A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) France, Alternative Libertaire #224 - Classiques de la subversion : Bertolt Brecht : Sainte Jeanne des abattoirs (en)

Date Mon, 04 Mar 2013 09:14:51 +0200


1929. Chicago. La bourse s’affole. Jeanne Dark est membre des « Chapeaux noirs », ersatz de l’Armée du salut. Le magnat de la viande, Pierpont Mauller, possède de nombreux amis à Wall Street. La trame de fond de cette pièce, c’est la lutte entre Jeanne, notre héroïne, et Pierpont Mauler dans le Chicago des abattoirs et des conserveries. C’est l’histoire de la lutte des classes au cœur de l’industrie de la viande. ---- Pleine de bons sentiments, Jeanne veut convaincre Pierpont d’agir dans l’intérêt collectif. Et n’ayez crainte, les intérêts de Piepont sont « les intérêts collectifs ». ---- Il poussera ses concurrents à la faillite, et tandis que les ouvrières et les ouvriers sont au chômage partiel, la grève générale gronde dans les abîmes de Chicago… Manipulée par les religieux comme par les capitaliste, Jeanne finira-t-elle par se rendre compte de sa naïveté ?

À travers cette histoire c’est de l’alliance entre la bourgeoisie et les religieux qu’il est question, d’accord tous deux pour écraser le prolétariat.

L’opérette écrite en 1930 n’a pas vieilli, surtout en ces temps de crise, où le discours dominant – tout comme celui des Chapeaux noirs – font porter le poids de la crise sur les classes laborieuses, stigmatisant ces feignants qui ne respectent plus la valeur travail.

Brecht est un précurseur dans la construction du théâtre épique. Ce mode de propagande particulièrement corrosif s’inscrit en rupture avec la vison classique du théâtre dramatique. Pour lui, le théâtre épique doit être une narration : le spectateur n’est pas invité à « entrer dans la pièce ». Au contraire il doit avoir conscience qu’on lui raconte une histoire. Il faut aussi provoquer une activité du spectateur, le conduire à se former des opinions, et à les confronter au spectacle présenté. Brecht entend ses pièces comme des « instruments d’instruction, au sens de la pratique sociale révolutionnaire […] et pour pouvoir instruire, il faut déclencher le processus de réflexion ».

Ce mode de narration, allié à un rythme effréné, entrecoupé de chansons, rend cette pièce particulièrement intéressante à lire et encore plus a voir ! Loin d’un théâtre ennuyeux et austère, elle permet aussi de passer un bon moment.

En ces temps de crise, il est bon de se souvenir que :

« C’est pourquoi si en bas quelqu’un dit

Qu’il existe un Dieu qui, bien qu’invisible,

Peut cependant vous secourir,

Celui-là, il faut lui cogner le crâne sur le pavé

Jusqu’à ce qu’il en crève »

Leo (AL Montpellier)
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center