A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018

(fr) Organisation Communiste Libertarie (OCL) - A propos des "Appellistes"

Date Wed, 19 Dec 2018 21:01:20 +0000


Un texte paru sur Lundi matin 169 le 14 décembre 2018 («Toulouse implose - 1-8 décembre, retour sur une folle semaine» https://lundi.am/Toulouse) nous en dit long, et de manière précise et courte, sur la politique menée par une branche du milieu radical, que l'on désigne souvent par "appelliste" faute de mieux. ---- Selon eux le blocage a supplanté la grève générale, la représentation cède sa place à l'organisation et le soulèvement rompt avec les codes de la manifestation. ---- La «grève», fut-elle générale, est devenu à leurs yeux le nom de l'impuissance politique. La grève c'est l'ancien monde, le vieux mouvement ouvrier, tout ce que le postmodernisme rejette... au profit d'un monde finalement encore plus archaïque, celui de la communauté... celui où on n'a plus besoin de parler, où on se reconnaît à quelques signes, où «on en est». Evidemment l'appartenance de classe ne compte plus dans tout cela, le concept est réservé aux "archéos" - gauchistes, anarchistes, conseillistes et autonomes. ---- Mais il est une chose que nos amis ne veulent pas voir, c'est que la grève permet pour un temps de casser le rythme habituel de la vie quotidienne, celui qui est imprégné par le travail (ou son manque). La grève, surtout si elle jaillit en-dehors des directions syndicales, crée des espaces dans lesquels on peut d'engouffrer pour discuter, communiquer, vivre un peu. Evidemment ce n'est pas leur problème, eux pensent vivre tous les jours dans des espaces de débrouille chic. D'ailleurs nous disent-ils, seuls les étudiants appellent frénétiquement à la grève, alors «qu'il sont justement ceux qui ne peuvent la mener à bien». Quel mépris pour cette minorité de salariés, de précaires et de chômeurs qui se démènent pour que, justement, grève existe. ---- La grève est, selon nous, un élément qui permet de mesurer le rapport de force entre les classes mais comme, selon eux, raisonner en terme de classes c'est du passé, nul besoin de s'embarrasser de ce mot d'ordre archaïque!

Les blocages des Gilets jaunes sont valorisés par les appellistes par comparaison à ceux de ces de ces dernières années mis en place par les syndicats. Pourtant la différence n'est que d'intensité et d'efficacité mais pas fondamentalement de nature.

Selon nos amis, les gilets jaunes c'est l'émeute contre les regroupement archaïques en manif. Pourtant il nous semblait que les regroupements en manif, et surtout les jonctions avec d'autres cortèges en lutte, commençaient à pendre de l'ampleur.

Dans le même temps nos "insurrectionalistes qui viennent" valorisent et se réapproprient les appels de Commercy et de St-Nazaire à constituer des assemblées populaires. Mais pour quoi faire? Pour eux une assemblée ce n'est pas un lieu pour mener des débats contradictoires (le débat ne sert pas à grand chose puisqu'ils prennent souvent les décisions avant et ailleurs), mais un lieu où une «cristallisation collective où une décision prend les êtres». Très bien, mais cela peut-il se faire sans confrontation, sans débat, sans grève? Si c'était le cas nous aurions alors là un outil entre les mains d'appareils «d'avant garde» tout à fait classique du vieux mouvement ouvrier! Nos appellistes sont bel et bien d'indécrottables et traditionnels avant-gardistes. Leur stratégie: séduire par le verbe, donner l'impression à ceux qui sont séduits d'être une élite intellectuelle-canaille dans le saint des saints de la pensée «moderne».

OCL
http://www.oclibertaire.lautre.net/spip.php?article2177
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr