(fr) SPECIALE: L'ANARCHISME AUJOURD'HUI (en)

lingvoj@lds.co.uk
Mon, 10 Mar 1997 16.10 GMT


L'ANARCHISME AUJOURD'HUI par Franc,ois COQUET [extrait de Le Monde Libertaire. Cet article va bientot etre publie' dans FREEDOM] Sender: a-infos-request@tao.ca Precedence: list Reply-To: a-infos-d@tao.ca

A AA AAAA The A-Infos News Service AA AA AA AA INFOSINFOSINFOS http://www.tao.ca/ainfos/ AAAA AAAA AAAAA AAAAA

On ne le rabachera jamais assez dans ces pages, nous vivons peut-etre aujourd'hui la pe'riode historique la plus favorable a l'anarchisme, en tout cas depuis 1917. Chaque jour la socie'te' capitaliste libe'rale= apparait davantage pour ce qu'elle est : une socie'te' de misere et d'exploitation ; la social-de'mocratie ne pre'sente d'alternative qu'en termes de changements de gouvernants, et les Etats marxistes ont suffisamment fait leurs preuves pour constituer un repoussoir efficace encore un certain temps. ----------------------------------------- ?SABRIA USTED TRADUCIR ESO AL CASTELLANO? ------------------------------------------ En revanche, du cote' de l'anarchisme, c,a ne va pas trop mal, merci. On= peut meme dire, sans trop pratiquer l'auto-satisfaction, que notre image s'ame'liore sensiblement. Les efforts conjugue's des partis de pouvoir ont= pu longtemps nous re'duire dans l'imagerie populaire a des poseurs de bombes, des doux foldingues ou des petits-bourgeois. Ca marche encore ici ou la, mais de moins en moins bien. Nous avons gagne' en estime et, osons le dire, en cre'dibilite' par nos pratiques, par notre implication dans le mouvement social, dans la lutte contre l'ordre moral, pour la de'fense des liberte's individuelles ou collectives. Quand une boite est en greve, la pre'sence d'anarchistes est de mieux en mieux ressentie par les gre'vistes, parce qu'elle est souvent garante de de'termination dans la lutte, mais aussi de prise en main directe de cette lutte par les travailleurs eux-memes, sans interme'diaires ni= re'cupe'ration. Des un mouvement social d'une certaine ampleur apparait sur Paris, c'est par milliers que les Parisiens se branchent sur Radio-Libertaire pour y entendre non pas les politiciens, non pas les sociologues, non pas les journalistes, mais les acteurs et les actrices du mouvement, qui peuvent s'exprimer sur nos ondes sans passer a travers la moulinette de l'information a la solde de l'Etat, des be'tonneurs ou des publicitaires. Quand, a l'automne dernier, le pape est venu distiller en France son discours re'trograde, face a l'apathie ou aux arrieres-pense'es des organisations traditionnellement la=EFques, le role moteur des anarchistes, notamment au travers de la Fe'de'ration Anarchiste, a permis a ceux qui ne veulent pas plier sous le joug du consensus cle'rical de le faire savoir. La de'monstration e'tait particulierement e'clatante le 14 octobre a Lorient= ou, malgre' l'absence -quand ce n'e'tait pas le sabotage- de la quasi-totalite'= de la gauche bien ou mal-pensante, 3000 personnes (chiffres de la presse locale estomaque'e) ont trouve' bon et utile que les anarchistes organisent la malvenue a Jean-Paul II. A l'e'chelon international aussi, la dynamique est sensible. C'est maintenant dans les 5 continents qu'on trouve des organisations anarchistes. Les titres de la presse libertaire se comptent par centaines dans le monde, illustrant la richesse et la diversite' du mouvement. On peut lire - et utiliser !- certains d'entre eux (l'Anarchist Age australien, le Freedom anglais, et depuis cette anne'e, le Monde Libertaire) sur Internet ou Usenet. Du reste, les forums e'lectroniques consacre's a la re'flexion ou= a la propagande anarchistes sont en pleine expansion, et cela re'sultera a tres breve e'che'ance, pour ce qui nous concerne, en une multiplication des contacts internationaux entre anarchistes, individus ou organisations. Il est raisonnable de voir dans ces exemples un de'but, un encouragement plus qu'un accomplissement. Mais la tendance y est : les anarchistes sont sur la voie de reprendre dans le mouvement social et sur la scene des ide'es la place qu'on leur interdisait encore il n'y a pas si longtemps.

Cependant, il ne faudrait surtout pas se satisfaire de ce qui pre'cede. En effet, si nous avons gagne' en cre'dibilite' en termes de luttes et en= termes de pratiques, l'anarchisme a encore un long, tres long chemin devant lui pour apparaitre comme une alternative cre'dible, cette fois-ci en termes de projet social. C'est sans doute un des enseignements majeurs du mouvement de de'cembre 1995 : imaginez ces millions de personnes qui sont descendues dans la rue, avec en plus une perspective de transformation sociale... L'anarchisme aurait pu jouer ce role. Nous n'en e'tions pas la. Et la prochaine fois ? Bien s=FBr, nous ne partons pas de rien. A qui nous interpelle sur la= socie'te' libertaire telle que nous la concevons, nous pouvons en donner les principes ge'ne'raux de fonctionnement : libre association d'individus et de groupes sur la base d'un contrat re'ciproque ; fe'de'ralisme entre ces= groupes ; gestion directe de la commune, du travail ou de ce qu'il en restera ; e'galite' sociale. Nous pouvons, meme dans la socie'te' actuelle, trouver= des germes, des pistes (certes a explorer sans ange'lisme) pour e'clairer et montrer la faisabilite' de nos projets : mutualite's, coope'ratives, voire meme le mouvement associatif... Nous pouvons encore parler des re'alisations, des re'ussites de l'Espagne libertaire. Nous pouvons,= pourquoi pas, rappeler qu'une librairie (Publico), qu'un hebdomadaire (vous le lisez actuellement), qu'une radio (Radio-Libertaire) fonctionnent selon nos principes depuis des de'cennies sans rupture grave. Nous pouvons enfin faire remarquer qu'il n'est pas dans nos intentions de pre'senter un projet ficele', verrouille', puisqu'une des premieres caracte'ristiques de la= socie'te' anarchiste sera de surtout ressembler a ce que les gens en feront ! Certes, certes... Il n'en demeure pas moins que, a trop rester dans des ge'ne'ralite's ou des approches parcellaires voire, faut-il le dire, a= rester soi-meme dans le flou jusqu'a ne plus savoir si la socie'te' que tu inventes dans ta tete ressemble a celle qu'imagine ton voisin, tout aussi anarchiste que toi, on ne risque pas de provoquer une adhe'sion massive a un projet si peu palpable. Et il serait paradoxal que, nous qui refusons de donner des cheques en blanc aux politiciens, nous en demandions en quelque sorte un sur nos propositions. Or, dans la mesure ou nous refusons aussi l'avant-gardisme, nous aurons besoin d'une adhe'sion massive, tout au moins d'une large confiance, si la re'alisation de la socie'te' libertaire devient un jour une question imme'diate.

Il est donc d'actualite' d'affronter la premiere e'tape de la construction= du projet anarchiste : la clarification des ide'es, la mise au net de projets, pas ne'cessairement convergents, e'ventuellement discutables, voire critiquables, mais au travers desquels chacun puisse se faire une ide'e concrete de ce a quoi pourrait ressembler une telle socie'te'. En deux mots, de ce que signifie l'anarchisme aujourd'hui. Les Editions du Monde Libertaire, conjointement avec Alternative Libertaire-Bruxelles, ont publie' en 1995 et 1996 deux brochures inte'ressantes de ce point de vue. La premiere e'tait consacre'e aux= analyses et propositions anarchistes sur le theme du travail. La seconde, concocte'e par l'Union Re'gionale Rhones-Alpes de la Fe'de'ration Anarchiste,= s'intitule pre'cise'ment "L'anarchisme aujourd'hui : ......."1. Chacune de ces= brochures a pris le risque de pre'senter des options non consensuelles, meme parmi les anarchistes. Le role de'volu aux syndicats dans l'organisation de la= socie'te' future, et meme la valeur intrinseque a donner au travail ne sont pas identiques d'un re'dacteur a l'autre de la brochure sur le travail. Le volontarisme productiviste sous-jacent a la brochure sur l'anarchisme aujourd'hui peut etre mis en de'bat. Mais le grand me'rite de ces brochures est pre'cise'ment, quitte a prendre des sensibilite's a rebrousse-poil, de pre'senter des pistes possibles vers la, les socie'te's anarchistes. On empruntera peut-etre l'une d'entre elles, ou plusieurs ; on sera peut-etre amene's a en abandonner certaines ; il faudra certainement en inventer d'autres. En tout cas, il est plus que ne'cessaire de montrer des maintenant qu'un avenir libertaire est quelque chose de possible, de raisonnable. Nous attendons donc avec impatience d'autres essais, d'autres publications, d'autres points de vue sur ce que nous attendons d'une socie'te' libertaire, sur l'avenir que nous entendons nous batir.

De toutes fac,ons, l'actuel essor de l'anarchisme va ne'cessairement nous mettre face a ces questions. Les efforts actuels de recomposition de la gauche politique autour de quelques symboles (par exemple, le front re'publicain contre le FN, ou le soutien a l'EZLN et le grand raout me'diatique du Chiapas cet e'te') masquent mal un vide, une incroyable= absence de propositions en dehors de slogans contre le ne'o-libe'ralisme qui ne co=FBtent pas cher a formuler. Nous ne nous en plaindrons certes pas ! Mais nous, qui avons un projet de socie'te' a pre'senter et non pas un fond de boutique politicien a pre'server, nous ne pouvons pas nous permettre de gacher une si belle occasion de le faire connaitre sous son vrai visage. Cela impose donc des de'bats, des e'changes d'ide'es, des mises en perspectives, avec l'utilisation d'une des grandes richesses de l'anarchisme, qui est sa diversite'. En retour, cela impose aussi une certaine maturite' individuelle et organisationnelle. La diversite' peut avoir son revers, qui est le raidissement de factions rivales. La re'cente scission a l'inte'rieur de l'AIT, dont le ML s'est fait l'e'cho, doit entre autres nous mettre en garde. Rien ne serait plus de'sastreux, rien ne ferait plus plaisir a nos ennemis, et rien ne ferait une pire contre-publicite' pour un anarchisme en train de redevenir attractif que de voir ces ne'cessaires de'bats sombrer dans une querelle de chapelles, dans une de'rive groupusculaire. L'ide'e fe'de'rative, synthe'siste, qui est a la base meme de la Fe'de'ration Anarchiste, doit pre'cise'ment nous conforter dans la ne'cessite' d'etre a= la hauteur des enjeux. Rappelons quand meme qu'il s'agit "seulement" de changer la socie'te' !

1Toutes deux sont e'videmment en vente a Publico et sur toutes les bonnes tables de presse des groupes de la Fe'de'ration Anarchiste.

FREEDOM PRESS INTERNATIONAL =20 http://www.tao.ca/~freedom

******** The A-Infos News Service ******** COMMANDS: majordomo@tao.ca REPLIES: a-infos-d@tao.ca HELP: a-infos-org@tao.ca WWW: http://www.tao.ca/ainfos/