A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018

(fr) fa-nantes: LA BATAILLE DE NOTRE DAME DES LANDES

Date Wed, 16 May 2018 06:49:38 +0300


Le gouvernement oppose état de droit et zone de non droit. Mais en Syrie, par exemple, il bombarde sans déclaration de guerre ni accord de l'ONU. A Notre Dame des Landes, les avis d'expulsion et les procédures ont été contestés. Le cadre est resté flou concernant les destructions, notamment celle de la ferme des 100 Noms. Le droit ne fait qu'encadrer des pratiques dictées par les intérêts. Le droit bourgeois légitime la violence d'état. Nous lui opposons les droits humains de celles et ceux qui luttent pour leur habitation et leur avenir contre l'appropriation capitaliste. Le gouvernement oppose les terres étatiques au squat illégal. Mais de quel état parlons-nous? Celui de la multinationale LREM ou celui qui gère le bien public. Dans ce dernier cas, nous, les sujets de cet état, sommes aussi les propriétaires de cette terre. C'est nous d'ailleurs qui finançons aussi l'envoie de la police pour polluer, détruire les sols et briser les corps.

A NDL, le gouvernement lance une offensive puis entame une pseudo-concertation sous la menace. La même méthode est utilisée à peu près partout: déploiement de force, bombardements, gazage, dépenses sécuritaires immodérées, pour montrer ses petits muscles. Attitude dangereuse, couteuse et immature. Que cherche le gouvernement? L'aéroport ne sera pas construit et il n'y a pas de projet. L'évacuation n'obéit qu'à un objectif idéologique et politique, dans un plan de séduction de la droite.

Sur le principe, le modèle collectif et alternatif de la Zone A Défendre irrite le gouvernement libéral. Car il faut articuler la question de NDL à celle du monde agricole en pleine souffrance. NDL représente une bouffée d'air pour le métier d'agricultrice et agriculteur, sans lequel aucun autre n'existerait. Le contrôle de nos vies, de nos ressources, peut être repris, sans parasitage commercial et politique. Est suspecte, aux yeux du gouvernement, l'initiative populaire qui s'est forgée hors contrôle technocratique et qui pourrait inspirer d'autres. On préfère criminaliser, parler de marginaux et de violents, plutôt que de personnes qui défendent leur vie et la nôtre. Pour le pouvoir, les occupants de la ZAD sont des voyous. Pour nous, et bien des occupant-e-s de la ZAD, le pouvoir est un pouvoir mafieux.

Le gouvernement néolibéral n'entrevoit pas d'alternative au capitalisme, à l'exploitation des travailleuses et travailleurs isolé-e-s. Son aveuglement maintient la violence. Car en acceptant la moindre forme de vie révolutionnaire, il fragiliserait sa forteresse. La bataille de NDL montre comme le capitalisme crée le désordre et la désolation pour se perpétuer. Il étouffe, gaz, pollue, matraque et bombarde. La bourgeoisie veut pérenniser le modèle de la propriété exploitante. Elle ne reconnaît pas l'usage. Là où il n'y a pas de marchandise pour elle, il n'y a pas de droit.

Les opposants à la ZAD de NDL, dans la société civile, manifestent leur aliénation et leur jalousie, comme lorsqu' ils dénoncent les acquis sociaux des chemineaux. Esclaves dans leur tête, quand elles et ils voient un espace de liberté qu'ils n'ont pas, ils veulent le détruire, au lieu de le protéger, comme un modèle à revendiquer pour eux. Ils veulent être égaux dans l'exploitation. Ils confondent les privilèges de la bourgeoisie avec les acquis de la lutte. Les vrais assistés sont parmi les classes favorisées enrichies par le travail des pauvres, pas celles et ceux qui parviennent à se prémunir un peu contre l'exploitation. A NDL, les gens luttent par leur valeur d'usage, la possession issue de la lutte et du travail, contre l'appropriation pour la valeur marchande.

Le problème de la ZAD est celui de la commune face à l'empire. Ce dernier a horreur du vide. Le capitalisme ne laissera d'enclave communale que s'il peut l'exploiter. Et celle-ci ne peut se conserver qu'en cherchant à s'étendre ou essaimer contre ce qui la menace. En termes d'environnement, les communes rurales sont des gouttes d'eau minérale dans un océan de pollution. Pourtant c'est par leur multiplication que la terre peut être sauvée du saccage capitaliste.

R.

http://fa-nantes.over-blog.com/2018/05/la-bataille-de-notre-dame-des-landes.html
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr