(fr) Un bateau pour le Chiapas

counter@francenet.fr
Tue, 24 Dec 1996 16:59:30 +0100 (MET)


UN BATEAU POUR LE CHIAPAS -------------------------

L'ide'e "Un bateau pour le Chiapas" est apparue a` la Porte Oce'ane du Havre comme un bourgeon au soleil du printemps. L'apparition de cette ide'e fut favorise'e par le de'sir de communication pratique qui s'e'tait manifeste' a` la re'union des comite's europe'ens a` Paris au mois de janvier. Ce projet a e'te' rendu publique a` la re'union europe'enne de Berlin, rencontre pre'paratoire a` l'intergalactique. La de'tente, la chaleur, l'humour des participants et des participantes a` la table de discussion ou` fut e'mise cette ide'e permit alors son e'closion.

"Un bateau pour le Chiapas" se pre'sente a` la fois comme un acte de communication des comite's entre eux, comme un acte de communication des membres de la socie'te' civile et comme un acte de reconnaissance envers les zapatistes : ce n'est pas une "Santa Maria" qui va a` la de'couverte du Nouveau Monde dans l'espoir de trouver un Eldorado, mais un bateau nomme' "De'mocratie, justice et liberte'" qui va a` la rencontre d'un monde nouveau qui se cre'e vers l'Espoir de s'e'largir et de fonder une humanite' possible.

Ce bateau charge' de dons pour nos grands fre`res et nos grandes soeurs de la Montagne fait retentir les sire`nes d'une solidarite' que l'on entend de fort loin.

De'ja`, les dessinateurs envisagent et re'alisent des affiches pour faire connaitre le projet. Ces affiches se nomment "Licornes", ce ne sont pas des tracts virevoltants; elles sont amples, accompagnantes et participantes a` la cre'ation de cette expe'dition. A Rouen par exemple, le grand Manu utilise la "Nef des fous" de Je'rome Bosh pour l'illustration de sa licorne. Ces affiches seront donne'es avec la solennite' que me'rite un tel e've'nement.

Elles seront remises a` elles et a` ceux qui agiront leurs paroles vraies, leurs paroles de folie et de bon sens : musiciens, gens de the'atre, artistes en tout genre, gens de me'tier...

Des membres de l'association "Terres a` Terres" du Havre recueilleront les initiatives et les contacts pris par les diffe'rents comite's europe'ens et feront paraitre un bulletin mensuel pour faire suivre l'information. Ils ont ouvert un compte pour l'envoi de l'argent car meme un bateau mis a` disposition gracieusement et un e'quipage be'ne'vole n'empecheront pas certains frais pour cette expe'dition. Nous demanderons l'appui de tous ceux et de toutes celles qui travaillent dans les me'dias dits alternatifs pour qu'ils participent a` la diffusion du projet.

Les marins-pecheurs sont, pour beaucoup et partout en Europe, touche's de plein fouet par le ne'olibe'ralisme (chalutiers et thoniers partent a` la casse). Il y a beaucoup de choses a` faire ensemble et de'ja`, des relations existent. Comple'mentairement, on peut envisager de se de'placer et de nouer des contacts sur les lieux de concentration de voiliers. Le chargement de ce bateau devra correspondre au besoin des zapatistes. Il ne sera pas conc,u comme un stock de charite'. L'aventure chiapane`que est entendue aussi chez nous par de petites communaute's paysannes qui ont conscience que leur devenir, leur liberte' a` cultiver la terre dans l'harmonie et le respect de la nature sont aussi menace's par le ne'olibe'ralisme (Corre`ze, Bretagne, Aguascalientes de l'Arie`ge...). Leur concours sera pre'cieux.

Si ce projet est accepte' par ceux et celles de la Montagne et s'il se re'alise, nous aimerions que des hommes et des femmes de l'Ame'rique puissent organiser une flottille de petits voiliers pour aller a` la rencontre du "De'mocratie, Justice, Liberte'".

Ce projet prote a` l'e'largissement social. Il est e'largissement social, il est ce qu'il y a de beau dans l'e'rotisme des relations. La communication publique est ici auto-re'alisante : nul besoin de sponsors commerciaux et de partis politiques, nous ne serons jamais mieux servis que par nous-memes, ensemble.

Les Inuits emploient plus de vingt cinq termes pour e'voquer la neige, les Touaregs en emploie aussi beaucoup pour e'voquer le sable. Nous voulons vivre dans un monde ou` le mot "communication" puisse etre e'voque' avec une infinite' de termes car pour nous la communication est le fondement de l'Univers.

Compagnes et compagnons, que la grandeur de ce projet favorise notre capacite' e'pistolaire, nos ressources communicatives, notre de'pense humaine et excuse les imperfections de nos travaux.

Des membres du Comite' Chiapas "Cueille le jour" Rouen "Terres a` Terres" Le Havre

Terres a` Terres 42, rue Raspail 76600 Le Havre (France) Te'l 02 35 41 70 29

------------------------- Diffusion : European Counter Network ECN - Paris e-mail: ecn@altern.org http://www.anet.fr/~aris/