A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Trk�
First few lines of all posts of last 24 hours || of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009

Syndication Of A-Infos - including RDF | How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups
{Info on A-Infos}

(fr) Montauban : Anarchosyndicalisme au quotidien

Date Wed, 1 Jul 2009 08:04:20 +0200 (CEST)



Quelques exemples d'actions auxquelles participent les compagnons de la
CNT AIT de Montauban :
Services publics de Montauban : la lutte s'auto-organise
=========================================================
Pour la troisième fois, samedi 20 juin des habitants de la communauté de
commune, Montauban 3 Rivières, se sont retrouvés prés du bassin du Jardin
des Plantes, pour discuter des problèmes liés à la privatisation des
services publics.
Plusieurs points ont été abordés: avenir des services publics, rôle, forme
de lutte...
Ils proposent à toutes les personnes intéressées de se retrouver le samedi
27 juin à 15h devant l'entrée de la pisine municipale de Chambord (coté
Skate Park) pour poursuivre la discussion.

Des habitants de la communauté de communes Montauban 3 Rivières


==================================

PAS TOUCHE A MA POUBELLE

Mercredi 11 février 2009 : Un tract ferme, déterminé et un brin
humoristique, commence à circuler dans les rues de Montauban (voir
encadré). Les habitants de la rue Bessières ne sont pas d?accord qu?on
leur ait piqué leurs poubelles. Ils finissent par obtenir un rendez-vous à
la mairie. Un petit groupe de 2 ou 3 personnes s?y rend, une sorte de
délégation. Mais personne ne les reçoit : on leur a posé un lapin. Qu?à
cela ne tienne, les habitants ont compris, dorénavant il n?y aura plus de
délégation : ils agiront soudés, en bloc.

Cinq jours passent. Des centaines de tracts sont distribués et 600
signatures collectées pour leur pétition. La presse locale leur fait du
gringue. Un débat s?en suit et bien que tout le monde ne soit pas
d?accord, un mandaté se rend le lendemain à la Dépêche du Midi, dont le
PDG est aussi le président du Parti Radical de Gauche (PRG). Le tract
initial, critiquant les politiciens de tous bords, est alors sournoisement
transformé dans le journal en un simple communiqué anti-mairie-UMP. Qu?à
cela ne tienne, les habitants ont compris, dorénavant ils ne feront plus
confiance aux journalistes : Ils communiqueront leur information eux
mêmes, en tractant dans la rue...

Le 6 Mars au soir les habitants auto-organisés jettent tous ensemble à la
même heure plus de 200 sacs poubelle sur la chaussée. Pendant la nuit, la
rue est entièrement déblayée et pour la première fois depuis très
longtemps elle est même nettoyée au jet d?eau...

Le Lundi 9 Mars au soir : les habitants ont accepté une réunion proposée
par la mairie. Toute l?équipe municipale est là, sauf la mairesse. Ils
sont dans leurs petits souliers... Les habitants eux sont venus en nombre
: 40 personnes sont là, dans une salle de conférence à quelques encablures
de la rue Béssières, et pas à la mairie. Ils viennent donc préparés,
soudés, en bloc, non pour demander mais pour exiger une seule et unique
chose : "Nous ce qu?on veut, c?est nos poubelles !"

Ah il faut les voir démonter un à uns les officiels qui cahin cahotent... :

Un Intervenant Mai-rie : "Nous avons fait une longue étude sur le
ramassage des poubelles et..."
Un habitant : "Oui ben vous pouvez en être fier, nous on habite ici et
on voit le résultat de vos longues études. Nous ce qu?on veut c?est nos
poubelles !"
Un Intervenant Mairie : "Dans d?autres quartiers on centralise aussi le
ramassage des déchets, et ça se passe très bien"
Un habitant : "Faux ! Les habitants d?autres quartiers sont venus nous
voir parce que eux aussi ne sont pas contents... Nous ce qu?on veut c?est
nos poubelles !"
Un Intervenant Mairie : "Ne vous inquiétez pas, si des gens d?ailleurs
font preuve d?incivilité en venant encombrer vos nouveau containers, les
policiers municipaux après enquête (fouille des poubelles) pourront les
verbaliser"
Un habitant : "Quoi ! Après nous avoir saboté un service qui
fonctionnait jusqu?à aujourd?hui, vous voulez en plus nous fliquer ! Si
des gens viennent d?autres quartiers pour jeter leurs ordures ici, c?est
peut-être justement parce que leurs nouveaux ?containers centralisés? sont
saturés... Nous ce qu?on veut c?est nos poubelles !"

Et de rebuffades en rebuffades, on pouvait voir ce soir là les souliers de
la délégation municipale rétrécir à vue d?oeil. Et ce fut la victoire, la
délégation plia : les poubelles seront rendues. Les habitants partirent et
boycottèrent le buffet qui avait été monté dans une salle connexe...

Le 20 Mars 2009 au matin : les habitants retrouvent tous leurs poubelles
devant leurs immeubles ! Depuis ce jour, les trottoirs de la rue sont en
travaux pour être refaits à neufs, les panneaux d?affichages revendicatifs
de la rue Bessières sont les seuls de la ville à ne pas être recouverts,
et il règne dans la rue une ambiance chaleureuse. Les habitants se
saluent, se parlent et évoquent même pour cet été l?organisation d?un
repas de quartier...

Un témoin actif

==========================================
TRACT : Où sont passées nos poubelles ?!!

Début Février, nous les habitants de la rue Bessières de Montauban, nous
nous sommes réveillés sans... nos poubelles ?? Nous pensions à une bonne
farce d?un joyeux luron, mais nous apprîmes de manière tout à fait
hasardeuse que ces containers à poubelles, dérobés à notre insu, avaient
disparu sur ordre de la mairie !

Après de très nombreuses tentatives et prises de contact avec les services
de la mairie, nous ne savons toujours rien ! Faut-il appeler " SOS
Poubelles Disparues " ? La seule chose qu?on a bien voulu nous dire, c?est
que désormais nous devrons continuer de payer notre taxe ménagère comme si
de rien n?était. Ou Comment supprimer un "service public" déjà payant ( !)
tout en en conservant les bénéfices !!

Nous, habitants de la rue Bessières, ne l?entendons pas de cette manière
et refusons catégoriquement ces méthodes autoritaires ! Comme d?habitude,
avant les élections on nous sature de part et d?autres avec
d?insupportables promesses, et après il n?y a que les problèmes qui
restent. Nous entendons récupérer nos containers à poubelles avec le
service qui correspond !

Nous mobiliserons notre rue jusqu?à la victoire.

Les habitants de la rue Bessières


=========================================

DES ACTIONS QUI COMMENCENT A FAIRE MOUCHE

Pendant une semaine de tractage intensif, vers la mi-mars 2009, nous, les
compagnons de la CNT-AIT de Montauban, avons pu constater que le
mécontentement, la grogne et la colère se sont généralisés au sein de la
population.

Le jeudi 19 mars, aux abords de la "manif unitaire à l'appel des
directions syndicales parisiennes", nous avons distribué plusieurs
milliers de tracts. Grâce à de nombreux et riches échanges nous avons
constaté que sur 10 personnes, 9 étaient d'accord avec le fait que "la
grève doit aller jusqu'au bout !" sans concessions, que ces grèves
sporadiques du 29 janvier et du 19 mars sont "ridicules !"

Le vendredi 20 mars au matin, en plein coeur de Montauban et en simultané
avec les compagnons de la CNT-AIT dans d'autres villes, nous organisions
une pause café dés 7h du matin où nous invitions les passants et les
automobilistes, toujours aussi réceptifs, à retarder leur embauche en
prenant le temps de discuter avec nous sur l'impérative nécessité d'agir.
Dans ce contexte très favorable nous décidions alors de ne pas nous
arrêter en si bon chemin et d'organiser deux barrages filtrants dans les
différentes zones industrielles de Montauban dés la semaine suivante.
Ainsi le lundi 23 mars, après avoir distribué plusieurs centaines de
tracts à la gare de Montauban vers 5 h 30 du matin, nous nous rendîmes
donc sur un des ronds points centraux de la zone industrielle nord de
Montauban, munis de nos tracts sur lesquels il était laconiquement inscrit
: "GRÈVE GÉNÉRALE !!"

S'ensuivirent deux heures de barrages filtrants pendant lesquelles les
automobilistes et les routiers soutinrent spontanément notre démarche :
certains revenant avec le tract scotché sur leur pare-brise ; d'autres
revenant pendant 5 minutes bloquer le rond-point en discutant avec nous ;
des camionneurs filant le coup de main en roulant au ralenti ; une femme
nous disant que dans son hôpital l'idée d'une grève dure se répandait de
plus en plus. "On les aura !" ; "On passe le mot !"; "Oui, comme en
Guadeloupe !" ; "Y'a que comme ça qu'on y arrivera" ; etc. Il y avait bien
quelques réactionnaires aussi, mais très peu. Ils faisaient la tronche
mais furent vite remballés, très vite...

Plusieurs milliers de tracts distribués donc pendant ces deux heures de
barrages. Le riche dialogue qui s'établissait rendait alors très
perceptible une demande nouvelle de solidarité. Pour cette première, les
objectifs étaient donc largement atteints : Solidarité entre les exploités
d'une part et de gros bouchons dans le coeur de la zone industrielle
d'autre part, avec bien sûr pour conséquence un ralentissement économique
certain.

Mardi 24 mars, deuxième barrage filtrant à 7h du matin dans la zone
industrielle sud. Comme la veille et les jours précédents, des gens très
réceptifs, voire même déjà en lutte et s'autoorganisant pour la grève
générale dans leurs entreprises respectives (cheminots, camionneurs,
éboueurs, etc.). Une adhérente de la CFDT de plus en plus mécontente quant
à l'attitude de sa direction syndicale nous contait qu'elle commençait à
se battre indépendamment de celle-ci. Elle faisait avec nous le plein de
solidarité... De nombreux camionneurs posaient aussi le papier sur leur
pare brise. On ne voyait que ça. Des routiers espagnols avec qui on a pris
le temps de discuter sont repartis le sourire aux lèvres, tout comme ceux
qui repassant deux ou trois fois par-là klaxonnaient le poing levé. Mille
six cents tracts furent distribués en un peu moins de deux heures.

L'idée de la grève générale illimitée progresse donc. Autant de gens
d'accord avec nous, c'est surprenant. Quelque chose a donc changé. Et ce
n'est pas nous qui avons molli, mais la population qui s'est radicalisée.
La lutte continue donc plus que jamais ! Cependant le Pouvoir, bien que
fragilisé par une perte certaine sur le terrain idéologique, nous prépare
des coups plus tordus les uns que les autres. Également nombreux sont ceux
parmi les ennemis de la Liberté qui nous concoctent eux aussi leurs
mauvais coups... Osons espérer également que les individus, groupes et
organisations libertaires, qui se radicalisent aujourd'hui, ne se
"refroidiront" plus. Osons espérer aussi qu'un quelconque événement
médiatique de Diversion, d'envergure mondiale ou non, ne nous détourne
plus de l'objectif final qu'est La nécessaire Révolution Sociale Mondiale
!

C'est bien une montée en puissance d'actions concrètes qui est nécessaire
pour le développement du processus en cours. La tension sociale actuelle
permet bien des possibles. Ce qu'il faut c'est de l'ambition
révolutionnaire et du pragmatisme : nous ne pouvons plus considérer la
perspective révolutionnaire comme une utopie mais bien comme une
nécessité. Pour développer et massifier ce processus et les forces
révolutionnaire, il faut au révolutionnaire contemporain poser des actes
cohérents, pragmatiques et contagieux. Aussi grâce à la détermination
révolutionnaire tout deviendra possible !

Y?à plus qu'à ...

==================================
Adresse postale :

CNT AIT BP 158 82001 MONTAUBAN Cedex

Local : CNT AIT 10 passage de la Comédie 82000 Montauban

mail : cnt.ait.region.montauban@no-log.org


[ expediteur/expeditrice : <contact -A- cnt-ait.info> ]




_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center