A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017

(fr) Catalunia, Embat, Non turismofòbia est la dignité. (ca, en, it, pt) [Traduction automatique]

Date Sat, 12 Aug 2017 09:40:49 +0300


Le capitalisme est un mauvais système. Cependant, en général la face impression de force extraordinaire. Ceci est réalisé par un consensus monolithique médias, la classe politique et un vaste réseau de opinòlegs, commentateurs et autres partisans du néo-libéralisme qui pullulent aux réseaux sociaux qui fonctionnent comme l'opinion publique . Dans ce pays, sont «bon sens». Au-delà, il n'y a rien. Sa façon de penser est exprimée en bloc, sans faille, au bon moment. Il est un barrage final qui nous laisse la réactivité - à l'exception de nos petits cercles de militants et de gens au courant. ---- Aujourd'hui , nous assistons à une opération de lynchage contre l' organisation de la jeunesse Arran ( saisir cette occasion pour dire que nous compatissons fraternellement avec Arran ) qui a joué dans une action dénoncée par le tourisme de masse. Depuis quelques années , les mouvements sociaux prennent avertissement et en dénonçant le modèle touristique de Barcelone que le capitalisme rentière spéculative nous conduit à cette terre. Des exemples tels que Barcelone '92 et le Forum des cultures sont paradigmatiques. Les actions des mouvements similaires à celles effectuées résultat, la plupart du temps sans couverture médiatique. Pourtant , le même gouvernement se joint au lynchage contre nos camarades militants, ce qui indique que quelque chose la cuisine.

De Embat Organisation libertaire Catalogne veulent faire idée claire de la catastrophe que représente ce modèle économique fondé sur la spéculation et la marchandisation de toutes choses, ce qui rend notre pays (est de Barcelone, sont les îles, la côte, les Pyrénées ...) pour une plus grande consommation. Notre société ne peut pas continuer à accepter passivement le modèle socio - économique qui implique aucune richesse. Au contraire, implique un travail précaire - comment pourrait témoigner de la Kellys - travail saisonnier, les questions de sécurité et de la saleté, la destruction de l'environnement, la pollution, des milliers croisières, la gentrification des quartiers, l' aliénation des peuples autochtones ... bref, tout cela nous fait sortir de nos maisons parce qu'ils ont une place dans notre environnement hostile est plus le nôtre.

Non turismefòbia est la lutte des classes. Peinture murale dans le quartier de Vallcarca.

Le tourisme de masse est un modèle rentière. Le capitaliste ne produit rien, ne fabrique rien. Aucune richesse tangible, car il disparaît quand les touristes vont. Il faut ajouter que, depuis les années 70 et 80 a démantelé le tissu industriel de nos villes et villages, nous laissant un emploi plus précaire et temporaire dans une impuissance collective et de l'aliénation. Nous avons fait dépendants. Impossible de gagner notre pain est offert effort de charité. Les services sociaux sont encore plus complète que jamais et pose maintenant un revenu minimum garanti.

Par conséquent, il est une situation absurde que l'industrie est en Asie, qui fabrique les produits que nous consommons avidement. Nos revenus sont le résultat d'emplois de qualité de plus en plus bas et le salaire plus faible en raison de l'industrialisation. La seule solution est de travailler dans le secteur du tourisme.

Un autre aspect du tourisme de masse est la destruction de l'environnement. Paradoxalement, un plus grand nombre de touristes aura besoin de plus d'infrastructures et plus d'infrastructures sera la destination moins attrayante. Non seulement cela, mais en dépit des avertissements de l'élévation du changement climatique imminent et le niveau de la mer n'envisage pas de trouver un autre modèle économique qui garantit la souveraineté économique de notre pays.

En bref, le mouvement populaire doit effectuer plus d' actions visant à dénoncer la précarité de nos vies et la destruction de notre terre et des modes de vie. La situation politique en Catalogne qui fait toute l' action en direct reste magnifié car il est lié au référendum. Nous croyons que les mouvements sociaux doivent être conscients de cette lacune et faire dans la mesure de ses possibilités , en essayant toujours de compromettre la réponse institutionnelle.

Il est un combat contre les fonds vautours nous expulsent et nous font sortir de nos quartiers pour construire des hôtels et convertir nos maisons en appartements. Nous dénonçons gentrification élitiste et l'aliénation de la communauté locale.
Il est une lutte pour un modèle alternatif à la spéculation et rentière, qui participe hantait la bourgeoisie de notre maison. Par conséquent le résultat contre le lynchage. Il est un modèle que nous portons toutes sortes de souveraineté et de mettre notre avenir dans la volonté des «marchés internationaux».
Il est une lutte pour éviter l'insécurité de notre vie tandis que d'autres remplissent leurs poches. Les moyens de production (hôtels, auberges, appartements, restaurants, discothèques ...) sont privées. Nous ne bénéficions pas du tout. Au contraire, nous fonctionnons. Il est une lutte de classe.
Il est un combat pour le territoire. Le tourisme de masse est une grande pression sur l'environnement. L'avenir ne peut pas être une mer de ciment, ou une ligne de maisons qui occupent toute la côte.
Pour les quartiers vivants et combatifs. Pour un pays digne d'être vécue. Pour un peuple debout.

Onslaught, Aout 2017

http://embat.info/no-es-turismofobia-es-dignitat/
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr