(fr) Vitrolle : la logique des urnes (Monde Libertaire #1073)

Francois Coquet (Francois.Coquet@univ-rennes1.fr)
Thu, 6 Mar 1997 16:27:56 +0100


A AA AAAA The A-Infos News Service AA AA AA AA INFOSINFOSINFOS http://www.tao.ca/ainfos/ AAAA AAAA AAAAA AAAAA

As someone kindly translated into English and posted here another excerpt from Le Monde Libertaire #1073 (about the Front National winning elections in Vitrolles), let us have also the original French version. Thanks to the translator !

Puisque quelqu'un a eu la gentillesse de traduire et poster ici un autre extrait du Monde Libertaire #1073 (sur la victoire electorale du Front National a Vitrolles), je joins la version originale. Merci au traducteur !

Vitrolles : la logique des urnes

Les socialistes sont toujours aussi lourds. Ils ont pr'ef'er'e sauvegarder la tr`es faible chance d'emporter la mairie de Vitrolles que jouer `a fond la carte du front r'epublicain qu'ils pr'etendent imposer `a la droite. Le maintien de la liste PS 'etait pourtant la quasi 'election d'un maire FN. Les militants locaux qui l'ont compris, et dit, ont 'et'e de suite expuls'es du parti. Une fois de plus, la priorit'e de la lutte " antifasciste " n'a 'et'e qu'une illusion politicienne dans laquelle on voit, ici, la m^eme logique de favoriser le FN pour diviser la droite

Les r`egles du jeu

L''echec, `a Vitrolles de cette lutte, illustre bien une donn'ee qui est dure `a accepter pour beaucoups. Il s'agit du principe d'emocratique de la d'el'egation de pouvoir et de sa " pr'etention d'emocratique ". Lors des r'eussites frontistes `a Toulon, Marignane et Orange, la r'evolte de toutes les personnes choqu'ees et des bien-pensants s''etait focalis'ee sur l'aspect minoritaire du vainqueur. Qu'un parti puisse, avec un tiers des voix et moins d'inscrits ou d''electeurs potentiels, remporter une 'election municipale et g'erer la vie de tous 'etait inadmissible. C''etait oublier que toutes les 'elections fonctionnent de cette mani`ere. Et que la majorit'e des dirigeants est " minoritaire ". C''etait d'ecider que tous les partis sont 'egaux, sauf le FN. Ce dernier avait le droit de jouer avec les autres, s'ils se maintenait dans le r^ole de faire-valoir ou d''epouvantail, au spectacle " d'emocratique " ; mais qu'il participe pleinement et qu'il gagne, comme les autres, des 'elections, alors " la d'emocratie est en danger ". C'est tout `a fait vrai. Doublement vrai puisque la derni`ere 'election de Vitrolles n'est pas le r'esultat du vote le moins minoritaire, mais bien celui d'un vote majoritaire sans soup,cons d'irr'egularit'e ou de faille du code 'electoral. Un parti antid'emocratique a le droit d'acc'eder d'emocratiquement au pouvoir pour appliquer son programme. Il a le droit car tous les partis l'ont et, quoi qu'on en pense, le FN est un parti comme un autre (ce n'est pas un compliment !). De m^eme, il peut prendre le droit de s'immiscer dans les achats des biblioth`eques municipales puisque, `a droite comme `a gauche, socialistes compris, les 'elus le font depuis longtemps... en toute d'emocratie !

La contradiction d'emocratique

Ce pouvoir du peuple est-il en danger ? Cela d'epend de la d'efinition du peuple. Si l'on parle du citoyen, il faut admettre qu'il n'existe que fort peu et qu'il diminuera encore, sauf pour les citoyens privil'egi'es. S'il s'agit de la nation, nous sommes alors d'ej`a dans un monde totalitaire - tr`es viable pour la plupart d'entre nous - qui risque de conna^itre d'autres totalitarismes plus contraignants. Le fond du probl`eme est le principe de la d'el'egation de pouvoir et de la dictature d'une majorit'e - ou d'une minorit'e - sur l'ensemble des citoyens. Le principe de donner, et donc de perdre, sa voix aux 'elections est la base de l'illusion d'emocratique. L'article 27 de la constitution, titre IV sur le parlement, qui dit " Tout mandat imp'eratif est nul " montre bien le role de la politique. Si le parlementaire ne peut se faire imposer un vote par son groupe, c'est d'une part pour sauvegarder son libre arbitre et d'autre part pour diviser le parlement, mais c'est aussi rappeler que sa nomination ne donne aucun contr^ole sur lui par ses 'electeurs. Il repr'esente aussi bien ceux qui ont vot'e (pour ou contre) et ceux qui n'ont pas ou n'ont pu voter. Un 'elu repr'esente tout le monde, et non les mandats de la population, ni m^eme d'une partie. Ce qui induit qu'`a Toulon, par exemple, la municipalit'e repr'esente tous les Toulonnais, y compris les 'etrangers. C'est ce syst`eme qui est en cause, pas le b'en'eficiaire. Vouloir le nier et appeler au " sursaut d'emocratique " c'est s'enfoncer dans la d'efaite pour ces tenants. C'est continuer `a nier la libert'e pour tous de prendre directement son destin en main. L'enine aurait dit " vendre la corde pour se faire pendre " camarades sociaux-d'emocrates ! Nous pr'ef'erons l'action et la gestion directe.

Claude Delattre. - groupe Humeurs noires, Lille

******************************************** Retrouvez le Monde Libertaire sur le site : http://www.minitelorama.com/~alain/mls.html ******************************************** Le Monde Libertaire, 145 rue Amelot, 75011 PARIS France ********************************************

******** The A-Infos News Service ******** COMMANDS: majordomo@tao.ca REPLIES: a-infos-d@tao.ca HELP: a-infos-org@tao.ca WWW: http://www.tao.ca/ainfos/