A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Alternative libertaire #222 - Notre-Dame-des-Landes : Coup de force policier (en)

Date Mon, 31 Dec 2012 10:12:02 +0200


Depuis le 16 octobre, d’énormes moyens policiers sont mobilisés pour expulser les militants qui squattent et cultivent la terre dédiée au futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes. ---- JM Ayrault n’a pas hésité à octroyer au préfet des moyens importants : 600 CRS, 400 gardes mobiles, GIPN, hélico, tractopelles, pelleteuses… Le tout aux frais du contribuable qui paie l’hébergement à l’hôtel de la flicaille de toute la région (entre 500 000 et 1 million d’euros la semaine). Mardi 16 à 6h30, à grands renforts de gaz lacrymogènes et d’intimidations de toutes sortes, l’assaut à été lancé contre les militants qui occupent et cultivent la Zone à défendre (ZAD [1]) de Notre-Dame-des-Landes, afin, selon le préfet, de « neutraliser l’ensemble des moyens de séjours illégaux ». Environ 150 à 200 personnes résident sur la ZAD.

Les expulsions ayant été anticipées, la résistance s’est organisée : barricades sur les routes, occupations des toits et des arbres… Et à Nantes : manifestations quotidiennes .

Une immense zone de non-droit

Plusieurs lieux squattés ont été expulsés ou détruits ; d’autres réoccupés et plusieurs lieux ne sont pas expulsables avant le 27 octobre. Le coup de force policier devrait donc continuer, criminalisant les militants et créant une immense zone de non-droit dans les communes du nord de Nantes (Notre-Dame-des-Landes, Vigneux -de-Bretagne, Fay-de-Bretagne…) où les habitants doivent subir contrôles d’identité, interrogatoires et fouilles de véhicules par 500 bleus sur place en permanence. Il y a eu des interpellations, des gardes à vue, les cars scolaires ne passent plus partout… Tout est sous contrôle policier. L’État au service de Vinci a suspendu les libertés les plus élémentaires telles la liberté de circulation et celle de manifester. La manifestation du 20 octobre à Nantes a réuni 1 500 à 2 000 personnes, de nombreuses organisations politiques et syndicales (Parti de gauche, NPA, Alternatifs, AL, CNT, Confédération paysanne, Solidaires, Fase, Acipa) et des élus [2], avec une absence révélatrice du côté d’EELV qui, en 2011, promettait pourtant qu’aucun accord de gouvernement avec le PS ne serait signé sans retrait de ce projet. Les expulsions ordonnées par Ayrault interviennent de plus dans un contexte de lutte pour le logement – 300 personnes sont dans la rue – ayant entraîné l’occupation du « Lieu unique », haut lieu culturel nantais. Le PS et sa ministre du Logement Duflot, n’hésitent donc pas à expulser 150 personnes supplémentaires avant l’hiver. Le préfet se paie en plus le luxe de saisir le procureur au sujet de « certains écrits inadmissibles d’opposants invitant à la lutte armée et à intervenir avec violence dans des entreprises ». Le PS s’attaque aussi à la liberté d’expression. Face à ce coup de force, la résistance doit continuer et s’organiser pour stopper ce catastrophique projet d’aéroport ! Une manifestation de réoccupation aura donc lieu le 17 novembre à la ZAD et des collectes sont organisées pour aider les expulsés.

AL Nantes

Pour suivre les évènements sur la ZAD : http://zad.nadir.org/

[1] Au départ, les promoteurs de l’aéroport utilisent le mot ZAD pour Zone d’Aménagement Différée

[2] L’Adeca, Association des élus doutant de la pertinence de l’aéroport, compte 1000 élus dont 500 en Loire-Atlantiq
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center