A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours | of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) FA Chambéry - Rassemblement contre les expulsions, violence policière et arrestation

Date Thu, 11 Jul 2019 19:03:47 +0100


Lundi soir, une centaine de personnes était rassemblée pacifiquement lors du conseil municipal. Ils dénonçaient l'expulsion de leur logement d'une famille, expulsion ayant provoqué la mort de Lakhdar B., père de 4 enfants. La violence de la police est en cause. Nous avons pu en voir un aperçu lors de l'évacuation du conseil municipal par la police, la BAC et ses chiens, sur les ordres de Michel Dantin, maire de Chambéry et vice-président de Cristal habitat (organisme en charge du logement où vivait la famille du défunt). ---- Non contente de violenter les personnes présentes au conseil municipal, la police a interpellé dans les rues de Chambéry, à grand renfort de lacrymogène, une participante, après la dispersion du rassemblement! ---- - Nous dénonçons fermement les agissements de cette police commandée par des politiciens méprisants et insultants envers les habitant·es de chambéry et qui ne semble pas même capable d'un mot "humain" en direction de la seule victime et de sa famille. ---- - Nous assurons notre soutien indéfectible à la personne qui vient tout juste de sortir de garde à vue à l'heure où ces lignes sont écrites. Nous remercions chaleureusement les personnes ayant participé au rassemblement devant le commissariat et qui ont exprimé leur soutien! ---- - Nous avons également une pensée pour la famille de Lakhdar B. et considérons comme inadmissible la situation de son décès et les réactions de la municipalité. ---- La Fédération Anarchiste restera mobilisée et en appelle à la solidarité des tou·tes face à la répression. ---- Non aux expulsions! Non aux violences policières! Un toit est un droit! La lutte continue! ---- Communiqué du Groupe de Chambéry de la Fédération Anarchiste le 09/07/2019

EXPRESSION LIBRE D'UN CAMARADE:

Bref contextualisation:

Jeudi 04 juillet 2019, une famille est expulsée par la Police du logement insalubre, vide depuis 3 ans, qu'elle squatait sur les hauteurs de Bellevue. Cette expulsion entraîne la mort du père de la famille qui s'opposait à cette expulsion[1]. La question que tout le monde se pose est, évidemment, comment est-il possible qu'une personne expulsée puisse décéder d'une crise cardiaque? Une réponse peut faire appel au brin d'empathie qui sommeille chez chaque être humain: «comment ne pas se retrouver dans une situation de stress aiguë quand on se retrouve plaqué au sol devant ses enfants[2]?» ou «comment ne pas se sentir humilié par une situation de ce type?» ou «que ressens une personne quand elle est plaquée par la force au sol?». Les personnes pourvues d'empathie, comprendront qu'inévitablement, à coté de ces émotions, le fait de squatter un logement vide et insalubre constitue le cadet des soucis d'un père de famille qui souhaite trouver des solutions pour aider sa famille à vivre dignement.

Les faits:

Ce lundi 08 juillet, environ 120 manifestants (selon le Dauphiné) se regroupent devant la Mairie. Les premières prises de paroles appellent à prendre en compte la vétusté de nombreux logements et à tenir une minute de silence en la mémoire de la personne décédée. L'ambiance est solennelle et paisible: une policière nationale vient demander à des personnes de ne pas s'appuyer sur une voiture de la police municipale, les personnes s'exécutent, elle vient à nouveau demander à des personnes ouvrant une bière de s'écarter, ils s'exécutent. L'ambiance n'est pas à la provocation des forces policières caractérisées par leur zèle dans un moment où leurs actes ont conduit au décès d'un homme. Pendant toute cette période, aucune provocation n'est à constater, malgré le contexte nauséabond de leur dernière intervention.

Des personnes font le choix d'entrer dans la mairie pour invectiver la municipalité sur la situation. Le visionnage de la vidéo du conseil municipal est éloquent: avant l'entrée des manifestants, pas un mot pour la famille, pas un moment de compassion, pas un instant solennel qui montre la prise en compte de la situation: UN HOMME EST MORT dans le cadre d'une intervention des forces de l'ordre pour expulser une famille d'un logement destiné à être inoccupé! A coté de cela, des justifications grotesques du maire, M. Dantin, qui cherche à expliquer que tout a été fait. Mais Pépére, ce n'est pas ça la question, ton échec, celui de ton action ou inaction (au choix), a amené la mort d'une personne, est-ce trop demander qu'un semblant d'humanité vienne considérer sa mémoire ou sa famille? L'élue «d'opposition», Mme Laclais, ancienne mère PS de Chambéry ose tout de même: «l'instant doit être au silence!». Est-ce que dans ton silence, tu entends la colère et la détresse familiale, est-ce que tu entends la colère humaniste qui réclame "plus jamais ça"? Est-ce que l'un et l'autre, vous entendez le DAL qui dit, qu'à leur connaissance, ils n'ont jamais entendu parler de mort dans le cadre d'une expulsion? Est-ce que dans vos postures, vous comprenez le mépris et le dédain que vous véhiculez?

Les personnes restées dehors constatent l'agitation policière, les ordres fusent dans les oreillettes: les méchants sont les gauchistes qui OSENT perturber un conseil municipal pour réclamer de la dignité, l'homme mort l'est du fait de son entêtement. La police entre dans la mairie avec des chiens pour rétablir l'ordre: celui où l'élu est Roi, où sa parole est d'évangile et sa science infuse. Comme le déclare M. Dantin dans le Dauphiné dans une vidéo surréaliste d'après conseil, les personnes sont «manipulées par l'extrême gauche et M. Ripart (militant au NPA)», «ce sont toujours les mêmes». On la connait la technique, vous êtes avec ou contre moi. Si vous êtes contre moi, c'est que vous êtes manipulés et idéologiquement à mon opposé... BRAVO!

Dans la salle du conseil, des revendications simples (simplistes dirait M. Dantin): une famille doit avoir un toit! Rien ne peut justifier une intervention policière amenant la mort d'un père devant ses enfants! Une mairie se doit d'être à la défense des personnes les plus en difficulté!

La réponse arrive: évacuer les manifestants pour continuer l'ordre du jour du conseil municipal et passer à autre chose: en l'occurrence le positionnement d'une station service... On croit rêver! On reproche aux manifestants de ne pas écouter... Reprochons à cette mairie de ne pas être à la hauteur des enjeux et situations auxquels elle est confrontée et associons à sa surdité, sa cécité et sa médiocrité! L'évacuation se déroule, des premières bousculades, des policiers, surs de leur droit, la BAC[3]choisit de foncer dans le tas et de tout pousser sur son passage pour éjecter les nombreuses personnes présentes.

Des communiqués se succèdent pour légitimer la garde à vue et l'action policière, la préfecture dans un message abject, le maire dans un message bassement politicien, dormez tranquille aucune question de fond ne sera traitée, aucun message de sympathie ne sera adressé à la famille, aucune discussion au conseil municipal ne sera soulevée sur le droit au logement et personne ne critiquera la manière de faire de la police!

Dehors, une femme sort sur le parvis, hurle à la folie, hurle en voyant les chiens policiers chargés d'expulser la vermine gauchiste, hurle au scandale à l'écoute des justifications abjectes du maire. Cette femme hurle sa douleur face à la violence subie par la famille: si vous n'acceptez pas nos propositions/justifications, dernière sommation avant L'EXPULSION!

[1]Cette expulsion faisait suite à deux tentatives qui ont eu lieu au mois de juin.
[2]A ce sujet, il est important de se questionner sur le niveau d'humanité qu'il va falloir témoigner à la famille pour permettre d'aller outre la colère et la tristesse véhiculée par ce drame.
[3]Les agents de la Brigade Anti Criminalité ont été appelé à intervenir... Une simple recherche Internet permettra de voir le pédigré de ces personnes.

Groupe de Chambéry de la Fédération Anarchiste

https://fa73.lautre.net/?page=Article&idArt=353
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center