A - I n f o s

Une agence d'actualités par pour et au sujet des anars ** .
Informations dans toutes les langues
Les 30 derniers messages (accueil) Messages des deux dernières semaines Nos archives des anciens messages

Les 100 derniers messages selon la langue
Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

Premières lignes des dix derniers messages
Greek_ Chinese_ Castellano_ Català_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe
Premières lignes des dix derniers messages
Premières lignes des messages des dernières 24 heures

Premières lignes des messages des dernière last 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009

(fr) CGA Perpignan : De gauche , de droite, le 7 Mai ce sera quand même la rigeur

Date Thu, 3 May 2012 13:43:58 +0200


[Tract qui sera distribué le 1er mai 2012 à Perpignan par le groupe Puig Antich de
la CGA.]
Le groupe Puig Antich de la Coordination des Groupes Anarchistes appelle l'ensemble
des habitant-e-s des Pyrénées-Orientales, en âge de voter et conscient-e-s de
l'impossibilité de changer de système par le simple geste qui consiste à glisser un
bulletin dans une urne, à marquer par leur refus toute participation à la mascarade
électorale. Nous sommes légitimes à penser qu'une grande majorité de personnes est
consciente de la malfaisance du système capitaliste. Le Pouvoir de la Finance et des
Banques n'a nullement été entamé, pas même de la plus infime parcelle, malgré tous
les discours que politiciens, journalistes, économistes et politologues (ils se
déclarent « spécialistes ») s'accordent à nous asséner.

Alors est-ce que ces élections vont changer réellement la situation ? NON

Le scénario était écrit à l'avance : Au second tour nous avons une confrontation
entre Hollande et Sarkozy, les deux faces d'un même « dé pipé ». Le dé du
libéralisme qui fait de la fameuse « dette », l'alfa et l'oméga de leurs programmes
respectifs. Quant aux 8 autres candidat-e-s, elles- et ils ont regagné, au soir du
22 avril, leurs officines respectives, non sans avoir au préalable, déclaré,
qu'ils-elles entendent soutenir un des deux « pantins », un des deux candidats
qu'elles-ils fustigeaient quelques jours auparavant.

Même si elles-ils le font en se pinçant le nez (car c'est probablement ce qu'elles-
ils nous dirons) c'est bien de cela qu'il sera question ! Or, vous en conviendrez,
toutes et tous se sont accordés à nous présenter l'acte électoral comme éminemment
démocratique.

Mais qu'en est-il exactement ?

De démocratique, le fait de glisser un bulletin dans une urne, n'a à notre sens
aucune signification. Sauf si le fait que votre « vote » (anonyme, est-il besoin de
le rappeler) était réellement pris en compte. Mais de cela vous êtes, comme nous,
convaincus que ce n'est qu'une vaste fumisterie.
Les votes pour Cheminade, Dupont-Aignan, Poutou, Artaud, Joly, Bayrou, Le Pen et
Mélenchon, même s'ils ne pesaient pas tout à fait le même poids au soir du 22 avril,
représentent des pourcentages à récupérer par les deux états-majors, PS et UMP.
C'est de la mathématique électorale...

Au soir du 6 mai, il y aura un changement d'équipe mais sûrement pas un changement
de système !

Alors le premier tour et l'importance qu'il pouvait avoir, les situations qu'on nous
a dépeint à longueur d'antennes, la nécessité tant vantée de développer des
programmes, pendant des semaines et des mois, TOUT CELA n'a été que la
théâtralisation de la politique politicienne.

La Démocratie directe est, à n'en pas douter, la seule que l'on peut qualifier de
démocratique.

La démocratie représentative, au contraire, n'est qu'un attrape-gogos !

En allant, le 22 avril, voter Blanc, vous êtes déplacés pour rien. Çà n'est même pas
comptabilisé, et même si cela était, vous n'auriez pas pesé grand-chose. En revanche
vous avez LÉGITIMÉ un système électoral seulement efficace pour les seuls nantis,
celles et ceux qui détiennent déjà le POUVOIR et/ou les cordons de la BOURSE.

Au premier tour, en allant voter pour les candidat-e-s de votre choix, vous vous
êtes fait plaisir, et cela n'est certes pas contestable, mais en même temps vous
vous êtes donné l'illusion de participer à d'éventuels changements, alors qu'au fond
de vous, vous saviez qu'avant même le scrutin du 22, la messe était déjà dite.

Vous vous déplaciez donc pour RIEN, mais ce faisant, vous donniez à ce système
pervers, qui laisse en place les mêmes catégories de femmes et hommes politiques aux
commandes de l'Etat (avec la bénédiction du Capital), la LÉGITIMITÉ qu'ils
n'auraient pas eue, si toutefois vous leur aviez refusée !

Voilà l'enjeu réel, celui que posent les anarchistes :

* Aller voter c'est choisir ses maîtres,

* Refuser d'aller choisir ses maîtres, cela oblige à mettre en oeuvre une
alternative. Pour nous l'alternative ne peut être que révolutionnaire, sur la base
de luttes sociales autonomes, autogérées, anticapitalistes, anti hiérarchiques et en
même temps sur la base d'un syndicalisme revivifié et indépendant, un syndicalisme
de luttes, autogestionnaire, antiétatique, antipolitique et anticapitaliste, comme
pouvait l'être le syndicalisme des origines. Pour résumer un syndicalisme
révolutionnaire et libertaire.

Ce n'est pas nouveau, ce n'est pas d'aujourd'hui.

C'est pourquoi, notre rejet de l'électoralisme ne peut être considéré comme un
désintérêt

* de la chose publique (Res Publica) dans sa signification originelle,
* des questions sociales,
* de la « Politique », quand il s'agit de la vie de la Cité.

Nous ne nous déclarons pas apolitiques, au sens ou les commentateurs professionnels
des journaux, radios et télés se complaisent à le dire. Nous sommes pour une
révolution sociale qui a besoin de toutes et tous. Toutes celles et tous ceux à qui
tout est refusé.

Celles et ceux qui veulent recouvrer le droit de vivre dignement, le droit de vivre
librement, le droit de se cultiver, de se soigner et de jouir de tout ce que le
système les prive aujourd'hui.

LES RICHES TOUJOURS PLUS RICHES LES PAUVRES TOUJOURS PLUS PAUVRES QUAND EST-CE QUE
CA CHANGE ?

Il ne s'agit ici nullement de dérouler un programme anarchiste, mais plus simplement
de vous faire partager une de nos propositions fondamentales et pratiques à la fois
: prendre nos affaires en main et nous passer de tous les intermédiaires. C'est une
simple question de bon sens qui veut que nous évitions de choisir des moyens
(l'élection d'un-e « spécialiste ») en contradiction avec la fin (la fin des
systèmes d'exploitation et d'aliénation par ces mêmes spécialistes).

Le fait d'aller leur donner vos suffrages, conduit inévitablement à un résultat
opposé? En revanche, l'adéquation des moyens avec la fin est un principe positif qui
nous conduit à développer aujourd'hui, comme nous l'avons indiqué auparavant, des
pratiques préfigurant la société de demain.

Dès à présent, ne nous contentons plus de l'indignation. Révoltons-nous.


Groupe Puig Antich - CGA
http://www.c-g-a.org
Librairie Infos 2, bis rue Théodore Guiter
66000 PERPIGNAN

_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr