A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009

(fr) Lettre d'information des éditions Libertalia, juin 2012

Date Fri, 8 Jun 2012 12:26:49 +0200


Bonjour à tous. En ce mois de juin, deux nouveautés viennent de paraître aux
éditions Libertalia. Deux livres très différents, mais animés par le même désir de
comprendre notre monde et d'oeuvrer à sa transformation.

Viennent de paraître

Crack Capitalism. 33 thèses contre le capital.

« La révolution ne consiste pas à détruire le capitalisme mais à refuser de le
fabriquer. La présenter comme la destruction du capitalisme, c'est partir perdant,
c'est ériger un grand monstre en face de nous, si terrifiant que, soit nous
renonçons par désespoir, soit nous en concluons que notre seule façon de tuer le
monstre est de construire un grand parti avec des dirigeants héroïques qui se
sacrifient (et tous ceux autour d'eux) au nom de la révolution. Nous partons à
nouveau perdants, cette fois en élaborant une grande fable d'héroïsme, de direction,
de sacrifice, d'autorité et de patience, une fable peuplée de saints - Lénine,
Trotski, Rosa, Mao, le Che, Marcos ou qui vous voudrez - qui reproduit ce que nous
voulons détruire. Présenter la révolution comme la destruction du capitalisme, c'est
la mettre à distance de nous, c'est la reporter dans le futur. La question n'est pas
dans le futur. Elle se pose ici et maintenant : comment cessons-nous de produire le
système par lequel nous détruisons l'humanité ? »

Dans cet essai traduit de l'anglais par José Chatroussat, John Holloway suggère que
le capitalisme est déjà largement fissuré, en crise permanente, et contrarié par de
multiples refus de sa force de cohésion. La force des brèches réside dans leurs
aspirations partagées contre le travail capitaliste et pour un type d'activité
différent : faire ce que nous considérons nécessaire ou désirable. Construit en 33
thèses, Crack Capitalism ranimera le débat dans les réseaux militants, parmi les
Indignados, les chercheurs critiques et toutes celles et ceux qui aspirent
aujourd'hui à changer le monde.

Professeur à l'université de Puebla, John Holloway est l'auteur de Changer le monde
sans prendre le pouvoir (Lux/Syllepse, 2007), coauteur de Zapatista ! Rethinking
Revolution in Mexico (Pluto Press, 1998) et de Global Capital, National State and
the Politics of Money (1994). Il contribue à Variations - Revue internationale de
théorie critique.



La Force du collectif. Entretien avec Charles Piaget.

Lip, grande fabrique de montres à Besançon, vécut en 1973 une lutte exemplaire.
Celle-ci déboucha sur une autogestion innovante.

Ce conflit fut très médiatisé à l'époque. En revanche, la minutieuse construction du
collectif au sein de l'entreprise est peu connue.

Syndicaliste et porte-parole des Lip, Charles Piaget (né en 1928) a été l'un des
principaux acteurs de ces luttes. Il poursuit aujourd'hui encore son combat pour
davantage de justice sociale.

Le Réseau citoyens résistants, émanation de CRHA (organisateur du rassemblement
annuel des Glières), structuré en groupes locaux, s'investit dans la rédaction d'un
projet de société tout en expérimentant une méthode de travail collectif. À la
recherche de méthodes démocratiques, il a voulu faire connaître et mettre en valeur
l'expérience de Charles Piaget, qui a puisé dans ses souvenirs et ses notes pour
nous expliquer ce que peut permettre la force du collectif.



« Nous sommes la crise ! » Fête de sortie de Crack Capitalism, le 30 juin à la
Parole errante.

« If I can't dance, I don't want to be part of your revolution », écrivait Emma
Goldman. C'est pourquoi nous vous proposons de venir fêter la sortie de l'ouvrage de
John Holloway le samedi 30 juin à la Parole errante (Montreuil), chez Armand Gatti,
de 14 heures à minuit. Au menu de cette journée, deux projections (Viva Mexico ! de
Nicolas Fossé puis
Debtocracy/Χρεοκρατία, la
gouvernance par la dette de Aris Hatzistefanou et Katerina Kitidi) ; une discussion
autour du livre Crack Capitalism : 33 thèses contre le capital ; en présence de José
Chatroussat (traducteur) et des animateurs de Variations, revue internationale de
théorie critique ; et enfin des concerts avec Joke (funky punk erroriste), The
Schlockmeisters (Thierry Cochran, Frank Williams et Reno, punkabilly acoustique),
Mauricio Santana (hip hop jazz), Fred Alpi (blues rock libertaire), Paul Leclair (DJ
set).

Salutations libertaires.

Pour les éditions Libertalia : Charlotte Dugrand, Bruno Bartkowiak, Nicolas Norrito.


Éditions Libertalia
21, ter rue Voltaire
75011 Paris
06 03 80 47 78
Site: http://www.editionslibertalia.com/


[expediteur/expeditrice : Éditions LIBERTALIA <libertalia -A- editionslibertalia.com>]

_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr