(fr) Congres de la CGT espagnole (Monde Libertaire #1073)

Francois Coquet (Francois.Coquet@univ-rennes1.fr)
Wed, 5 Mar 1997 11:08:18 +0100


A AA AAAA The A-Infos News Service AA AA AA AA INFOSINFOSINFOS http://www.tao.ca/ainfos/ AAAA AAAA AAAAA AAAAA

Here are two papers from Le Monde Libertaire about the recent congress of the Spanish CGT. The first one is kind of an official report from the delegation of the French Anarchist Federation. The second one is a paper by a French anarcho-syndicalist, J. Toublet. As you will see, the points of view are slightly different, which is not surprising, and which does not matter !

Voici deux articles du Monde Libertaire a propos du recent congres de la CGT espagnole. Le premier est en quelque sorte le compte-rendu officiel de la delegation de la Federation Anarchiste Francaise. Le second est un article de J. Toublet, un anarcho-syndicaliste Francais. Vous pourrez remarquer une legere difference dans les points de vue, ce qui n'est ni surprenant, ni g

XIIIe congr`es de la CGT espagnole : Une organisation syndicale en expansion

La f'ed'eration anarchiste de langue fran,caise a gard'e de bonnes relations avec les deux secteurs de l'anarchosyndicalisme espagnol, `a savoir la CNT-AIT d'une part, et l'ancienne CNT r'enov'ee d'autre part, devenue aujourd'hui la Confederacion General del Trabajo. C'est donc tout naturellement que nous avons r'epondu `a l'invitation que nous a lanc'e la C= GT espagnole `a son 13e congr`es, `a Madrid du 31 janvier au 2 f'evrier, congr`= es plac'e sous le slogan " Libertaria y solidaria ". S''etaient rassembl'es `a Madrid trois cent soixante-quatorze d'el'egu'es repr'esentant cent deux syndicats venant de toute l'Espagne, les plus forts lieux d'implantation de la CGT restant la Catalogne, le pays valencien et Madrid. De nombreuses organisations ib'eriques avaient 'et'e invit'ees, tant politiques (Izquierda Unida, Jeunesses ouvri`eres chr'etiennes, PCE, PC portugais), l'ARCA (alliance de syndicats alternatifs italiens), des repr'esentants des dockers de Liverpool, l'Alternative libertaire fran,caise= , SUD (Rail, PTT, Sant'e), la CNT des Vignoles et le syndicat CGT des correcteurs parisiens.

Un certain pragmatisme...

Au cours de son discours d'ouverture, Jos'e Maria Olaizola, le secr'etaire g'en'eral sortant - r'e'elu durant ce congr`es - s'est f'elicit'e de l''evolution de la CGT, avec un nombre d'adh'erents multipli'e par deux depuis le pr'ec'eden= t congr`es et une implantation consolid'ee. La CGT est en train d'incorporer d'anciens syndicats des Commissions ouvri`eres (communistes) qui viennent la rejoindre sur un projet commun de libert'e et de fraternit'e, pour un monde meilleur. Jos'e Maria Olaizola a longuement d'efini quelles 'etaient les orientations de la conf'ed'eration : anticapitaliste, contre le lib'eralisme= et la pens'ee unique, solidaire, pour la dignit'e humaine, internationaliste, l= a CGT d'eveloppe un projet radical de syndicalisme, sans chefs, sans comit'es ex'ecutifs, f'ed'eraliste et autogestionnaire. Bref, un syndicalisme alternatif, participatif, clair, transparent, oppos'e au pouvoir et au capital. Il souligne enfin la n'ecessit'e d'une transformation globale de al soci'et'e, contre le morcellement des luttes que le capital souhaite. Ce discours, que nous avons attentivement 'ecout'e, ne faisait aucune r'ef'erence explicite ni au communisme libertaire ni m^eme `a l'anarchosyndicalisme, sans jamais en citer le terme. Nous avons au cours de ce congr`es demand'e les raisons d'une telle esquive, d'une part `a Jos'e Ma= ria Olaizola lui-m^eme, d'autre part `a un certain nombre de militants de la CGT= . Les r'eponses sont pleines d'int'er^et et m'eritent d'^etre rapport'ee dans = le Monde libertaire. Il est clair tout d'abord que les militants que nous avons rencontr'es se r'eclament d'une philosophie libertaire, en tant que r'ef'erence culturelle = et historique (notamment par rapport `a la CNT de 1936) mais pour eux la soci'e= t'e `a chang'e et il est impossible aujourd'hui de tenir des discours radicaux, r'evolutionnaires et de se r'eclamer du communisme libertaire sans se marginaliser vis-`a-vis des travailleurs, que l'on veut toucher : la r'evolution sociale n'est pas pour demain. On est donc oblig'e de ne plus faire mention d'un but final 'eloign'e, qualifi'e d'utopique, qui ferait fui= r les gens, pour axer le travail syndical sur des revendications imm'ediates d= e lutte anticapitaliste, perceptibles par tout un chacun. Si l'anarchie est une 'ethique, une pratique de l'organisation des travailleurs, il est irr'ealiste de pr'etendre qu'elle soit plus et notammen= t un programme politique : il est n'ecessaire d'^etre plus pragmatique que cel= a. C'est pour cela, par exemple, que la CGT participe aux 'elections syndicales= , qui sont attractives pour les travailleurs et se positionne dans ses alliances comme une force de gauche.

R'eunions internationales

Le temps d'un congr`es est toujours une occasion de se rencontrer, et celui-ci n'a pas d'erog'e `a la r`egle. Une premi`ere r'eunion s'est d'eroul'ee le samedi 1er f'evrier et regroupait toutes les organisations 'etrang`eres pr'esentes. A l'ordre du jour, il s'agissait d''elaborer un texte de fond collectif sur la marche europ'eenne contre le ch^omage qui aboutira `a Amsterdam en juin prochain et dont la CGT est notamment `a l'origine. IL s'agissait 'egalement d'organiser une coordination entre les syndicats alternatifs europ'eens. Mais faute de pr'eparation des organisations pr'esen= tes et de mandats, aucune d'ecision ferme n'a 'et'e prise `a cette occasion, en dehors d'une simple d'eclaration de principe. N''etant pas un syndicat, la f'ed'eration anarchiste avait bien entendu demand'e `a rester observatrice d= ans ces d'ebats.

Impressions de congr`es

Le lendemain, `a l'initiative du repr'esentant de la CGT des correcteurs, un= e rencontre informelle entre l'ARCA et des militants fran,cais s'est tenue pou= r information sur la situation syndicale en Italie. Au bout du compte, les militants de la CGT interview'es se sont montr'es satisfaits de la fa,con dont s''etait d'eroul'e le congr`es, qui a 'et'e de bonne tenue. Du fait de la croissance importante de l'organisation ces derni`eres ann'ees= , avec de nombreuses arriv'ees, et les probl`emes de formation qu'elles impliquent, avec 'egalement des discussions assez vivez sur la question de l= a strat'egie syndicale, l'ordre du jour n'a pu ^etre boucl'e dans les d'elais impartis aux d'ebats, si bien que la tenue d'un congr`es extraordinaire est apparue indispensable pour effectuer une r'evision des statuts de l'organisation. Signe manifeste que la CGT est une organisation qui se porte bien, capable de s'adapter, pr'esente dans un certain nombre de conflits sociaux (`a la RENFE, les chemins de fer espagnols, pour ne prendre qu'un exemple), et qui doit g'erer maintenant des probl`emes de croissance.

La d'el'egation FA `a Madrid

----------------------------------------------------------------------------

A propos de la CGT d'Espagne

Deux jours apr`es la cl^oture des assises conf'ed'erales, j'ai eu une int'eressante conversation, au si`ege de la Conf'ed'eration, avec Jos'e Mari= a Olaizola, r'e'elu secr'etaire ; il m'a donn'e son sentiment sur l'activit'e actuelle et future de ce qui s'affirme ^etre, aujourd'hui, la plus important= e organisation anarchosyndicaliste du monde, quoiqu'elle soit encore bien faible au sein de la soci'et'e espagnole. Entre le XIIe Congr`es de 1993 et celui tenu r'ecemment, on constate un accroissement important du nombre des syndicats conf'ed'er'es et des adh'ere= nts de la CGT d'Espagne, estime J M Olaizola ; cette situation nouvelle s'est refl'et'ee durant le congr`es par un participation nombreuse de militants et d'organisations. Cette pr'esence plus forte est significative d'autant que, en application de la tradition anarchosyndicaliste espagnole, ce sont les syndicats qui prennent en charge les frais de d'eplacement, de nourriture et d'h'ebergement des d'el'egu'es ; ces contraintes statutaires expliquent auss= i pourquoi un nombre non n'egligeable de syndicats, et on peut le regretter, n'ont pu prendre part aux votes du congr`es ou n'avaient pu envoyer de d'el'egations, en particulier les organisations du nord-ouest de la P'eninsu= le qui se d'ebattent dans de graves difficult'es financi`eres dues surtout aux frais de proc`es que le patronat intente `a jets continus contre les militan= ts de la CGT. D'apr`es les documents fournis par notre camarade, le listing de la CGT d'enombre 168 syndicats conf'ed'er'es, pour 133 en 1993 - dont aucun= syndicat de police. Cent deux syndicats 'etaient valablement repr'esent'es par 374 d'el'egu'es et 34 observateurs ; au XIIe Congr`es, 244 d'el'egu'es 'etaient pr'esents. L= e d'ecompte des cotisations permettant de participer aux votes donne, si on se r'ef`ere au syst`eme fran,cais d'un adh'erent pour huit timbres mensuels, environ 23.000 adh'erents, ce qui rend vraisemblable, compte tenu des absences signal'ees plus haut, la fourchette de 30.000 `a 35.000 travailleurs d'Espag= ne qui ont en poche la carte de la CGT. Seulement la moiti'e des points de l'ordre du jour a pu ^etre abord'ee, continue Jos'e Maria, et un nouveau congr`es devra ^etre organis'e avant la = fin de la pr'esente ann'ee. Trois sujets devront y ^etre 'etudi'es avec le plus grand soin : examiner la possibilit'e de modifier les statuts conf'ed'eraux afin d= e renforcer les structures territoriales " horizontales ", f'ed'erations local= es et r'egionales ; approfondir l'analyse de la situation g'en'erale et la r'ep= onse publique `a y apporter ; organiser une f'ed'eration de jeunesses libertaires int'egr'ee `a la structure conf'ed'erale. Notre camarade Olaizola justifie ces pr'eoccupations en soulignant que sur beaucoup de plans l'organisation anarchosyndicaliste continue d'^etre construite sur les sch'emas des ann'ees vingt ou trente. Par exemple, la structure de base conf'ed'erale continue d'^etre les fameux sindicatos unico= s de branches industrielles, dont l'origine remonte au congr`es de Sans de 1918, form'es de " producteurs ". Cette forme d'organisation, tr`es progressiste `a cette 'epoque et qui permit `a la CNT, d`es ce moment, de ga= gner la majorit'e du prol'etariat espagnol au syndicalisme libertaire, ne r'epond plus en totalit'e aux exigences de la situation actuelle o`u seulement 50 po= ur cent de ceux qui doivent travailler pour vivre ont un emploi fixe. Que deviennent les 25 pour cent dont le travail est pr'ecaire et irr'egulier et les autres 25 pour cent sans emploi ? La structure horizontale, la f'ed'eration locale par exemple, sous une forme `a d'eterminer, doit pouvoir offrir `a ces personnes un cadre organique, solidaire, actif, militant qui leur permettra de prendre en charge leurs revendications et de s'int'egrer `= a la lutte sociale globale. " Le mouvement syndical, continue Jos'e Mar=CCa, d= oit ^etre uni, maintenant encore plus qu'hier, au social. Nous donnons aujourd'hui trop d'importance au professionnel, au " vertical ", et chacun sait que c'est l`a un des chemins de d'eveloppement du r'eformisme. " Enfin, `a l''etape actuelle du d'eveloppement de l'organisation - et cette orientation va dans le m^eme sens que le renforcement de l'" horizontal " - il appara^it n'ecessaire de construire un r'eseau militant et solidaire pour les jeunes g'en'erations, pour pr'eparer, bien s^ur, la future militancia et dynamiser l'activit'e sociale. Mais c'est en lisant Libre Pensamiento, la revue de d'ebat 'edit'ee par la conf'ed'eration qu'on comprend mieux la pr'eoccupation principale de tous se= s militants. Un article, dans la derni`ere parution, donne le point de vue d'u= n responsable actuel de la CGT `a propos de l'existence, en Espagne, de deux sigles anarchosyndicalistes, la CNT et la CGT ; il y aurait, estime l'auteur, plus de divergences internes dans chacune des organisations (CGT et CNT) qu'entre l'une et l'autre. Et " l'unification est in'evitable - elle est hors des volont'es actuelles. L'instant de cette unification est un probl`eme autre et il pourra intervenir dans quinze ans aussi bien que dans quinze mois. Il y a un syst`eme d'organisation commun, un fond id'eologique commun et ce sera peut-^etre aux jeunes g'en'erations de libertaires qui apparaissent aujourd'hui ou qui appara^itront demain `a r'ealiser l'unificat= ion ". Comment dit-on d'ej`a ? "... por el triunfo de la Confederacion ".

J. Toublet

******************************************** Retrouvez le Monde Libertaire sur le site : http://www.minitelorama.com/~alain/mls.html ******************************************** Le Monde Libertaire, 145 rue Amelot, 75011 PARIS =46rance ********************************************

******** The A-Infos News Service ******** COMMANDS: majordomo@tao.ca REPLIES: a-infos-d@tao.ca HELP: a-infos-org@tao.ca WWW: http://www.tao.ca/ainfos/