A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Coordination des Groupes Anarchites CGA IAL #93 - Bilan des premiers mois de gouvernance socialiste (en)

Date Mon, 24 Dec 2012 13:33:54 +0200


DâemblÃe convient-il de prÃciser que nous ne nous attendions pas à des changements profonds, encore moins à des miracles. ---- Au crÃdit du pouvoir  socialiste  à peine quelques broutilles qui avaient Ãtà annoncÃes lors de la campagne prÃsidentielle : fin de lâexonÃration sur les Heures SupplÃmentaires, augmentation de lâallocation de rentrÃe scolaire, lÃger - trÃs lÃger - coup de pouce au SMIC et quelques modifications / rÃformettes en provenance du MinistÃre de la  Justice Â. ---- La rigueur au rendez-vous ---- A cÃtà de cela, nous avons Ãtà conviÃ-e-s à nous serrer la ceinture, mais nous le faisions dÃjà auparavant. On peut dire que nous sommes entrainÃ-e-s. ---- Jean-Marc Ayrault sâemploie à conduire le redressement de notre pays,  dans la justice a-t-il tenu à nous prÃciser.

DÃs le dÃbut de la mandature, il est vrai, le rapport de la cour des comptes remis par Didier Migaud, sâest avÃrà des plus alarmistes.

33 milliards d'Ãconomies ou de recettes fiscales supplÃmentaires, voilà le pari que sâest fixà la social-dÃmocratie pour redresser le pays, en espÃrant une croissance de 1%. Mais voilÃ, la croissance serait plus proche du zÃro que du unâ

Une rigueur de  gauche Â, sÅur jumelle de la rigueur de droite, voilà le choix qui nous est offert.

Les reculades fiscales

Les socialistes avaient annoncà des modifications des barÃmes de lâimpÃt, avec une taxation plus forte sur les hauts revenus des riches et des grandes entreprisesâ

Mais au premier coup de semonce de quelques patrons de la start-up, regroupÃs sous lâÃtiquette des  pigeons Â, Bercy a reculÃ. Le nouveau rÃgime de taxation des plus-values de cession va Ãtre amÃnagà pour les entrepreneurs qui se sÃparent de leur entreprise.
Pierre Moscovici sâest engagà à modifier la taxation des plus-values de cession d'entreprises dans le cas des personnes ayant crÃà leur sociÃtÃ. "Ce que nous voulons taxer, c'est la rente, pas le risque", sâest-il justifiÃ.

Et, à ceux qui se sont ÃtonnÃs de cette reculade en rase campagne, il a arguà que la gauche  Ãtait pendant dix ans dans l'oppositionâ  et donc quâelle  n'avait pas la main sur l'appareil statistique de l'Ãtat. Â

LâEducation  Nationale  au service du Capital ?
Vincent Peillon, vient de nous confesser vouloir rapprocher enseignement et entreprises dÃs la 6Ãme. Il veut resserrer les liens entre l'Ãcole et les entreprises... Vincent Peillon prÃpare ainsi un plan pour  crÃer des vÃritables parcours d'information et d'orientation, pour faire dÃcouvrir l'entreprise et les mÃtiers dÃs la sixiÃme, et cela jusqu'à l'università Â.

Le Ministre veut que les entreprises  se mobilisent davantage en faisant mieux connaÃtre leurs mÃtiers dans les classes afin que les jeunes soient mieux informÃs sur les dÃbouchÃs Â.

Il dÃfinit à lâEducation nationale, une tÃche primordiale  âprÃparer les jeunes à un emploi. Â

La gauche veut ainsi offrir en pÃture au Patronat une jeunesse prà formatÃe et adaptÃe au Monde de lâentreprise.

En ironisant un brin, nous pourrions conseiller au ci-devant Ministre, dâenseigner  les bienfaits du salariat  dÃs la maternelle.

Pendant ce temps à lâIntÃrieur
Manuel Valls a abandonnà projet de rÃcÃpissà en cas de contrÃle dâidentitÃ, enterrant ainsi une promesse Êdu candidatÊ Hollande.

A la suite, le Ministre de lâintÃrieur a prononcà un discours sur lâimpÃrieuse nÃcessità de restaurer le lien entre police et population.

Sur le vote des Ãtrangers, Manuel Valls nâa pas jugà cette revendication comme assez Âforte dans la sociÃtà franÃaiseÂ. Le PrÃsident confiait rÃcemment (et en privÃ) vouloir tenir cet engagement propre Âà faire franchir à la France une Ãtape culturelle irrÃversibleÂ. Mais son entourage ne semble pas vouloir se risquer à Ãvoquer un quelconque calendrier.

Les Roms expulsÃs avec Âfermetà et humanismeÂ

Depuis le dÃbut du mois dâaoÃt, la gestion du  dossier  des Roms montre beaucoup plus de fermetà que dâhumanisme. Le dÃmantÃlement des camps, lâexpulsion entreprise par les forces de police dâenviron 7 000 Roms sur une population de 15 000, voilà une gestion de lâhumain qui sâapparente à ce que les gouvernements prÃcÃdents nous avaient habituÃs.

En guise dâhumanisme, nous avons plutÃt une rhÃtorique politicienne destinÃe à donner le change; en effet, câest la fermetà qui lâemporte largement, confortant ainsi une large partie de lâopinion publique favorable aux expulsions de Roms.

Fermetures dâentreprises â licenciements - chÃmage

Les fermetures dâentreprises, pour certaines dÃs lâapparition des rÃsultats de lâÃlection prÃsidentielle connus, ont repris leur rÃgime de croisiÃre. Et que croyez-vous quâArnaud Montebourg ait pu faire ? Rien, Ãvidemment.

Pendant la campagne, nous allions voir ce que nous allions voir ! Eh bien, nous avons vu. Le nÃant.

Chez Sanofi, un projet de rÃorganisation de lâentreprise prÃvoit environ 900 licenciements dâici à 2015 et ce, nous dit-on, Êpour faire face à la perte de brevets sur des mÃdicaments trÃs rÃmunÃrateursÊ.

Lâentreprise peut se targuer de bÃnÃfices colossaux qui se chiffrent en milliards dâeuros. Mais elle va licencier car elle espÃre augmenter encore ses marges bÃnÃficiaires.

Et Montebourg, Ministre du Redressement productif, que peut-il espÃrer, lui? Un ÊnouveauÊ ( ?) recul de la direction quâil nous dit. Comme si la direction avait dÃjà commencà à reculer â

Chez Arcelormittal, le "bras de fer" aurait commencà entre le gouvernement et le groupe sidÃrurgique concernant l'avenir du site de Florange, menacà de fermeture. Câest ce que ce mÃme ministre a dÃclarà aux salariÃs du groupe â un brin circonspects.
Nous savons que les nÃgociations entre le prÃsident du groupe, Lakshmi Mittal, et le prÃsident FranÃois Hollande en tÃte-Ã-tÃte à lâÃlysÃe, n'ont rien donnÃ. La dÃcision du sidÃrurgiste nâa pas variÃ. â Mais, ce faisant, la social-dÃmocratie nous prouve quâelle se situe bien dans la position de  gÃrer  comme elle peut le capitalisme, sans avoir dâintentions de lâÃradiquer.

Les syndicalistes reÃus par A. Montebourg se sont dits "dÃÃus", mÃme si le principe de la loi ÃvoquÃe par le ministre, à savoir "organiser la reprise par voie de justice d'un site industriel viable", a pu fournir quelques illusions à la CFDT. Quant à la CGT et à FO, la nationalisation de l'usine serait la solution, ce qui ne semble pas Ãtre envisagà par le gouvernement.

The last but not the least, Montebourg sâest rendu au Conseil des ministres en Renault ÊZoe ÃlectriqueÊ, gage de son soutien à la filiÃre Ãlectrique automobile â

CÃtà PSA Peugeot CitroÃn en revanche, câest la catastrophe annoncÃe. Le constructeur se prÃpare à supprimer 8 000 emplois en France, en fermant lâusine dâAulnay et en rÃduisant les effectifs à Rennes.

FrÃdÃric Saint-Geours, directeur gÃnÃral des marques et membre du directoire, numÃro deux de PSA, fait le point sur la stratÃgie du groupe, alors que le Mondial de lâautomobile sâest ouvert au public samedi 29 septembre à Paris.

Il justifie le choix du groupe de ne pas avoir lancà de voitures à bas coÃts.

Interrogà à propos dâune Ãventuelle nÃgociation tripartite incluant le gouvernement, il a laissà entendre que la procÃdure de plan social ne le prÃvoyait pas.

Il a prÃcisà que lâalliance avec la GÃnÃral Motors ne prÃvoit pas dâaugmentation de sa participation au capital de PSA.

De leur cÃtÃ, les salariÃs de lâusine PSA dâAulnay et ceux de Ford Blanquefort, à cÃtà de Bordeaux, ont bruyamment fait entendre leur voix, fin septembre, à lâouverture au public du Salon de lâautomobile à Paris, auquel Arnaud Montebourg a renoncà à se rendre, alors quâil y Ãtait annoncÃ. Le Ministre du redressement productif, fut rebaptisà pour lâoccasion,  ministre improductif  par les manifestants qui lâattendirent en vain.

Europe libÃrale ou social-dÃmocrate mÃme combatâ

Le traità budgÃtaire europÃen, tant dÃcrià par les socialistes avant la prÃsidentielle ne trouve aujourdâhui plus beaucoup de dÃtracteurs (sauf à la marge) et il sera à coup sÃr votà par la droite et la gauche rÃunies au Parlement.

La relance de la croissance, lâabsence de la  rÃgle dâor Â, tout cela ne reprÃsente que de bien piÃtres concessions consenties aux Socialistes franÃais, mais dans le fond rien de bien consistant, la preuve en est que la droite votera le texte !

En conclusion

Sur tous les dossiers sensibles, le bilan est nÃgatif. Mais pouvait-il en Ãtre autrement, quand les nouveaux gouvernants acceptent de diriger le pays en ne modifiant aucune des rÃgles fondamentales qui rÃgissent notre quotidien :

Lâexploitation de lâHomme par lâHomme, le salariat, le Marchà et le Capitalisme comme horizons indÃpassables, le SystÃme ÊdÃmocratiqueÊ qui cadenasse toute vellÃità de changement en profondeur etc.

Ainsi, avant mÃme ce bilan, et comme toujours, les militant-e-s anarchistes ne se faisaient (et ne se font) aucune illusion sur la pertinence, la validità ou mÃme la lÃgitimità du systÃme Ãlectoral Ãtatique et bourgeois.

Nous nâavons donc pas Ãtà surpris de lâatonie gouvernementale face à toutes les saloperies que gÃnÃre le capitalisme.

Quâil soit ultra libÃral ou bien quâil soit un peu plus soft, le capitalisme nâest pas un systÃme à vocation  humaniste Â. Il place les profits des patrons dâentreprises et ceux des financiers au-dessus de toutes les autres prÃoccupations sociÃtales.

Les gouvernants sont à son service, pour accompagner par des mesures dites  sociales  les mauvais coups perpÃtrÃs contre les salariÃ-e-s et les  masses populaires Â.

Les Socialistes passent leur temps à peindre en rose ce que leurs prÃdÃcesseurs avaient peint en bleu. Mais si la couleur des murs change  maintenant Â, les murs de nos geÃles restent bien debout.

Groupe Puig Antich
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center