A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017

(fr) cnt-f: Marche ou crève: alerte immédiate! L'horizon Macron est très noir. La guerre sociale est rouverte dès l'été.

Date Tue, 30 May 2017 08:32:38 +0300


«Je veux demain pouvoir agir, etre efficace. Donc ces reformes, nous les avons concues, portees, nous les ferons» a promis Macron en campagne. Promesses qu'il veut tenir, et vite. Le voila elu a l'aube de l'ete de tous les dangers, classique periode propice aux mauvais coups. Pour ses ambitions antisociales, Macron a affirme a l'avance son appetit pour les pleins pouvoirs. Il sort le rouleau compresseur, version turbo. Il veut reinstaurer la mesure de plafonnement des indemnites aux prud'hommes (supprimee de la Loi El Khomri devant le tolle des syndicats y compris les plus ramollos type CFDT).Il veut permettre l'envolee des licenciements sans trop de frais pour ces chers patrons. ---- Licencier «sans cause reelle, ni serieuse» ne doit pas leur couter un bras. Le paquet liberal que Macron compte faire passer en force, par ordonnances des cet ete, est rempli d'autres mesures antisociales. Adepte du «puissance 10», il veut amplifier l'inversion de la hierarchie des normes deja lancee par la loi travail. Primaute absolue a l'accord d'entreprise majoritaire, signe par des syndicats representant au moins 50% des salarie·es. Et si ca ne passait pas par ce biais des pseudos syndicats complaisants partisans du «dialogue social» et du reformisme "pragmatique", l'employeur aura un autre joker: un referendum interne a la boite, a son initiative, et qui pourra valider un accord recuse par ces syndicats dit majoritaires. Cela se traduit et se traduira par des pressions hierarchique sur les representant.es syndicaux.ales pour les plus combatifs.ves et le pistolets sur la tempe des salarie-es notamment ceux et celles en CDD.

Histoire de contourner officiellement tout contrepoids syndical, en creant des regles fluctuantes d'une entreprise a l'autre. C'est donc la mise a mort de toute convention collective, du droit commun. Les «horaires effectifs» (ou la notion distincte de la duree legale du travail, dans le monde deregularise de Macron) seraient, comme les conditions de travail et les salaires, «negocies au plus pres du terrain», soit en priorite entreprise par entreprise, ou «a defaut» au niveau de la branche. C'est-a-dire, concretement, la porte ouverte aux pressions et magouilles individuelles, et donc aux accords pourris, tout benef pour le patronat, par exemple sur le tarif des heures sup. Mais ce n'est pas assez, jamais assez, pour le banquier-president et le Medef. La delegation unique du personnel fusionnant DP, CE et CHSCT serait automatique dans les entreprises de toutes tailles, sauf celles qui voudraient expressement garder ces instances distinctes.

Tant qu'a faire, il prevoit aussi de cibler les precaires, en lancant la chasse aux chomeur.euses, contraint.es de trimer ou on les assignera apres deux propositions de boulots dits decents.

Et s'il ou elle manque d'«intensite» a chercher du travail, il ou elle sera prestement prive·e d'indemnites chomdu. La vieille veine punitive. Comme Macron ne se veut pas qu'un pere fouettard, petit cadeau aux professions liberales et aux demissionnaires qui beneficieraient de l'assurance chomage.

Outre un «allegement de charges perenne pour toutes les entreprises» et une baisse de l'impot sur les societes ramene a 25% tout en maintenant le taux reduit de 15% pour les PME, autre cadeau, aux plus riches, cette fois, la fortune mobiliere (actions, obligations...), concentree chez les plus hauts revenus, echapperait a l'impot sur la fortune. Le message est clair. Contre la «loi El Khomri puissance 10» de l'offensive promise par Macron, la riposte doit aussi etre decuplee. Pas beaucoup de temps a perdre.

Des maintenant, l'urgence est de preparer la riposte sociale dans l'unite. De reactiver l'energie qui a permis une resistance de plusieurs mois contre la loi El Khomri et qui a vu se reenclencher une dynamique de convergence de lutte dans laquelle la CNT entend s'inscrire tout en conservant sa specificite et ses revendications.

La CNT

http://www.cnt-f.org/marche-ou-cre%CC%80ve-alerte-imme%CC%81diate-l-horizon-macron-est-tre%CC%80s-noir-la-guerre-sociale.html?utm_source=edito&utm_medium=image&utm_campaign=home&utm_content=btn
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr