A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Organisation Communiste Libertarie - Courant Alternatif CA #227 - AÉROPORT : L’ÉPREUVE DE FORCE..?

Date Fri, 22 Mar 2013 09:53:38 +0200


À Notre-Dame-des Landes, l’opposition au projet d’aéroport occupe toujours plus le terrain de la ZAD (Zone d’Aménagement Différé rebaptisée Zone à Défendre). Il y fleurit cabanes et initiatives les plus diverses (mobilisations contre la prison ou les violences policières ; festival à prix libre; activités vers une plus grande autonomie...) malgré les préparatifs d’expulsion et de lancement du chantier. Face aux pouvoirs sourds à notre volonté, le printemps sera décisif.. -- UNE OPPOSITION PLEINE D'INITIATIVES -- Impossible de résumer toutes les actions et réalisations entreprises ces dernières semaines, même si l'on peut citer la plus marquante: le festizad début janvier qui a réuni via les réseaux sociaux, dans des champs de gadoue incroyable plusieurs milliers de personnes, malgré la météo et une équipe organisatrice très peu nombreuse et extérieure à la ZAD, malgré toutes les tracasseries imposées par la préfecture.

Celle-ci a tout fait pour que ça tourne
mal (pressions policières ; matériel bloqué)
mais n'a pas osé interdire complètement, au
risque de se retrouver avec une situation in-
contrôlable politiquement, au moment où elle
prône le dialogue... Mais comme tout s'est bien
passé dans une remarquable bonne humeur, à
contrario du scénario cauchemardesque an-
noncé et dénoncé entre autres par le maire, mé-
dias et autorités ont glissé sur le sujet sans
insister sur ces milliers de jeunes capables de
se gérer sans leur recours! Ils ne serviraient
donc à rien?

Sinon, du fait de la présence maintenue des
flics sur la ZAD, qui contrôlent les papiers et les
véhicules à différents carrefours, des échauf-
fourées ont lieu sporadiquement, entretenant
une tension. La préfecture n'hésite pas à re-
grouper des forces, si l'occasion s'en présente,
pour détruire une maison supplémentaire, dont
les habitants sont partis, comme ce fut le cas
mi-janvier alors que les zadistes attendaient un
éventuel assaut sur les cabanes reconstruites.
Par contre le 26 janvier une famille de paysans
(non opposants) a quitté sa ferme, qui fut im-
médiatement entourée par des tracteurs venus
la protéger de la destruction. Il est trop tôt pour
dire si la position de « dialogue » choisie par
l'Etat le 24 novembre dernier sera maintenue,
et s'il tolèrera qu'une maison supplémentaire
soit investie par les résistantes, à la barbe de ses
troupes et de ses huissiers!

UNE CONCERTATION EN PEAU DE LAPIN

Pendant ce temps, la commission de dialogue
reçoit régulièrement des délégations pour ou
contre le projet. Par exemple les pilotes d'avions
ou les élus du CEDEPA viennent y exposer aux
suaves commissaires envoyés par Ayrault des
arguments déjà maintes fois publiés. Ces argu-
mentations techniques, si justes et pertinentes
soient-elles, tombent à côté de la plaque,
puisque de l'aveu même du président de Vinci
Aéroports, l'explication du futur aéroport est
d'abord une question d'aménagement du terri-
toire et d'organisation de la future métropole,
sans aucune motivation aéronautique.
Ces collectifs qui jouent le jeu du dialogue sont
incapables de sortir de ce schéma de pseudo
concertation, animé par des « grands commis »
de l'Etat, au moment où la propagande marte-
lée par la presse et les collectivités locales (ville,
métropole, département, région) ressasse une
argumentation au ras du tarmac, à la limite du
mépris pour les lecteurs qui ne peuvent que
s'en apercevoir pour une partie d'entre eux. Par
ailleurs ces jours-ci, plusieurs Nantais-es – de
la ménagère en retraite au directeur de l'école
d'architecture - reçoivent du premier ministre
Ayrault en personne des décorations pour bons
et loyaux services citoyens rendus à la ville: ces
remises de breloques sont relatées en long, en
large et en couleurs dans la presse... Ayrault
profiterait-il de son passage à Matignon pour
arroser sa clientèle locale en cas de repli préci-
pité ? Toujours est-il que ses obsessions de bâ-
tisseur ne l'abandonnent pas.

Non content d'avoir provoqué une levée quasi
unanime de boucliers des maires de la métro-
pole marseillaise en annonçant une marche
forcée vers la centralisation et l'instauration
d'une métropole phocéenne, Ayrault a désa-
voué sa ministre de la justice Taubira qui venait
d'annoncer à l'Assemblée son intention de re-
mettre en cause le PPP (partenariat public privé)
passé avec le groupe Bouygues par l'ex-gouver-
nement Sarkozy pour la construction d'un nou-
veau palais de justice de Paris. Ce faisant, lui et
Hollande indiquent clairement leur intention
de ne rien lâcher sur le front du bétonnage, à
Paris, à Nantes ou dans les Alpes (voir p. 6 la ré-
sistance No Tav à Lyon). Comme l'explique l'ar-
ticle de ce Courant Alternatif consacré au
groupe Vinci (voir p.9), les grands travaux de ré-
aménagements urbain, industriel et territorial
sont centraux pour l'activité économique ac-
tuelle et future. Pour le business, ce n'est pas
négociable.

L'OFFENSIVE QUI VIENT

Si la préfecture ne se privera pas de tenter des
« coups » (comme elle l'a prouvé) d'ici la fin de
la concertation, la phase de « dialogue » devrait
néanmoins se maintenir jusqu'en mars pour
fournir à l'opinion une image conciliante des
porteurs du projet, et instaurer un argumen-
taire censé rallier un maximum d'indécis-es.
Mais ensuite l'offensive devrait commencer par
les extrémités de la ZAD aux nord-est et sud-
ouest, avec les échangeurs initiant la 4-voies
desservant le projet ; à priori anodines, ces
portes d'entrée sur la zone constituent le pre-
mier pas qui nécessitera pourtant toute l'éner-
gie de l'opposition.
Le mouvement a prouvé l'automne dernier que
des dizaines de milliers de personnes pou-
vaient se mobiliser pour dire non au projet. Ce
sera le moment de remettre ça, mais en mieux!
Sur le terrain, et ailleurs, puisque la ZAD est
partout.

Nantes, le 27/01/13.
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center