ Complicité de génocide ~ Sarkozy et l'Afrique
: leçon d'histoire ~ France-Rwanda : l'ombre du génocide ~ France-Rwanda :
pour solde de tout compte.


7 @ L'Empire du Bien [p. 232]

In Pétrole we trust ~ Un crétin, des faucons ~ All-Bama-self ~ Obama :
comment sortir du bourbier ?


8 @ Du côté de l'ex-Empire du Mal [p. 243]

CEI : Real-politik version russe ~ Poutine : le sens de l'ordre ~ Medvedev
et son ombre ~ Crise géorgienne : Poutine fait la police ~ Ukraine : le
grand cirque démocratique ~ Ukraine : les politiciens et leurs réseaux ~ Et
le bloc implosa.


9 @ Le Kosovo en guerre [p. 264]

Crise du Kosovo : état des lieux ~ Constat d'impuissance ~ Rambouillet :
accord ou punition ? ~ Régis Debray s'en mêle ~ La morale et l'impuissance.


10 @ Amérique latine : espoir de la gauche ? [p. 277]

Repentance : une question de circonstances ~ Les grands défis de Lula ~
Lula, défenseur du capitalisme national ~ Bolivie : la guerre de l'eau ~
Brésil : Lula a fait son « Bad-Godesberg »


11 @ Maghreb : la schlague et le Coran [p. 290]

L'Algérie à l'heure de la concorde civile ~ Derrière la guerre civile, le
business

Maroc : tout changer pour que rien ne change ? ~ Tout le monde aime la
Tunisie...




[1] Alternantes FM s'écoute sur deux fréquences : 98.1 Mgh (région nantaise)
et 91 Mgh (région nazairienne) et sur le Net via son site internet :
http://www.alternantesfm.net

[2] Le projet de Local naît à la suite de la guerre du Golfe. Durant
celle-ci, des militants dont je suis créent le Groupe de résistance et
d'opposition à la guerre (GROG), structure fédérant des individus de tous
les horizons. Après la victoire de l'Empire du Bien sur le Grand Satan
Saddam, la plupart décide de s'investir dans la création d'un lieu militant
et convivial sur la ville...

[3] Lancée par des militants investis dans les milieux écolos et
bretonnants, Alternantes FM a, dès ses débuts, accueilli des libertaires sur
son antenne. Le Magazine libertaire a ainsi pris la place des Chroniques
syndicales, célèbre émission de Radio libertaire qu'Alternantes FM
rediffusait sur ses ondes.

[4] Pierre Monatte, La lutte syndicale, Maspero, 1976.

[5] Pour être honnête, j'ai continué à m'investir dans les structures,
souvent éphémères et brinquebalantes, visant à rassembler les libertaires
nantais(es), telles LUNE (Libertaires unitaires Nantes­Estuaire),
Convergence libertaire ou encore le journal Noire-Atlantique.

[6] Historien de formation et pas du tout philosophe, j'avoue humblement
que nombre d'écrits de ou sur les auteurs ci-dessus cités m'ont laissé
souvent fort dubitatifs.

_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center