A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Le Monde libertaire #1688 - IsraÃl, la guerre et la philosophe (en)

Date Sat, 05 Jan 2013 16:40:20 +0200


Toute bonne guerre se doit dâÃtre prÃcÃdÃe dâune offensive de propagande hystÃrique. Cette fois, câest Judith Butler, mondialement connue pour ses travaux sur le genre, qui en fait les frais. ---- à plusieurs reprises, nous avions signalà que, face aux impasses tant Ãconomiques que politiques accumulÃes au cours des derniÃres annÃes par le pouvoir israÃlien, la guerre semblait Ãtre une issue dÃsirÃe, probable, possible. Mais toute bonne guerre se doit dâÃtre prÃcÃdÃe dâune offensive de propagande hystÃrique. Cette fois, câest une philosophe mondialement connue pour ses travaux sur le genre qui vient dâen faire les frais lors de la remise, en Allemagne, dâun prix couronnant ses travaux. La presse franÃaise est restÃe fort silencieuse à ce sujet. Si Mediapart sâest contentà de reproduire la traduction du texte Ãcrit en rÃponse par cette philosophe, Judith Butler, aux accusations dâantisÃmitisme portÃes contre elle, il faut aller sur le site legrandsoir.info pour avoir la totalità des informations à ce sujet.

Il est à noter que la traductrice, Ãlisa TrocmÃ, est parente dâun Juste parmi les nations, un de ceux qui pendant lâOccupation cachÃrent des milliers de Juifs sur le plateau cÃvenol.

Le prix Adorno et la philosophe
Ce prix est dÃcernà par la ville de Francfort-sur-le-Main en mÃmoire du philosophe Theodor W. Adorno (1903-1969). Ce dernier dut fuir le nazisme, son pÃre Ãtant juif, et se rÃfugia aux Ãtats-Unis. Comme Horkheimer, Benjamin, Marcuse, il fit partie du courant intellectuel connu sous le nom dâÃcole de Francfort, dont le projet Ãtait, dans les annÃes 1920-1930, de rÃaliser une critique des sciences sociales. Adorno a beaucoup travaillà sur la musique dâavant-garde, aussi bien SchÃenberg que le jazz. Attribuà tous les trois ans, le 11 septembre, ce prix rÃcompense des contributions jugÃes exceptionnelles dans les domaines de la philosophie comme de la musique. Parmi les rÃcipiendaires, on trouve aussi bien des sociologues comme Norbert Elias ou Bauman quâun musicien comme Boulez ou un cinÃaste comme Godard.
Pour notre compagne Heloisa Castellanos, corÃdactrice du numÃro de RÃfractions sur le fÃminisme,  Judith Butler, depuis la publication de son livre Trouble dans le genre, est devenue la rÃfÃrence obligÃe, bien quâelle nâait pas Ãtà la premiÃre à formuler une thÃorie sur le genre Â. Elle ajoute :  Les premiÃres recherches sur le genre datent des annÃes 1940, puis en 1968 Robert Stoller, psychiatre et psychanalyste nord-amÃricain, utilise le terme dans ses recherches cliniques sur les problÃmes posÃs par le transsexualisme, essayant de comprendre lâÃcart entre lâidentità sexuelle fondÃe sur des critÃres anatomiques et biologiques et lâidentità subjective. Judith Butler, philosophe, fÃministe, est considÃrÃe comme LA thÃoricienne du genre (traduction en franÃais du terme anglais gender), du pouvoir et du corps ; sa thÃorisation sâappuie sur ce qui est appelà la French Theory, à savoir la pensÃe postmoderne franÃaise et notamment Foucault, Derrida et Lacan. Â
Heloisa termine en posant cette question :  Quâest-ce que le genre ? Il peut Ãtre dÃfini comme le sexe social. Câest une construction historique et sociale du sexe dans un systÃme à deux termes, masculin et fÃminin. à son tour, la thÃorie queer critique le dÃcoupage binaire hÃtÃro/homo, genre masculin/genre fÃminin et soutient lâexistence dâun continuum des genres, du fÃminin au masculin, en passant par un entre-deux.  Ce sont ces travaux qui ont donc valu à Judith Butler de recevoir ce prix.

Une philosophe juive et antisÃmite ?
à lâoccasion de cette remise, une vague dâaccusations hystÃriques fit irruption sur la scÃne mÃdiatique. Judith Butler fut accusÃe de  dÃpravation morale  par le secrÃtaire gÃnÃral du Conseil central des Juifs allemands, Stephan J. Kramer. Comme cela ne suffisait pas, il rajouta quâelle  dÃtestait IsraÃl Â. Un site web, Alyaexpress News, accuse Butler de soutenir des groupes terroristes arabes. Un commentaire, lià à cet article, avance que  les EuropÃens restent ce quâils sont : des antisÃmites pathologiques qui avancent masquÃs Â. Beaucoup dâinterventions signalent que la philosophe amÃricaine soutient la campagne de boycott contre IsraÃl. BDS (Boycott, dÃsinvestissement et sanctions) se veut Ãtre, selon son intitulÃ, une  rÃponse citoyenne et non violente à lâimpunità dâIsraÃl Â. DiffÃrents articles parus dans le Jerusalem Post lâaccusent de soutenir la comparaison IsraÃl = nazi. Des soutiens de lâintÃrieur se sont pourtant fait jour, comme celui du professeur Neve Gordon, un partisan du BDS de lâuniversità Ben Gourion du NÃguev à Beer Sheva. Ce dernier a Ãcrit :  La chasse aux sorciÃres contre Judith Butler, bien orchestrÃe, est une tentative sournoise â basÃe sur des demi-vÃritÃs et des mensonges â pour faire taire une critique ardente de la politique abusive dâIsraÃl concernant les droits politiques dans les territoires occupÃs.  Au fond, quâen est-il de lâantisÃmitisme de Judith Butler, de son soutien au Hamas et au Hezbollah et de la nÃgation, selon ces critiques, de sa propre judÃitÃ? Eh oui, car en plus elle est juive !

La rÃponse de Judith Butler
Dans ce texte publià de faÃon quasi confidentielle, la philosophe explique les origines de son engagement pour la justice.
 Jâai reÃu une Ãducation juive au temple à Cleveland, dans lâOhio, sous la tutelle du rabbin Daniel Silver, oà jâai dÃveloppà de solides fondements Ãthiques sur la base de la pensÃe philosophique juive. Jâai appris que nous sommes appelÃs, par dâautres et par nous-mÃmes, à rÃpondre à la souffrance et à rÃclamer, à Åuvrer afin quâelle soit soulagÃe. Mais pour ce faire, nous devons entendre lâappel, trouver les ressources permettant dây rÃpondre, et parfois subir les consÃquences dâavoir parlà comme nous le faisons. On mâa enseignà à chaque Ãtape de mon Ãducation juive quâil nâest pas acceptable de rester silencieux face à lâinjustice. Â
AccusÃe dâantisÃmitisme, parce que critiquant IsraÃl, voici ce quâelle rÃpond :  Il est faux, absurde et pÃnible que quiconque puisse prÃtendre que ceux qui formulent une critique envers lâÃtat dâIsraÃl sont antisÃmites ou, si Juifs, victimes de la haine de soi. De telles accusations cherchent à diaboliser la personne qui articule un point de vue critique et à disqualifier ainsi à lâavance son point de vue.
 Cette tactique pour faire taire cette personne est inqualifiable, innommable. Tout ce quâelle dira doit Ãtre rejetà à lâavance ou perverti de telle faÃon que la validità de sa parole soit niÃe. Une telle attitude se refuse à considÃrer, à examiner le point de vue exposÃ, se refuse à dÃbattre de sa validitÃ, à tenir compte des preuves apportÃes, et à en tirer une conclusion solide sur les bases de lâÃcoute et du raisonnement. De telles accusations ne sont pas seulement une attaque contre les personnes qui ont des opinions inacceptables aux yeux de certains, mais câest une attaque contre lâÃchange raisonnable, sur la possibilità mÃme dâÃcouter et de parler dans un contexte oà lâon pourrait effectivement envisager ce que lâautre a à dire. [â] Câest ce qui arrive à beaucoup de gens qui Ãmettent un point de vue critiquant IsraÃl â ils sont stigmatisÃs comme antisÃmites ou mÃme comme collaborateurs nazis ; ces formes dâaccusation visent à Ãtablir les formes les plus durables et les plus toxiques de la stigmatisation et de diabolisation. [â] Quand un groupe de Juifs qualifie un autre groupe de Juifs dââantisÃmiteâ, il tente de monopoliser le droit de parler au nom des Juifs. Â
AccusÃe de manquer de solidarità par rapport à lâÃtat dâIsraÃl voici ce quâelle dit :  Aux Ãtats-Unis, jâai Ãtà alarmÃe par le nombre de Juifs qui, consternÃs par la politique israÃlienne, y compris lâoccupation, les pratiques de dÃtention à durÃe indÃterminÃe, le bombardement des populations civiles dans la bande de Gaza, cherchent à dÃsavouer leur judÃitÃ. Ils font lâerreur de croire que lâÃtat juif dâIsraÃl reprÃsente la judÃità de notre Ãpoque, et que sâidentifier comme juif signifie un soutien inconditionnel à IsraÃl. Â
AccusÃe dâÃtre infÃodÃe au Hamas et au Hezbollah, Butler rÃpond trÃs clairement que câest faux :  Mes propos sur le Hamas et le Hezbollah ont Ãtà sortis de leur contexte et gravement dÃformÃs, portant atteinte à lâintÃgrità de mon opinion ouvertement exprimÃe et toujours dâactualitÃ. Jâai toujours Ãtà en faveur de lâaction politique non violente, principe auquel je nâai jamais dÃrogÃ. Il y a quelques annÃes, une personne, dans un auditoire universitaire, mâa demandà si je pensais que le Hamas et le Hezbollah appartenaient à âla gauche mondialeâ et jâai rÃpondu sur deux points :
Âââ Ces organisations politiques se dÃfinissent comme anti-impÃrialiste, et lâanti-impÃrialisme Ãtant une des caractÃristiques de la gauche mondiale, on peut alors, sur cette base, les dÃcrire comme faisant partie de la gauche mondiale.
Âââ Comme avec nâimporte quel groupe de gauche, il faut dÃcider si lâon est pour ou contre ce groupe, et il faut alors Ãvaluer de faÃon critique leurs positions.
ÂâJe nâaccepte pas ou nâapprouve pas tous les groupes de la gauche mondiale. Ces remarques ont Ãtà faites à la suite de la confÃrence que je donnais ce soir-lÃ, qui soulignait lâimportance du deuil public (collectif) et des pratiques politiques de la non-violence, principes que jâÃlabore et dÃfends dans trois de mes livres rÃcents : Vie prÃcaire, SystÃmes de guerre et Chemins divergents. La non-violence nâest pas un Ãtat pacifique, mais un combat social et politique destinà à rendre la rage articulable et efficace â câest un âfuck youâ soigneusement ÃlaborÃ.  Elle ajoute :  Je ne cautionne pas les pratiques de rÃsistance violente, tout comme je ne cautionne pas la violence dâÃtat, je ne peux pas, et ce à aucun moment. Â
Comment Judith Butler manifeste-t-elle sa solidarità avec ceux qui souffrent :  Lâune des raisons pour lesquelles je soutiens le BDS est que le BDS est le plus grand mouvement civique politique non violent, visant à Ãtablir lâÃgalità et les droits à lâautodÃtermination pour les Palestiniens. Je suis membre du conseil consultatif du Jewish Voice for Peace, membre de la synagogue Kehillah à Oakland, en Californie, et membre exÃcutif de la Facultà pour la paix israÃlo-palestinienne aux Ãtats-Unis et du thÃÃtre de JÃnine en Palestine. Â
à une Ãpoque oà il semble que les intellectuels engagÃs aient disparu, en voilà une qui prend des risques.
Pierre Sommermeyer
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center