A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Federation for Anarchist Organizinfg (FAO) / IFA : Appel au soulèvement ! bloc anticapitaliste - Ljubljana, 1er mars 2013 (en)

Date Wed, 06 Mar 2013 10:23:39 +0200


GOTOVI SO! Ils sont tous finis! ---- Au sein de bloc anticapitaliste, l’un des rares groupes organisés des manifestations, nous avons décidé d’ essayer de ’internationaliser.. ---- Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, le côté internationaliste est très important car nous voulons montrer que tout le monde globalisé subit les mêmes chose et que la Slovénie n’est en rien particulière – comme beaucoup de gens essaient de le souligner ici. Et d’autre part, nous voulons renforcer l’influence de notre bloc de cette façon. ---- Au final, un maire est parti, quelques politiciens ont disparu et un vieux gouvernement est remplacé par un neuf, mais nous allons essayer de résister et de travailler davantage pour des changements radicaux et pas seulement pour des ravalements de façades !

Nous vous invitons donc à rejoindre les manifestation et diffuser notre
appel international.

En solidarité. FAO (Slovénie), membre de l’IFA (Internationale des
Fédérations anarchistes)

***

Il y a trois mois, les gens en Slovénie se sont levés dans une révolte
décentralisée massive. Elle a marqué le début d’une intense résistance à
la crise largement auto-organisée. Ce soulèvement a commencé à Maribor
contre le maire corrompu et le conseil municipal, mais il est né de plus
de 20 ans de transition politique et d’accumulation du capital qui ont
accentué les inégalités et le sentiment d’impuissance. La privatisation
lente de la société n’a jamais signifié l’amélioration de nos conditions
de vie et maintenant cette privatisation est rejetée de partout. C’est
dans la vie quotidienne et dans les pratiques qui remettent en question
les relations de pouvoir que nous voyons notre soulèvement. Tout comme la
résistance qui se déroule partout en Europe, il s’agit d’un processus avec
de nombreuses formes différentes de lutte et d’expression. Toutes sont
également importantes et aucune ne doit être ignorée, écartée ou
criminalisée. C’est dans cette multitude que nous nous engageons dans un
processus qui se ré-oriente vers le pouvoir de contrôle sur nos propres
vies et qui ne peut pas être récupéré ou instrumentalisée par des intérêts
particuliers, des groupes ou des partis. De cette façon, les mobilisations
ouvrent un processus de récupération de l’espace pour les personnes afin
d’intervenir dans les discours sur la crise des politiques appliquées dans
toute l’Europe.

C’est pourquoi nous disons que le soulèvement appartient à tous et chacun
d’entre nous !

L’appel systématique, dès le début, de rejeter l’élite politique a
clairement fait savoir que ce processus est contre tout simple politicien
ou clique particulière. Le corruption des individus au pouvoir n’est que
l’exemple extrême de la corruption réelle que nous combattons : le système
lui-même. C’est pourquoi nous avons besoin de continuer le combat jusqu’à
la chute du gouvernement actuel et, au-delà, des frontières de notre cité
et nos États. Nous voulons un processus différent, un processus basé sur
la satisfaction de nos besoins. Personne, parmi les puissants, ne nous
offrira, de façon bienveillante, des alternatives. Nous allons donc les
imposer de bas en haut !

C’est pourquoi nous disons que personne ne nous représente et nous ferons
pas de discrimination : ils sont tous finis !

Dans les mois qui ont suivi le début du soulèvement, nous avons vu des
attaques de plus en plus draconiennes de la police. Nous avons été
intimidés dans nos maisons et dans les espaces communs ; nous avons été
aspergés de gaz lacrymogène et de poivre ; nous avons été battus et
détenus pour de fausses raisons et pendant de longues périodes sans
charges, nous avons été persécutés et jugés. Le soulèvement lui-même a été
criminalisé ! L’émergence d’un État policier est une indication nette que
la résistance qui se passe ici et dans toute l’Europe a ébranlé ceux qui
sont aux manettes de la vie économique et du pouvoir étatique. Le
processus se déroule sans questionner la violence systémique à laquelle
nous sommes confrontés tous les jours et qui a un impact négatif énorme
sur nos vies. Les marchés financiers et les banques attaquent nos moyens
de développement social, prennent nos maisons et nous menacent avec des
dettes. L’État fera le sale boulot afin de nous tenir tranquille au cours
de ce vol.

C’est pourquoi nous disons qu’il y a des policiers partout et la justice
nulle part !

Il s’agit d’un soulèvement qui va au-delà des spécificités, des processus
locaux en Slovénie. Il s’attaque au cœur du grand mensonge : celui qui
prétend que l’économie de marché et la privatisation de l’industrie, des
services et des biens finira par conduire à la prospérité de tous les
peuples. Le projet d’une Europe néo-libérale, un processus constitutif des
élites, est le principal vecteur afin de nous vendre ce mensonge, alors
qu’il nous font payer les coûts d’une crise que nous n’avons pas créé. Le
système obtient l’accumulation, nous obtenons l’austérité. Nous ne pouvons
pas lutter contre un système transnational du capital si nous sommes
enfermés dans notre État-nation. En effet, nous devons transcender les
identites paroissiales, les mythes historiques et les frontières
politiques dans cette lutte.

C’est pourquoi nous disons tans-nationalisons la révolte ! Nous vous
adressons un appel à rejoindre le processus commun à tous.

Bloc Anticapitaliste. Ljubljana. 1 mars 2013.

Voir aussi : Fédération des Anarchistes Organisés, Slovénie :
http://www.a-federacija.org/english/
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center