A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Alternative libertaire, #221 - Casse de la santé : Diagnostic vital engagé (en)

Date Sat, 24 Nov 2012 22:13:25 +0200


Les hôpitaux publics de Mantes-la-Jolie et Poissy-Saint-Germain , déjà en proie à la casse organisée des services publics, voient les cliniques privées, leurs nouveaux prédateurs, menacer leur existence. ---- Entre les orientations contradictoires et l’indécision politique locale, l’hôpital de Poissy-Saint Germain en Laye est sinistré, incapable de fonctionner correctement. Le projet de regrouper ces sites en un seul à Chambourcy, d’abord soutenu par l’Autorité régionale de la Santé (ARS), est soudain abandonné début 2012. Il devait remplacer par du neuf les deux sites vieillissants, mais est très en deçà de l’offre de soin de l’établissement actuel, adapté pour un bassin de vie de 775 000 habitants. Au fil du projet, le nombre de lits baisse comme peau de chagrin, le regroupement menaçant la pérennité de certains services peu « rentables » sur le « marché de la santé ».

Depuis, c’est l’enlisement

Si on se fie au seul témoignage sur TF1 de la télé-réalité « Baby Boom », tout va pour le mieux à la maternité de Poissy, filmée jour et nuit par quarante caméras durant un mois en 2011. Mais en grattant la peinture des murs amiantés, on constate une situation des urgences toujours aussi scandaleuse, et un manque d’effectifs en gériatrie qui use le personnel. En attendant que le politique local et l’ARS IDF se mettent d’accord sur l’avenir de l’hôpital, cette inertie a de graves conséquences pour les conditions de travail et l’accueil des patients.

De son propre aveu, hors caméra, le Directeur de l’établissement affirme avoir gelé entretien et investissements : « pourquoi investir dans de vieux murs puisqu’il y avait la perspective d’un bâtiment neuf ? ». Quant à la construction des nouvelles urgences pour l’été 2013, pourtant beaucoup plus économique qu’un nouvel hôpital à Chambourcy – 21,5 millions d’euros contre 407 millions prévus – les fonds se font encore attendre.

Ces atermoiements font oublier les conclusions du rapport 2011 du Service de santé au travail révélant une « altération de la santé mentale et physique du personnel médical et paramédical ». Personne ne s’en inquiète et le conseil de surveillance de l’hôpital, composé d’élu-e-s locaux, s’en moque. Le personnel hospitalier, variable d’ajustement d’une politique d’austérité budgétaire, souffre en premier lieu de la casse délibérée de l’Hôpital.

En finir avec le « système Dalbis »

Pas besoin de lunettes grossissantes pour constater que le partenariat public/privé est une arnaque avancée par la loi HPST (hôpital patients santé territoire). Après deux ans de manoeuvres sur le Mantois, c’est l’évidence que le tentaculaire Arnaud Dalbis, adjoint de la Mairie de Mantes-la-Jolie, et directeur de la clinique d’Evecquemont, et PdG de Fineve (« groupe sanitaire privé ») use de ses relations politiques pour s’accaparer des services rentables au sein même de l’Hôpital public. La stratégie est simple, mettre l’Hôpital public dans une telle difficulté que Fineve soit la seule solution de maintien de l’offre de soins.

L’ARS IDF sert de bras armé au système, dirigé par Claude Evin (ex-ministre de la Santé PS). Il affaiblit systématiquement l’hôpital : il ferme la cardiologie interventionnelle en 2010, mise en service la même année et son matériel est bradé illico. Ou encore, faute de recrutement c’est l’asphyxie programmée de la cardio, avec ses soins intensifs et consultations externes, qui ne pourra plus fonctionner dès 2013.

Le terrain est ainsi dégagé pour que Fineve, qui lorgne les jardins adjacents à l’hôpital, puisse envisager de construire sa clinique, déjà nommée « Cœur-Rein » (tout un programme) et regrouper toute les activités annexes du groupe (centre de rééducation d’Aubergenville, clinique d’hémodialyse du Val Fourré, clinique d’Evecquemont…) bénéficiant ainsi des plateaux techniques de l’Hôpital public.

La santé n’est pas l’affaire du privé. Si nous voulons garder une qualité de soins accessibles à toutes et tous, pour la santé, le changement c’est urgent !

Freddy (AL Yvelines)
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center