A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Résistances Libertaires, Lettre d'info de la Coordination des Groupes Anarchistes N°1 - Mai 2013

Date Thu, 09 May 2013 14:02:14 +0300


Au sommaire: ---- Création d'un collectif antifasciste dans l'Hérault ---- A Saint-Denis comme ailleurs, non aux expulsions ! ---- Contre la répression des mouvements sociaux,la lutte paie ---- La peur doit changer de camp ---- Qu'est-ce que la Coordination des Groupes Anarchistes? ---- Libertaires Anti-fascisme Création d'un collectif anti-fasciste dans l'Hérault ---- La crise économique et sociale qui secoue l'Europe et notamment la France favorise la montée des idées fascistes. Ce mouvement se nourrit des inégalités économiques et sociales engendrées par le système capitaliste ; il concentre la colère populaire sur les minorités stigmatisées en raison de leurs origines, leur sexualité ou
leur culture. ---- En ce sens il peut, en temps de crise, être un recours pour les classes dominantes.

Que constatons-nous au-
jourd'hui ?
- une dédiabolisation des
théories du FN opérée ces der-
nières années, et à laquelle les
médias ont contribué.
- un développement en
France ces dernières années de
groupuscules se revendiquant
explicitement du fascisme, de
théories racistes, sexistes,
homophobes, antisémites,...
- une tendance générale
à la banalisation et au dévelop-
pement des idées les plus réac-
tionnaires, chauvines, brisant la
solidarité dans les classes popu-
laires et préférant l'impasse iden-
titaire.

Au-delà du développement
des groupuscules fascistes, c’est
la reprise et le développement
des idées fascistes dans la popu-
lation qui est également à sou-
ligner et à combattre.

Face à cela, une réunion
large des forces antifascistes de
Montpellier et de sa région (par-
tis, organisations, syndicats, col-
lectifs et individus) nous semble
indispensable. Notre lutte anti-
fasciste se doit de garder comme
objectif de rester populaire sans
restriction d'âge ni de genre.

Un tel collectif peut
permettre de mettre en place sur
le long terme un collectif de
vigilance, un réseau d'alerte en
cas d'événements organisés par
l'extrême droite, ainsi que des
actions de sensibilisation, en
direction de la population notam-
ment sur les lieux de travail, dans
les facultés et les lycées...

groupe Un Autre Futur - CGA34

------------------------------------

A Saint-Denis comme ailleurs, non aux expulsions !

Saint-Denis est la cible
de la rénovation ur-
baine : la mairie a si-
gné en 2010 le PNRQAD (plan
national de requalification des
quartiers anciens et dégra-
dés), qui prévoit la rénovation
de 1 200 logements et la dé-
molition de 1 50 autres. Asso-
ciant état, mairie et promoteurs,
c'est une aubaine pour la
chasse aux pauvres menée
dans les quartiers populaires,
puisqu'on expulse les habi-
tant-e-s sans leur assurer une
solution de relogement
pérenne. Ainsi, au 50 rue Ga-
briel Péri vivent, depuis plu-
sieurs années, 44 personnes,
locataires et squatteur-euse-s
dans un immeuble insalubre,
sans toilettes, où l'eau a été
coupée par la mairie : tout le
monde, jusqu'à Paris, appelle
l'endroit Guantanamo. Leur
immeuble, qui a été inscrit au
PNRQAD lors du conseil muni-
cipal du 31 janvier 201 3, est
donc menacé d'expulsion
imminente. Les habitant-e-s
du 50, constitué-e-s en col-
lectif, portent deux revendica-
tions : être régularisé-e-s et
relogé-e-s à Saint-Denis. Le
collectif a fait le choix de mettre
la mairie « communiste » face
à ses contradictions : com-
ment se fait-il que sur les 52
millions d'euros attribués par
l'état à la mairie et à la com-
munauté d'agglomération pour
la réhabilitation, rien ne soit
prévu pour l'ouverture d'un
« volet social » qui permet-
trait le relogement des habi-
tant-e-s de l'immeuble ? Quand
la mairie ne respecte pas ses
engagements et expulse des
habitant-e-s, elle renvoie la
balle à la préfecture, qui elle
prétend ne pas pouvoir régu-
lariser des personnes sans
une attestation de résidence
écrite signée par... la mairie.

Les stratégies de ré-
sistance mise en oeuvre à
Guantanamo privilégient l'au-
to-organisation des habitant-e-s
et l'alliance avec d'autres col-
lectifs en lutte notamment de
sans papièr-e-s, ou rroms.
L'enjeu, c'est de propager
cette lutte et de l'élargir encore.

Car nous sommes
toutes et tous concerné-e-s.
Ici à Saint-Denis, mais par-
tout ailleurs : Saint-Ouen, Au-
bervilliers, Montreuil, Bagnolet,
mais aussi d'autres villes en
France (Béziers, Sète, Car-
cassonne, Rennes...) sont
concernées par le PNRQAD.
Squatteur-euse-s, n'oublions
donc pas que la rénovation
urbaine a pour conséquence
la hausse des loyers et des
charges qu'on ne peut plus
payer.

Organisons-nous !
groupe de Région Parisienne


Contre la répression des mouvements sociaux, la lutte paie

Pour rappel, le 21 Oc-
tobre 201 0, dans le
cadre de l'intensifica-
tion de la lutte contre la casse
des retraites, le collectif
interprofessionnel contre la
réforme des retraites, a déci-
dé d'occuper partiellement
l'Agence Pôle Emploi de
l'avenue de Toulouse à Mont-
pellier puis de partir en mani-
festation sur l'avenue de
Toulouse. Parmi les personnes
présentes, Giorgos a été ar-
rêté avec quatre autres per-
sonnes. Aucune charge n'a
été retenue suite à l'action.
Pour justifier les poursuites,
les policiers ont inculpé Gior-
gos pour port d'arme de 6ème
catégorie : un « Opinel » lui
servant pour le pique-nique !
Le 22 septembre 2011 ,
le tribunal l'a condamné à un
mois de prison avec sursis,
en ne s'appuyant sur aucun
fait, mais exclusivement sur
le seul principe du refus du
fichage ADN. Pire, l'argumen-
tation de la procureur suivie
par le juge tient du délit d'opi-
nion. Celle-ci a en effet sou-
ligné l'engagementanarchiste
de Giorgos pour justifier la de-
mande de condamnation.

Devant ce déni de
justice, Giorgos et ses sou-
tiens ont décidé de faire ap-
pel de ce jugement.

Le 21 janvier 201 3 à
1 3h30 devant le tribunal de
la Cour d'Appel, plus d'une
centaine de personnes sont
venues soutenir Giorgos et
montrer leur opposition à la
criminalisation du mouvement
social et à la surenchère sécu-
ritaire. Le lundi 1 8 février 201 3
a été rendu le délibéré de l'ap-
pel du jugement de notre com-
pagnon Giorgos. Il a été relaxé
et nous nous en réjouissons.
Cela montre que la lutte et la
mobilisation payent.

Nous rappelons notre
détermination à mobiliser dans
les mouvements sociaux ; loin
des logiques de victimisation
nous appelons à résister contre
la répression et à refuser le
fichage et notamment le fic-
hage ADN. Ce n'est pas la
première fois que l’État tente
de museler les mouvements
de contestation, ainsi Giorgos
n'est pas un cas isolé. Le
changement de gouverne-
ment ne change pas les mé-
thodes de criminalisation des
mouvements sociaux, comme
l'a rappelé M. Valls dans ses
déclarations à propos du mou-
vement de grève à Strasbourg.

La relaxe de notre camarade
Giorgos est une victoire de la
solidarité contre la répression
d'Etat, qui doit résonner pour
tou-te-s les travailleur-se-s et
tou-te-s les opprimé-e-s en
lutte : la solidarité est une arme !

groupe Un Autre Futur - CGA34


------------------------------------

La peur doit changer de camp

Depuis un an, le PS
mène une politique
qui ressemble beau-
coup (trop) à une politique de
droite : antisociale et raciste.
Les droits des minorités
sexuelles constituent l'un des
derniers sujets qui permettent
de faire la différence entre le
PS et l'UMP. Ainsi, le gouver-
nement a fait un projet de loi
sur le mariage pour tou-te-s
et l'adoption. Rappelons tout
de même à ce propos que la
PMA pour les lesbiennes et
les femmes seules a été sup-
primée dans la loi définitive.
L'égalité des droits, commen-
cement de la lutte pour l'éga-
lité réelle, est donc loin d'être
atteinte.

Les derniers mois ont
donc été l'occasion de débattre
une nouvelle fois de la « nor-
malité » et de la légitimité de
notre sexualité. Ce que cela
signifie très concrètement,
c'est aussi l'explosion des
violences homophobes.

Ainsi, SOS Homophobie
a enregistré en décembre
2012 trois fois plus de plaintes
pour homophobie, lesbophobie,
biphobie et/ou transphobie
qu'en 2011 . Les homophobes
ont occupé et occupent encore
la rue, comme le premier mai
devant La Mutinerie (lieu LGBT
en pointe de la mobilisation
anti-homophobie à Paris).
Début avril, deux militants
LGBT qui rentraient de soirée
ont été tabassés en pleine rue.

Face à ce déferlement
de violences, la solidarité est
notre meilleure arme. Des
rassemblements ont permis
de réagir vite et massivement
contre les agressions phy-
siques et des petites actions
anti-homophobie ont lieu,
notamment dans les univer-
sités, pour rappeler que l'ho-
mophobie fait des ravages,
partout et concerne tout le
monde. Ré-occuper la rue
contre les homophobes de
tous bords, développer et dé-
fendre les espaces permanents
où l'hétérosexualité n'est pas
la norme dominante, organi-
ser l'autodéfense verbale,
physique et politique des
opprimé-e-s : autant de
perspectives qui guident notre
action au quotidien et qu'on
ne lâchera pas tant que celles
et ceux qui ne se plieront pas
à la norme hétérosexiste ne
pourront pas vivre pleinement
leur sexualité, sans
remarques moralisatrices
ou sourire compatissant !

Homophobes, prenez garde :
nous ne laissons plus faire !

groupe de Région Parisienne

------------------------------------

Qu'est-ce que la Coordination des Groupes Anarchistes ?

Nous sommes une or-
ganisation spécifique
anarchiste se ré-
clamant du communisme li-
bertaire. La CGA est une
fédération de groupes et de
liaisons se retrouvant sur des
principes et fonctionnement
communs. Regroupant des
militantes et des militants
conscients de la nécessité de
s'organiser pour lutter contre
tout ce qui nous opprime, dans
une perspective révolution-
naire, elle se veut un outil au
service d'une double tâche :

- La promotion du pro-
jet de société et des pratiques
anarchistes : en favorisant
l'émergence d'espace et de
pratiques d'auto-organisation
et de démocratie directe mais
aussi en valorisant le projet
de rupture avec le capitalisme
et l'état. Pour ce faire, nous
essayons de diffuser le plus
largement possible nos idées
porteuses du projet libertaire
en opposition avec l'idéologie
dominante, contre toutes les
formes d'aliénation.

- Favoriser l'émergence
et le développement de luttes
sociales populaires ayant pour
objectif la défense des condi-
tions de vie et de travail des
classes populaires mais aus-
si de renouer avec la voie des
conquêtes sociales, sur le ter-
rain de l'action directe, en rup-
ture avec l'électoralisme. Ces
conquêtes sociales permettent
d'aiguiser et consolider les
tendances égalitaires et la
conscience de classe. La par-
ticipation aux luttes populaires
est pour nous un aspect in-
contournable de notre concep-
tion de l'anarchisme organisé,
l'anarchisme dont nous nous
réclamons étant un anarchisme
ancré dans la réalité sociale,
et non un idéal élitiste hors du
temps.

Notre conception du
combat contre la bourgeoisie,
le capitalisme, l'état, les sys-
tèmes racistes et de domina-
tion masculine, l'oppression
religieuse, est résolument
internationaliste, convaincu
que les frontières, l'impéria-
lisme et les guerres sont l'arme
des classes dominantes sur
le plan international pour di-
viser les exploités et les do-
minés selon le bon vieux
principe du « diviser pour
mieux régner ».

---------------------------------------------

Contacts :

Liaisons Auch, Carcassonne,
Lons-le-Saunier, Orléans
écrire au secrétariat
20, Rue Terral
34000 MONTPELLIER
secretariat@c-g-a.org

Groupe Albert Camus
(Toulouse)
36, rue de Cugnaux
31300 TOULOUSE
Permanences
groupe-albert-camus@c-g-a.org
le mardi de 18h à 20h

Groupe de Clermont-Ferrand
clermont-ferrand@c-g-a.org

Groupe D'Anarchistes de Lille
et Environs
c/o CCL
4 rue de Colmar, 59000 LILLE
1groupeanarlille@no-log.org
http://lille.cybertaria.org/gdale

Groupe Lucy Parsons (Vaucluse)
groupe-lucyparsons84@c-g-a.org

Groupe de Lyon
Librairie la Plume Noire
8, rue Diderot
69001 LYON
Ouverture le Mercredi de 17h à 19h
et le Samedi de 15h à 19h.
04 78 72 61 30
groupe-lyon@c-g-a.org

Groupe Nosotros (Commingues)
Ancien collège
31160 ASPET
nosotros@idnoires.com

Groupe Puig Antich (Perpignan)
2, rue Théodore Guiter
Ouverture les samedis de 15 h à 19 h
c/o CES,
BP 40 233
66002 PERPIGNAN CEDEX
antich@wanadoo.fr

Groupe de la région parisienne
liaison93@c-g-a.org
region-parisienne@c-g-a.org
val-de-marne@c-g-a.org

Groupe Un Autre Futur
(Montpellier)
20, Rue Terral
34000 MONTPELLIER
Permanences le samedi de 15h à 19h
groupe-uaf@c-g-a.org

Site internet:
www.c-g-a.org

Tous les trimestres,
retrouvez Info &
Analyses Libertaires


En téléchargement.
http://c-g-a.org/site/tract/1170/06052013-resistances-libertaires-lettre-dinfo-de-la-coordination-des-groupes
http://c-g-a.org/sites/default/files/resistances_libertaires_ndeg1_-_mai_2013.pdf
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center