A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours

Links to indexes of first few lines of all posts of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Argentine : Apprendre pour lutter!

Date Tue, 9 Oct 2012 10:24:13 +0200


Contre le maire de Buenos Aires, [NDT. Mauricio] Macri, les étudiants et étudiantes
se sont porté-e-s à la défense d'une éducation publique et de qualité. Petit à
petit, la mairie a commencé à marchandiser l'éducation dans les écoles secondaires
techniques. Elle a voulu nous enlever de la matière technique fondamentale dans nos
cursus, sans consulter personne et en contournant la communauté scolaire (le «
macrismo » pu le faire puisque le gouvernement national n'a pas établie de nombre
minimal d'heures de contenu technique dans les cursus).
Maintenant, elle veut également éliminer les cours du soir des écoles techniques,
les seules plages horaires de cours auxquelles les étudiantes et étudiants qui
travaillent peuvent assister! La mairie gère l'éducation publique comme si elle
gérait une entreprise!

Mais, il y a une chose qu'aucun gouvernement ne peut contrôler : l'organisation du
peuple. L'Agrupación de Técnicos Autoconvocados (ATA, Association des
Technicien-ne-s Autonomes [NDT. ou Auto-organisé-e-s]), avec l'appui des parents et
du personnel enseignant, a lancé une campagne pour mettre un frein à la dégradation
de l'éducation, en organisant plusieurs marches vers l'Assemblée législative de la
ville et vers le Ministère de l'Éducation porteño (c'est-à-dire de Buenos Aires), et
en livrant aux autorités une pétition signée par plus de 15 000 étudiantes et
étudiants, enseignants et enseignantes et parents; une pétition qui ne reçut jamais
aucune réponse.

Après des mois et des mois à être ignoré-e-s par le maire porteño, la seule
alternative qui nous restait pour mettre un frein au démantèlement de notre
éducation, était d'occuper les écoles. Aujourd'hui, près de 30 écoles porteñas sont
occupées, avec l'aide de plusieurs camarades regroupé-e-s dans le CEB. Les étudiants
et étudiantes n'affrontent pas seulement une mairie qui n'accepte pas même de nous
rencontrer ([NDT. Esteban] Bullrich ne nous a donné ni réponse, ni réunion). Mais,
nous avons également à faire avec les médias de masse qui tentent de nous
ridiculiser, comme Feinmann, qui diffuse que nous souhaitons avoir moins à étudier.
Notre réplique pour ces gens est : nous voulons davantage d'éducation publique et de
meilleure qualité!

Pour cette raison, nous croyons que le premier pas pour sortir de cette situation
est que Bullrich entende les revendications de l'ATA et de tous les étudiants et
toutes les étudiantes du secondaire : avant la crise étudiante, le ministre de
l'Éducation porteño doit, au moins, accepter de rencontrer les étudiants et
étudiantes. De plus, les changements que l'administration porteño souhaite réaliser
sont beaucoup trop importants et affectent trop de gens, et il apparait pour nous
antidémocratique que la communauté scolaire n'ait pas voix au chapitre dans cette
décision. Comme les étudiantes et étudiants des écoles techniques le proposent :
aucun changement du cursus sans consultation. Que leur adoption soit suspendue
jusqu'en 2014, pour que durant l'année qui suit - enseignants, enseignantes et
étudiants, étudiantes - puissent discuter du futur de notre éducation.

Nous ne parlons pas ici de la couleur des murs des écoles. Les étudiantes et
étudiants luttent pour le futur des prochaines générations, pour nos opportunités et
nos compétences de travail, pour une bonne base de formation pour entrer à
l'université. Nous luttons pour que les étudiantes et étudiants qui doivent sortir
travailler dès le jeune âge puissent avoir un meilleur avenir. Pour une éducation au
service du peuple.

Parce que nous croyons qu'un monde solidaire, égalitaire et sans différences
sociales est possible, nous vous invitons à discuter au sujet de la lutte des
secundarios, au sujet du futur de notre éducation et de notre société en général.
Rapprochez vous! Lutter pour une éducation meilleure et plus accessible, c'est
lutter pour un monde meilleur!


Frente de Estudiantes Libertarios de Argentina
(Front des Étudiant-e-s Libertaires d'Argentine)

*Traduction du Blogue du Collectif Emma Goldman

http://www.fel-arg.org/

_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe http://ainfos.ca/cgi-bin/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr


A-Infos Information Center