A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009

(fr) La Brique fait sa rentrée !

Date Mon, 24 Sep 2012 11:11:20 +0200


Sur la zone de l'Union et ailleurs Territoires soumis à l'économie Et aux opérations
citoyennes
Le 29 septembre Chez Rita à Roubaix
Journée organisée par le journal La Brique
avec le soutien de Pire Fiction
Exposition photographique dès 15h00
La fin de l'Union - 20 ans de photographie
Au début on n'y prêtait pas attention. Une maison, deux maisons, trois, puis une rue
entière murée. Dans certain pâté, ici et là, une habitation résiste et ne veut pas
abandonner le navire. Ses occupants dans la tempête tranquille sont obligés de
mettre un petit mot sur leur porte : « maison habitée », par peur d'être emportés
corps et biens par un bulldozer mal informé. Des vagues d'ordures s'écoulent
lentement dans ces rues, délaissées par les services de la ville, jusqu'à les
obstruer totalement.

Puis après avoir tout dévoré et dégluti, la bête vomit son festin et laisse place à
une sorte de plaine constituée d'une gerbe de briques, de béton, de tuiles, de bouts
de papiers peints, de fragments de vie rendus informes. Ici seuls poussent les
arbres à papillon et les misères. Enfin des rochers scellés dans le béton fortifient
et préviennent de toutes « invasions barbares » qui tentent parfois de re-coloniser
les terrains.

Et tout ça pendant que l'on maquillait les maisons du centre-ville de couleurs trop
vives, qui faisaient penser à un alignement de vieilles femmes bourgeoises
nostalgiques de leur jeunesse. Tabula rasa, place est faite pour l'écriture d'une
nouvelle histoire pleine d'avenir. Le tapis déroulé, on attend plus que le retour
des saigneurs.

Au-delà de cette envolée lyrique (désolé), l'exposition de photographies de Bernard
Agnias, Chito Chottin, Saskia Hinrichs, Aurélien Jablonka et Maxime Richard raconte
cette histoire. Ces auteurs témoins des transformations de leur quartier en une
véritable « Zone », ont constitué depuis plus de 12 ans un véritable stock d'images
qui rendent compte du processus de transformation, avant même que la photographie
des zones de "réhabilitation" ne devienne une esthétique en soi. Pour l'occasion Ils
ont sélectionné quelques photographies de leurs archives qui comptent plus de 1000
clichés.


Discussions - Débats à 16h00

Avec Tonio : auteur des enquête de La Brique sur la zone de l'Union.
Avec Jean-Pierre Garnier : auteur d'Une violence éminemment contemporaine.
Et Tomjo : rédacteur du journal La Brique et auteur de L'Enfer vert.

Imaginez un territoire de 80 hectares avec ses habitant-es, ses maisons, ses
commerces ; bref, toute vie qu'on a laissée se délabrer pendant des dizaines
d'années avant de l'offrir aux bulldozers. Et sur la table rase, un écoquartier où
viendront nicher les forces vives du renouveau industriel régional. Vous êtes à la
Zone de l'Union à Roubaix. Patrons, chercheurs et collectivités locales ne savent
plus quoi inventer pour faire « rayonner » un territoire et relancer une machine
économique à bout de souffle. Le Centre Européen des Textiles Innovants (CETI)
mettra au profit de l'aérospatiale ou des industriels de la sécurité les « progrès »
apportés par les micro et nanofibres « intelligentes ». Kipsta et Decathlon
inventeront les futures marchandises du divertissement sportif. La Plaine Images
recouvrira de son excellence virtuelle et interactive une ville qui n'a réellement
pas besoin d'elle. Les rédactions fraîchement fusionnées de La Voix du Nord et Nord
Eclair y usineront l'abêtissement de masse dans leurs génuflexions quotidiennes aux
pouvoirs locaux. Des sièges sociaux, des hôtels d'entreprises, des « espaces verts
», des logements à Haute Qualité Environnementale pour accueillir les ingénieurs et
des transports « doux » pour affréter les innovateurs. Un paradis pour cadre sup',
on vous dit.

Les 15 et 16 septembre 2012 il y était prévu un forum « social et écologique ».
Aujourd'hui, il ne reste plus qu'un forum « ouvert », participatif plus qu'il ne
faut maintenant qu'il est trop tard pour le « plus grand nombre d'imaginer
collectivement une autre ville véritablement solidaire et durable ». Et qu'autour
des monstres de verre et d'acier nous devons désormais vivre en citoyens
responsables.

L'occasion était trop belle pour ne pas sauter à pieds joints sur la « destruction
créatrice » organisée par le patronat nordiste et la communauté urbaine, et
lubrifiée par leurs supplétifs éco-citoyens. Vous l'aurez compris,c'est encore et
toujours l'économie qui dicte ses lois à l'aménagement de nos territoires. Le reste
autour n'est que bavardages, lots de consolation, entreprises d'acceptabilité. Les
prétentions écologistes enrobent de vert l'inutilité des industries de pointe.
L'incontournable mixité sociale, dans des villes populaires comme Roubaix et
Tourcoing, vient assouplir l'idée qu'une population est plus désirée qu'une autre.
La participation des habitant-es se limite à la pente des toitures et la largeur des
trottoirs. La « culture » vient conditionner nos imaginaires comme avec
Futurotextiles, la caravane publicitaire du renouveau textile roubaisien qui viendra
inaugurer le CETI dans le cadre de Fantastic, la prochaine foire de Lille 3000.
Enfin, la création d'emplois (quand bien même on ira chercher des salarié-es partout
ailleurs qu'à Roubaix) est l'argument ultime d'une région sinistrée pour nous faire
oublier la nocivité sociale de la relance. Face aux bâtisseurs des prochaines
(dés)illusions économiques, le journal La Brique vous invite à une discussion autour
de cette fuite en avant industrielle qui emmène avec elle l'organisation de l'espace
public. Ainsi que sur les entreprises d'acceptabilité appelées à la rescousse sur la
Zone de l'Union et ailleurs.

Projections de Films à 20h00

En présence du réalisateur Bendy Glu
L'entrée des investisseurs - durée 18 mn
Mariage d'Art et Entreprise - durée 18 mn

Chez Rita
au 49, rue Daubenton, 59100 Roubaix,
métro Gare Jean Lebas + bus 25 arrêt Flandre
(à l'entrée de l'association Chez Rita)
--

De l'info, de l'enquête, sans pub et sans pitié.

http://www.labrique.net/


[expediteur/expeditrice : La Brique <journal.labrique -A- gmail.com>]
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr