A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Coordination des Groupes Anarchistes CGA IAL #95 - Françafrique : pour éradiquer la guerre détruire l'impérialisme! (en)

Date Sat, 04 May 2013 14:57:40 +0300


Depuis le 10 janvier, l’État français a engagé l'opération militaire Serval au Mali dans le but proclamé de stopper une colonne djihadiste qui menaçait l'intégrité du territoire malien et lutter plus largement contre l'intégrisme salafiste. Il s'agit en réalité pour l’État néocolonial français de rétablir l'autorité de son supplétif, l’État malien, dans une zone stratégique pour les impérialistes qui nous gouvernent. ---- Sahara_: un désert riche en ressources naturelles ---- Le Sahara malien présente des gisements d'or, de bauxite, d'uranium et de pierres précieuses. Seul l'or est réellement exploité mais les gisements d'uranium sont convoités par Areva fortement développé au Niger voisin. L'extraction de l'or est déjà bien avancée puisque le Mali est le troisième pays extracteur d'or du continent africain faisant le bonheur des actionnaires de l’Anglogold, société sud-africaine.

Le nord Mali présente également des gisements difficilement exploitables mais très importants, d'hydrocarbures autour de Gao et Taoudenni. En train de devenir rentables, ils commencent à être explorés par plusieurs entreprises pétrolière dont Total1.

L’État français a envoyé ses bidasses protéger ce pactole sous-terrain qu'il compte bien faire profiter entre autre à Areva et Total. Plus largement, l’État français veut stabiliser l'ensemble du Sahara et éviter le phénomène domino notamment au Niger voisin ou la situation politico-sociale est similaire et où Areva extrait l'essentiel de l'uranium à destination des centrales françaises.

Misère sociale et imbroglio politique

Le peuple touareg composé d'environ 2 millions d'individu·e·s est le peuple majoritaire du Nord Mali comme du reste du Sahara. Plus encore que les populations du Sud Mali, les Touaregs vivent dans une extrême pauvreté (en moyenne les ménages touaregs ont des revenus de moitié de ceux du Sud). A cette misère s'ajoute une marginalisation politique importante2 laissant la population à la merci d'une armée barbare comme en témoignent les nombreuses exactions de l'armée malienne3.

Face à l’État malien, on trouve trois «_pôles politiques_» autour des formations suivantes AQMI (Al-Qaida au Maghreb Islamique), Ansar Dine et le MNLA (Mouvement National de Libération de l'Asawad). AQMI et les structures proches sont issues du reflux organisationnel des guérillas islamistes en Algérie, Pakistan... De nombreux combattants proviennent d'une fraction dissidente du GIA algérien. Cette tendance politique, composée de combattants internationaux a une faible assise sociale mais profite d'un Sahara propice à la guérilla et aux trafics en tous genres permettant de financer l'armement. Par exemple, Mokthar Belmokthar était surnommé Mister Malboro car à la tête d'un trafic de cigarette. La spécialité des ces groupes armés est l'enlèvement d'otages occidentaux4.

Ansar Dine est une organisation fasciste religieuse qui s'est développée dans le villes de Gao et Tombouctou où se concentre les Touaregs les plus pauvres. Ansar Dine possède une véritable assise sociale car cette organisation provient d'un des leaders historiques de l'opposition touareg (Iyad ag Ghali) et se pose comme force de combat face à l’État malien pour une population désœuvrée.

Enfin, le MNLA revendique l’autodétermination et l'indépendance de l'Asawad, sommairement le Sahara malien. Le MNLA est une force politique se revendiquant laïque5 et se plaçant dans la continuité des grandes insurrections touaregs précédentes. Si la revendication centrale est la «_libération nationale_» le MNLA se base sur des revendications sociales trouvant beaucoup d’écho dans la population du Nord Mali.

Suivant les moments, les divers groupes des ces trois tendances politiques vont soit s'allier soit s'opposer, rendant complexe l'analyse de la situation.

L'opération Serval a pour fonction de réduire militairement ces groupes armés pour restaurer l'autorité d'un État qui sert les intérêts capitalistes français ou dans le cas du MNLA de l'acculer pour le contraindre à un accord en faveur de l’État malien quitte à assurer un avenir militaire et/ou politique à certains membres du comité exécutif comme lors des précédents affrontements armés.

Mali : partie immergée de l'iceberg impérialiste de l’État français en Afrique

Parallèlement à l'opération Serval, François Hollande a accueilli Paul Biya dictateur indéboulonnable du Cameroun le 30 janvier dernier. À l’instar du Sahara, le Cameroun possède un sous sol riche qui fait le bonheur des capitalistes français puisque Total exploite plusieurs gisements pétroliers et à en 2011 encore accru son chiffre d'affaire de 334 millions de dollars en 2011 au Cameroun.

Aujourd'hui l’État français entretien des liens militaires et diplomatiques privilégiés avec de nombreux pays chez ses anciennes colonies comme le Gabon avec deux bases militaires permanentes, le Tchad avec un soutien militaire lors de l'insurrection de 2005... Ces liens privilégiés permettent à l’État français de promouvoir les entreprises nationales pour l'extraction de matières premières (Total, Areva), l’obtention de contrats de construction et/ou de gestion dans le BTP (Bolloré, Buygues) et le commerce des produits alimentaires.

Concernant la production agricole, les entreprises hexagonales réalisent des profits avec l'export de culture tel que l'ananas, le coton... et sur l'achat de terres à destination du marché des agro-carburants. Au Mali, 2,5 millions d'hectares sont «_ouverts aux investissements_», terres qui sont historiquement issues du vol colonial6.

Mali, un feuilleton supplémentaire d'une histoire sanglante

Ce n'est pas la première fois que l'armée de l’État français intervient directement sur le territoire africain depuis les années 60 pour maintenir l'ordre politique.

Les épisodes les plus récents sont l'intervention en Côte d'Ivoire en faveur d'Alassane Ouattara au détriment de Laurent Gbagbo et le soutien du dictateur tchadien Idriss Déby avec l'implication de l'armée française pour l'organisation et le renseignement militaire.

Parmi les épisodes les plus sanglants, on peut noter le soutien logistique à la dissidence militaire du Biafra au Nigéria en 1967. L'objectif pour l’État néocolonial était d'affaiblir l’État fédéral nigérian qui était un concurrent sérieux à la suprématie de l’État français dans la région. Le soutien militaire à cette armée scissionniste a entraîné une guerre faisant directement 1 millions de morts, une économie ruinée durablement, un autoritarisme accru de l’État nigérian... La gauche mitterandienne a soutenu le coup d’État de Blaise Compaoré en 1987 au Burkina Faso avec au passage la liquidation physique du réformateur Thomas Sankara.

Parmi toutes les ignominies engendrées par l’impérialisme français, la palme revient à la complicité dans le génocide rwandais. En effet l’État français a soutenu diplomatiquement et militairement le régime raciste et ségrégationniste d'Habyarimana dont a émergé le Hutu power, parti génocidaire en 1994 dont l’État français facilitera secrètement le repli vers la fin du génocide via l'opération turquoise7.

Pour en finir avec la misère et la guerre, abattre l'impérialisme_!

Contrairement à ce qu'assène une large partie des médias, l'opération Serval n'a pas pour objectif de réduire l'influence du fascisme religieux sinon comment expliquer alors les très cordiales relations avec les monarchies religieuses que sont le Qatar et l'Arabie Saoudite ? L'unique objet de cette opération est d'affermir un pouvoir fléchissant sur un territoire stratégique. Tout le discours pseudo-humanitaire et démocratique qui entoure cette opération militaire n'est là que pour légitimer cette guerre impérialiste aux yeux de la population française.

En effet, par le passé l’État français a participé plus ou moins activement à la liquidation des oppositions progressistes et des États concurrents et ce au profit de régimes sanguinaires comme celui d'Habyarimana au Rwanda, Mobutu en RDC, Omar puis Ali Bongo au Gabon...

Au Mali comme dans tous les autres États relais de l'impérialiste État français, les capitalistes français entretiennent une grande misère pour s'assurer de gros et durables bénéfices par le vol sans contrepartie du sous sol, sur la spéculation sur les produits alimentaires, par l'appropriation de terres cultivables... C'est sur cette misère que prolifère les groupes fascistes comme Ansar Dine et l'impasse nationaliste du MNLA.

Seule la lutte contre les capitalistes qui volent la terre, les minerais, le pétrole et contre les états qui brutalisent quotidiennement permettra de sortir de la barbarie qu'impose l'ordre néo-colonial. La construction d'un rapport de force populaire comme le mouvement des Sans Voix au Mali, syndicaliste révolutionnaire comme la CGT-B au Burkina Faso représente, bien que ces des mouvements présentes des limites, des ouvertures progressistes face à l'impérialisme français. La construction d'un affrontement massif sur des bases de classe qui lutte contre la misère, est également l'unique réponse au repli communautaire et à la montée du fascisme religieux dans le Sahara.

Dans la lutte commune contre l'exploitation capitaliste et l'oppression étatique, nous pouvons nous battre contre l'impérialisme français au côté de nos camarades pour obtenir en autre le retrait des troupes françaises ainsi que la dissolution des bases permanentes, pilier de l'impérialisme français en Afrique...

Liaison Jura
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center