A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018

(fr) fa-nantes: Plus personne à la rue

Date Sat, 3 Feb 2018 08:33:33 +0200


Entre 800 et 1000 personnes ont défilé dans les rues de Nantes sous très très haute surveillance policière à l'appel d'une soixantaine d'assos pour dénoncer la politique nantaise et nationale à l'égard des sans-abris. A Nantes, entre 2000 et 3000 personnes vivent dans les rues, dans les squats ou les bidonvilles. Les hébergements d'urgence sont quasi inexistants. La répression elle est bien là, avec des expulsions répétées depuis des années de squats et bidonvilles, avec ce que cela entraîne de souffrance physique et psychiques (fausse couche, stress, déscolarisation, maladie, décès), chez les enfants, les femmes, les hommes, les vieillards et les malades à la rue. Les associations, qui se substituent bénévolement au service public, lorsque ses membres ne sont pas réprimé.es, sont débordées. Le durcissement des lois et la chasse aux étranger.es orchestrés par l'état augmente la clandestinité et la précarité.

Cette situation, entend-on dire dans la manifestation, n'est pas normale. Mais si l'on réfléchit aux raisons d'une telle situation, c'est relativement normal. Certes la bêtise, l'ignorance, la lâcheté, l'ambition et la démagogie des élu.es jouent un rôle important. Mais il serait minime si l'état ne se préoccupait pas uniquement des classes moyennes et aisées. Les pauvres ell.eux sont exploité.es. Quant aux laissé.es pour compte les moins rentables, il.les sont simplement soumis.es à une extermination lente et invisible sous les bombes, aux frontières, dans les prisons, les squats et les bidonvilles. La guerre aux pauvres à l'intérieur utilise les arguments économiques: pas assez de place et d'argent, pour masquer l'idéologie inégalitaire qui l'inspire. Dans leurs guerres extérieures, les états maquillent au contraire leurs intérêts économiques sous l'argument idéologique de la défense de la démocratie. Nous ne voulons plus de cette soi-disant démocratie qui pille et piétine les pauvres qu'elle produit ailleurs comme ici.

R. du Groupe Déjacque

groupedejacque@riseup.net
https://www.facebook.com/jdejacque/

http://fa-nantes.over-blog.com/2018/01/plus-personne-a-la-rue.html
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr