A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) alternative libertaire toulouse: La Mémoire concentrationnaire souillée par les porc!

Date Tue, 6 Feb 2018 08:42:23 +0200


SCANDALE! ---- Au camp de concentration de Judes à Septfonds un projet de porcherie industrielle souille les Mémoires Un «crime de lèse-mémoire» se prépare contre le lieu où l'armée républicaine espagnole a été emprisonnée par la 3ième République entre le 5 mars 1939 et fin 1940, des militaires Polonais et aussi des juifs en transit pour les «camps de la mort». ---- Déjà le 29 novembre en 1993, le propriétaire des lieux (site du camp de Judes qu'il acheta en 1971 en toute connaissance de cause, averti qu'il était de son histoire!) avait déposé «un dossier de demande d'autorisation d'exploiter une porcherie de 140 truies et 1000 places d'engraissement». Un tollé avait mis à mal le projet et abouti à la création d'un mémorial! ---- De manière prémonitoire, le Préfet de l'époque écrivait (cf: Mémoire Zorzin, §4, p 65 et suivantes): «la limitation[souligné par nous]d'une extension future de l'exploitation (...) devrait faire l'objet d'une réflexion spécifique, afin d'en établir les bases juridiques».
Ce sont 6500 porcs qui sont aujourd'hui évoqués comme résultat de cette extension industrielle.
On comprend l'émotion soulevée et sans doute attendue puisque l'enquête «publique» a été bien discrète au point que seulement 4 personnes s'y sont exprimées: Merci monsieur le Maire!
Lors de l'examen du projet en conseil municipal, 11 élus ont voté «pour», 4 se sont abstenus et 3 ont sauvé l'honneur en votant «contre». Qu'ils en soient ici remerciés!
Ajoutons qu'en 1993 le site n'était pas inscrit au Patrimoine, ce qui est le cas aujourd'hui, grâce à l'opiniâtreté de MER82, de l'Amicale des Anciens Guerilleros Espagnols en France-FFI (AAGEF-FFI) et des associations parties prenantes dans le CIIMER (Centre d'Investigation et d'Interprétation de la Mémoire de l'Espagne Républicaine) dont le siège est à la gare de Borredon et que préside Carmen Negrin, petite-fille du dernier président du Conseil de la République espagnole.
La présence de milliers de cochons, la puanteur de leurs déjections, leur condition
concentrationnaire d'élevage, ne peuvent que souiller, auprès des touristes visiteurs de France, d'Espagne et de toute l'Europe, la mémoire des disparus, en portant ainsi atteinte à la dignité des lieux comme à celle de leurs descendants.
Comment pourrait-on accepter que là où nos pères ont souffert et sont mort des conditions mêmes de leur détention, soit répandu du lisier? Le dire suffit à en mesurer l'ignominie!
Ajoutons qu'envisager ce projet, symbolise à lui seul le manque de connaissance et de reconnaissance relatives à ce pan de l'Histoire. Il prolonge grossièrement les autres formes d'édulcoration de la Mémoire que sont:
- Les données et les dates très approximatives que présente la «Maison de la
Mémoire» de Septfonds concernant la Guerre d'Espagne.
- Les dénominations de ces camps qui sont colportées, confondant volontairement les destinations successives de ces lieux de souffrance et de mort («internement»,
«hébergement», «triage», «sélection», «camp hôpital» parfois même «camp
d'infortune» ou tout autres termes employés par les bourreaux, occupants nazis ou
collabos pétainistes) avec leur dénomination historique et officielle de «camps de
concentration» que portent les documents d'époque.
- Les erreurs historiques entretenues, traitant ces gens de «Miliciens», alors que les
«milices populaires» n'existaient plus en Espagne dès la mi-1937, dissoutes qu'elles
furent pour créer l'Armée Populaire de la République (Ejercito Popular de la
Repùblica - EJR). Ce sont les soldats de cette armée antifasciste qui périrent dans ce
camp et reposent aujourd'hui dans mal nommé «cimetière des réfugiés espagnols»
C'est dans un certain effacement de la mémoire, dans des «à-peu-près» de la transmission de l'Histoire et dans un négationnisme rampant, que se trouve la source de l'idée indécente que l'on pourrait répandre des déjections de porcs sur un terrain où, pour l'heure, personne n'est en mesure d'assurer que des corps ne gisent pas encore sur ces terres de souffrance!
Au-delà des problèmes écologiques, économiques, environnementaux, le simple et nécessaire respect des victimes devrait conduire a plus de retenue.
Ajoutons que les riverains qui se sont mobilisé par une distribution de tracts ont du subir des insultes et des menaces à peine voilées. Nous voilà donc confrontés à plusieurs questions:
Retrouvera-t-on le chemin de la dignité?
Ce chemin passera-t-il par Septfonds et ses édiles!
A quel niveau devrons-nous élever la protestation?
Joseph GONZALEZ OCAÑA
Président du Comité d'Animation du CIIMER
Pétition à signer
Señor Presidente de la República:
Solicitamos que intervenga para impedir que se cometa un crimen contra la Memoria Histórica en un Lugar Histórico de Tarn-et-Garonne: el Lugar en el que se encontraba el campode concentración de Septfonds (Tarn-et-Garonne, Judes) puede estar mancillado por la ampliación de una ganadería porcina familiar que prevé criar de aquí en adelante 6500animales al año.
En este terreno, requisado en marzo de 1939 para convertirlo en campo de concentración
han sido encerradas aproximadamente 30.000 personas, en condiciones infrahumanas y sin juicio; el 90% eran soldados del Ejército republicano español, otros eran soldados del ejército polaco y otros eran civiles judíos. Muchos de los "internados" murieron en ese campo de
concentración sin que sepamos todavía hoy en día donde fueron sepultados. 81 personas están enterradas en el Cementerio de los Españoles restaurado desde 1978.
Un Monumento conmemorativo fue erigido en 1996. Ha sido inscrito en la lista
complementaria de los Monumentos y de los Lugares históricos del Patrimonio nacional en
septiembre de 2011 gracias al tesón de las asociaciones que han creado el CIIMER (Centro de Investigación y de Interpretación de la Memoria de la España Republicana) cuya sede se encuentra en la Estación de Borredon (Montalzat) donde traían a los soldados y civiles que
recluían en el campo de concentración. Esta estación y el Cementerio de los Españoles han sido simultáneamente inscritos en el Patrimonio.
La presencia de miles de cerdos, el hedor que conllevará, el esparcimiento del estiércol previsto en las comunas de Septfonds y de Montalzat, entre otras, mancillaría ante los visitantes de Francia, de España y de toda Europa, la memoria de los difuntos.
Los excrementos porcinos son incompatibles con el obligado respeto hacia los que han sufrido en estos lugares. Permitir la realización de este proyecto sería contradictorio respecto a las decisiones que fueron tomadas detenidamente, anteriormente, por el Estado por las que se han inscrito el Monumento conmemorativo y el Cementerio de los Españoles así como la
Estación de Borredon en la lista del Patrimonio. Sería una ofensa hacia los cuerpos que yacen todavía en estas tierras en las que se quiere proceder al esparcimiento.
Señor Presidente de la República, por esos motivos, para volver al sendero de la dignidad, le pedimos que intervenga para impedir la puesta en marcha de este proyecto.
Joseph GONZALEZ OCAÑA
Presidente del Comité de Animación del CIIMER
(Centro de Investigación y de Interpretación de la Memoria de la España Republicana)
Apoyamos también la petición del siguiente colectivo:
http://chn.ge/2BX3RZT

https://alternativelibertairetoulouse.wordpress.com/2018/01/28/la-memoire-concentrationnaire-souillee-par-les-porc/
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center