A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017

(fr) verba-volant - l'Union du commerce Libertaire de Thessalonique: saisons touristiques de la terreur (ca, en, gr, it, pt) [Traduction automatique]

Date Sun, 10 Sep 2017 09:55:53 +0300


Sur un très chaud en été pour la Grèce crise , certains prennent plusieurs mois sur une île, pas en vacances mais en essayant de survivre. Il semble que dans ce domaine (environnement) dissolution complète, avec le chômage des jeunes ayant déjà atteint 50%, le secteur du tourisme peut absorber une petite partie du potentiel de la main - d'oeuvre, en particulier les jeunes. Les experts ont pour années été dit: L'avenir de la Grèce passe par le tourisme obligatoirement. ---- Mais ce qui est derrière ce cas, nous voyons comme des «clients»? Comment ce sourire est sincère avec laquelle nous sommes travailleurs accueillis dans l'entreprise touristique ils travaillent? Et enfin, combien il en coute pour les employeurs dignité et la nécessité de survivre aux travailleurs? ---- De nombreux travailleurs, en particulier les jeunes, font des vacances d'été. Ils essaient d'économiser de l'argent pour survivre en hiver. Ils travaillent et souffrent de la violation de leurs droits par les employeurs. Ces derniers exploitent souvent le plus de travailleurs d'être (aux sites touristiques) de travail saisonnier, pensant que les travailleurs qui travaillent pour eux font partie de leurs biens et n'a pas le droit à la vie privée.

Le phénomène de l'exploitation plus fréquente dans plusieurs zones touristiques est que l'employeur a déclaré le travailleur en tant que travailleur à temps plein, ou huit heures par jour, cinq jours par semaine, le travailleur est forcé de travailler neuf ou dix heures un jour, sept jours par semaine, et (évidemment) jamais cuivre ces heures supplémentaires.
En outre, les employeurs prennent souvent trop de temps pour payer les travailleurs (s'ils paient tous les salaires à la fin de la saison). Cela signifie que le travailleur doit survivre à leurs propres frais pendant le temps qui reste sur l'île. Il suppose également que l'argent collecté est presque toujours «noir» alors que la journée de travail est en constante évolution modèle selon les besoins, sans avoir consulté le travailleur ou le travailleur.
Très souvent, les exigences des employeurs sont exorbitants (exaspérante), étant donné que beaucoup d'entre eux leur interdire de travailleurs à asseoir et de faire un peu de repos pendant la journée. Certains veulent contrôler la robe ou la robe des travailleurs parce qu'il exigera du personnel de ne pas avoir les ongles peints, ne portez pas de boucles d'oreilles, tatouages ont pas et d'autres accessoires qui peuvent leur faire perdre leur clientèle précieuse.
Certains employeurs atteignent même plus de points finaux. Voulant avoir un contrôle absolu sur la vie des travailleurs, ils ont les affaires du bassin clé, car faire valoir que, sous prétexte de leurs travailleurs besoin physiologique du travail plus abstenir qu'ils ne le devraient. Enfin, dans certains cas, les employeurs ne hésitent pas à réduire le salaire des travailleurs, que ce soit par exemplification, ou sous prétexte de non-respect des «règles» de l'entreprise (par exemple, en faisant valoir que les travailleurs avaient été longtemps bavardent, ou ils étaient assis, si cela est interdit, e.tc.).
Le seul avantage que doivent souvent être un lieu touristique à travailler au cours de la saison est que l'employeur leur fournit l'hébergement et la nourriture. Cependant, ce n'est pas tout à fait positif, puisque le logement des travailleurs est pauvre et ne pas même les commodités de base. Très souvent, les cas où les chambres ne sont même pas de fenêtres, sont très petites et peuvent être utilisés que pour dormir non déclarés.
Afin de répondre à ces actions arbitraires des employeurs, nous, les travailleurs, peu importe l'âge, le sexe et la nationalité, nous devons nous organiser de manière combative dans nos syndicats, aiguiser l'antagonisme de classe et revendiquer nos droits pour récupérer ce qui nous appartient, étant conscients du fait que les entreprises sont acculés à la misère ont tendance à se rebeller.

Libertaire Syndicat de Thessalonique

http://verba-volant.info/es/las-temporadas-turisticas-del-terror/
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr