A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) France, Organisation Communiste Libertarie - Courant Alternatif CA #228 - A Vaux dans lâAllier, les 168 salariÃ(e)s dâune fonderie se battent,pour que leur usine continue à tourner.

Date Fri, 19 Apr 2013 11:19:34 +0300


MARDI 5 MARS 2013, APRÃS UN PROLONGEMENTLâAVENIR 168 PERSONNES ET DE LEURS FAMILLESDE 12 JOURS DE LA PÃRIODE DâOBSERVATION, LE TRIBUNAL DE MONTLUÃON STATUERA SUR EN DÃCIDANT LA REPRISE OU LA LIQUIDATION DE LA FONDERIE DMI DE V AUX. ---- DMI VAUX ? KESAKO ? ---- Il sâagit dâune fonderie d'aluminium pour piÃces automobiles & poids lourds plus connue sous les noms de BREA ou BREALU. ---- Ses clients principaux sont Renault (46% du chiffre d'affaire), PSA, BORGWARNER, MAN, ACI (Le Mans) & RENAULT TRUCKS.. ---- Ce site a dÃjà subit 3 redressements et plusieurs plans sociaux. Ainsi lâeffectif de cette fonderie est passà de 700 personnes en 1996 à 168 aujourdâhui. ---- AprÃs un 1er redressement, l'usine a Ãtà achetÃe par le groupe EURALCOM (groupe italo-nÃerlandais, dÃtenu à 42 % par le fonds privà italien ARCA) en 2001. A noter quâEURALCOM possÃdait Ãgalement la sociÃtà FABRIS (ChÃtellerault).

Cette sociÃtà est devenue NEW FABRIS aprÃs son rachat
par le groupe italien ZEN. Cela s'est mal terminÃ
et, lors de la liquidation, les ouvrier(e)es
avaient Ãgalement menacà de faire sauter
l'usine à coups de bonbonnes de gaz.
ïEn janvier 2011, lors du dernier redresse-
ment, BREALU est repris par le groupe DMI
(" Il semble en outre que Renault, client im-
portant de BREALU, se soit prononcà en fa-
veur de ce repreneur " (1) ).
ïDMI est un groupe amÃricain dont l'ac-
tionnaire principal Ãtait CARLYLE (20%). En
dÃcembre 2011, cet actionnaire a revendu
ses parts à PLATINIUM EQUITY (fond de pen-
sion US) qui, devenant l'actionnaire princi-
pal, dÃcide de se sÃparer du site de Vaux.
ïEn fait PLATINIUM a dÃcidà de racheter
SMW, une sociÃtà spÃcialisÃe dans l'usinage
du cotà de CompiÃgne et d'implanter une
fonderie juste à cotÃ. d'aprÃs les salariÃ(e)s
de DMI, le dossier est validà et PLATINIUM
attend la mort du site de Vaux pour com-
mencer la mise en place de cette opÃration
certainement trÃs juteuse dans une rÃgion
sinistrÃe industriellement .
ïRenault a senti le vent tourner depuis
longtemps car le constructeur a dÃjà choisi
un fournisseur pour produire certaines
piÃces pour lesquelles il ne peut Ãtre en rup-
ture de stock. Ainsi les cales K4 & F4 vont
Ãtre fabriquÃes par le groupe SJI (Saint-Jean
Industries qui a rachetà la fonderie FDPA Ã
ChÃtellerault). Le site qui produira les piÃces
est une vieille fonderie est-allemande prÃs
de Leipzig.

Au fil des cessions et des micmacs finan-
ciers, le bilan Ãconomique sâest dÃgradÃ. Les
salariÃ(e)s ne peuvent pas Ãtre rendu(e)s res-
ponsables de cette situation. Pourtant, une
fois de plus, ce sont eux qui risquent de
payer le prix fort.

LA LUTTE :

ïLa grÃve a commencÃe le 21 Janvier
ïAujourd'hui 100% des effectifs sont en
grÃve et l'on retrouve sur le piquet des ou-
vrier(e)s et des cadres.
ïLe commercial a quand-mÃme rÃpondu Ã
une consultation de Renault & envoyà une
offre de prix. On ne peut pas lui en vouloir,
l'espoir fait vivre.
ïIl y a un repreneur potentiel : Le britan-
nique CMV Aluminium (1), dirigà par Gian-
pierro Colla. Comme à chaque fois dans ce
type de situation, Renault aimerait bien qu'il
y ait un repreneur (seulement) afin de ga-
rantir l'approvisionnement de ses piÃces le
temps que les fournisseurs en remplace-
ment soient en mesure de fournir dans les
mÃmes conditions de volume & de qualitÃ
mais le constructeur ne veut pas s'engager
sur de nouvelles commandes. Ainsi, sans
aucune garantie en ce sens, COLAS ne re-
prendra pas la boutique.
ïS'il y a reprise on sait dÃjà que seulement
95 emplois seront conservÃs.
ïActuellement le piquet de grÃve est tou-
jours occupÃ. Les gens font sur place les ho-
raires qu'ils auraient fait s'ils bossaient.
Comme ils bossaient en 3/8 et quelques per-
sonnes en VSD, il y a toujours du monde sur
place.
ïLes grÃvistes sont motive(e)s mais se sen-
tent trÃs seul(e)s.
ïVu le peu d'intÃrÃt que suscite leur situa-
tion, ils/elles ont dÃcidà de menacer de faire
sauter la turne avec des bonbonnes de gaz.
C'est pas du chiquÃ, je les ai vues.
ïDu coup tous ces con(ne)s de France 2, M6,
Paris Match, BFM TV etc se sont bousculÃ(e)s
pour venir voir Ãa de prÃs. Aux dires des sa-
lariÃ(e)s, Â tout ce qui intÃresse les mÃdias
ce sont les bonbonnes de gaz  (je confirme
que les journaleux que j'ai vu(e)s ne s'intÃ-
ressaient pas vraiment au fond du pro-
blÃme... Comme cette journaliste de Paris
Match qui voulait voir un four dans lequel
"on peut voir du rouge"... Sauf que c'est la
fonte ou l'acier en fusion qui est rouge et
non l'aluminium... Dommage pour "le choc
des photos")
ïLa revendication principale et qui semble
partagÃe est le maintien de l'activitÃ, la pÃ-
rennità de la boÃte et des emplois. ïIl sâagit
ïIl semble pourtant que le dÃlÃguà CGT
(non majoritaire et dÃsavouà par les sala-
riÃ(e)s pour de scabreuses histoires que je ne
conterai pas ici) dit à qui veut l'entendre que
la demande est de 50000 â par personnes.
ïSur le piquet aucune banderole, drapeau
ou autocollant syndical ; c'est plutÃt sain car
aucun bureaucrate ne dÃcide à la place des
salariÃ(e)s.

ïPour l'instant la prÃsence policiÃre est trÃs
sobre et c'est plutÃt bon enfant. Bien sÃr,
c'est pour endormir les grÃviste... Nul doute
que quand cela va Ãtre plus tendu, le pou-
voir saura sortir ses chiens de gardes.

DÃLÃGATION AU MINISTÃRE DES FINANCES DE BERCY :

ïLe 15/02/13, trois salariÃs de DMI Vaux,
leur avocat et une cinquiÃme personne ont
Ãtà reÃues à Bercy par un certain M.Alayal.
ïMontebourg a daignà leur faire un petit
coucou avant d'aller se taper la cloche mais
rien de plus.
ïBien entendu, les salariÃs n'ont reÃu au-
cune rÃponse positive à leurs demandes
(sanctions à l'encontre de DMI et pressions
sur Renault pour que le constructeur s'en-
gage à donner du business à cette sociÃtÃ).
ïLa dÃlÃgation a juste reÃu l'engagement de
la part des technocrates qu'il y aurait un ac-
compagnement des salariÃ(e)s aprÃs la fer-
meture (soutien psychologique, aide à la
crÃation d'entreprise etc...) Ya des coups de
lattes qui s'perdent.
ïIl n'y avait que 2 personnes  extÃrieures Â
pour soutenir les salariÃs venus à Bercy Â
plaider leur cause  : Un copain du NPA et
un salarià Renault (au demeurant militant
de lâOCL).
ïL'option CoopÃrative OuvriÃre de Produc-
tion ne semble pas trouver grÃce aux yeux
des grÃvistes. Je ne sais pas qui leur a mis en
tÃte que Renault ne bosserait jamais avec
une coopÃrative. Pour rappel, Renault achÃte
des carters cylindres, des carters de boÃtes
de vitesses et de carters chapeaux de paliers
à FAGOR qui est une enseigne qui fait partie
de MONDRAGON, la plus grande coopÃrative
du monde

LA SECTION SUD RENAULT DE RUEIL-MAL-MAISON SOLIDAIRE :

Les militant(e)s de la section SUD du site Re-
nault de Rueil ont envoyà une lettre ouverte
à M.Vandenhende, responsable des achats
du groupe Renault afin de lâinterpeller sur la
situation de la fonderie et de ses salariÃ(e)s.
En dÃsespoir de cause, ce courrier a Ãgale-
ment Ãtà envoyà aux mÃdias et au dÃputà de
la 2Ãme circonscription de lâAllier, M.Lester-
lin. Evidemment ce courrier est restà lettre
morte.

Alors que nous rÃdigeons ces lignes (le
24/02/12) il est envisagà quâune dÃlÃgation
des salariÃ(e)s de DMI, si possible accompa-
gnÃ(e)s de personnes de la fÃdà des mÃtaux
CGT et de salariÃ(e)s Renault (câest pas
gagnÃ), rencontre M.Tavares (NÂ 2 de Re-
nault) et/ou M.Vandenhende. Cela reste à or-
ganiser.

[1] Les Echos du 25/01/11)

O cangaceiro
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center