A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018

(fr) CNT Travail & Affaires sociales - Justice de classe

Date Mon, 23 Jul 2018 18:48:35 +0100


Motion adoptée au congrès 2018 de la Fédération CNT TEFP ---- Argumentaire ---- L'inspection du travail subit directement l'effet d'une politique et d'une justice de classe. ---- Les faibles moyens réels accordés à cette police du travail n'ont rien de conjoncturel, cette institution n'a jamais eu depuis sa création les moyens de faire respecter le droit du travail. Les procédures sont faiblement suivies par les procureurs (¾ des procédures disparaissent ou sont classées sans suite). ---- Les condamnations sont elles-mêmes trop faibles pour être dissuasives, le droit pénal du travail étant lui-même dérogatoire par rapport au droit commun. ---- Face à ce fiasco judiciaire notre hiérarchie sort du chapeau la fausse bonne solution des sanctions administratives. Mais passer d'un système de sanctions pénales à un système de sanctions administratives revient à sortir les employeurs des tribunaux correctionnels pour les ramener dans le jeu ouaté des négociations administratives entre gens de bonne compagnie. Exit l'audience publique devant un juge, exit les parties civiles (salariés et leurs organisations syndicales) remplacées en dernier recours par une discussion de marchands de tapis dans le bureau d'un hiérarque du ministère du travail. Ce dispositif n'est que la dernière étape d'un processus de distinction séparant le traitement de la délinquance patronale des illégalismes de droit commun sur les biens et les personnes. ---- Ce constat d'une justice de classe appliquée à notre secteur peut nous amener à formuler plusieurs revendications immédiates.

Motion

La CNT revendique que l'opportunité des poursuites en matière d'infraction à la législation du travail relève uniquement des agents de contrôle de l'inspection du travail et que cette faculté soit retirée au Procureur de la République.

La CNT revendique donc que les infractions en droit du travail soient sanctionnées par la seule voie pénale et que les PV de l'inspection du travail soient tous audiencés.

En outre, la CNT revendique que les agents de contrôle aient la possibilité de faire appel des procédures pénales dont ils sont à l'origine et ce à tous les niveaux de juridiction (Cassation, CEDH, etc.).

Cela doit permettre à l'inspection du travail de rétablir les victimes dans leurs droits ce qui constitue le sens même de la mission de l'inspection du travail.

Enfin, la CNT invite tous les agents de contrôle à:

* informer systématiquement les organisations syndicales de l'établissement d'un PV pour qu'elles puissent se porter partie civiles;
* promouvoir auprès de ces dernières l'intérêt de la partie civile et de la procédure de citation directe.

https://www.cnt-tas.org/2018/05/30/justice-de-classe/
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr