(fr) Nous sommes tous du gibier a flics

counter@francenet.fr
Sat, 23 Nov 1996 12:47:05 +0100


NOUS SOMMES TOUS DU GIBIER A FLICS
-----------------------------------

PLUS TU T'ECRASERAS, PLUS ILS T'ECRASERONT

La condamnation, par un tribunal de Toulon, a six mois de prison, dont
trois fermes, et six mois d'interdiction de chanter, pour les deux
chanteurs de NTM (suite aux plaintes des syndicats de police, y compris
ceux de gauche" affilies a la FASP) est grave. Non pas tant du seul point
de vue de la liberte d'expression pour des artistes que par ce qu'elle
revele du caractere de plus en plus policier et repressif de la societe
fran=E7aise et de la volonte politique du pouvoir de museler toute critique
sociale, toute expression dissidente, toute contestation.
Derriere la repression on veut faire passer un message de peur et de
soumission a tout ceux qui ne se satisfont pas de leur sort, qui osent se
bouger, qui sont fatigues d'=EAtre du =ABgibier a flics=BB

POLICE PARTOUT JUSTICE NULLE PART

Cette decision de justice particulierement dure et arbitraire (on condamne
les NTM parce qu'ils s'en prennent a la police et non les groupes musicaux
nazis qui appellent ouvertement a la haine raciale, a la chasse aux pedes,
etc.) s'inscrit clairement dans le prolongement de l'expulsion a la hache
des sans-papiers de Saint-Bernard, comme des grevistes de l'EPEE, l'automne
dernier.
Elle est le pur produit des lois Pasqua qui renforcent le pouvoir de
contr=F4le de la police sur les citoyens (piece d'identite obligatoire,
possibilite de fouille des vehicules lors des contr=F4le d'identite, fichier
"anti-terroriste" de 200 000 noms, etc.), limite le droit de manifester, et
produit de l'exclusion pour les immigres.
Elle est dans la logique de l'interdiction de fait (au nom de la "morale
chretienne") par le prefet du Var, Jean-Charles Marchiani (proche de
Charles Pasqua et ami du maire FN de Toulon), d'un concert que NTM devait
donner cet ete a Chateauvallon ...

LA POLICE VEILLE LES JEUNES EN MEURENT

Il est certes deplaisant, pour les tenants du pouvoir et de l'ordre moral,
d'entendre dire dans une chanson que la police est raciste, brutale,
injurieuse... Mais c'est la realite vecue quotidiennement par des dizaines
milliers de gens. Lorsque les NTM disent au cours d'un concert (14 juillet
1995, la Seyne-sur-Mer) : =ABLes fascistes ne sont pas qu'a Toulon. Ils sont
en general par trois; ils sont habilles en bleu. Ils ne sont pas loin,
derriere vous, a l'entree. Vous voyez de quoi je veux parler=BB, ils ne font
qu'exprimer ce que pensent tous les jeunes qui ont eut a faire aux
ratonnades nocturnes des BAC (Brigades anti-criminalite), les immigres qui
subissent les sempiternels contr=F4le au facies, les zonards que l'on traite
comme des sans-droits, les mal-loges que l'on expulse au petit matin, les
manifestants matraques sauvagements...

ET GARE =C0 LA REVANCHE, QUAND TOUS LES PAUVRES S'Y METTRONT

Avec cette condamnation, l'=ABordre moral=BB et l'=ABhonneur de la police=
=BB sont
peut-=EAtre saufs... Les paroles de NTM ne derangerons plus (pour six mois)
les oreilles sensibles des partisans de l'ordre.
Mais cela ne changera rien ni a la veritable nature de la police, ni a la
rage et au sentiment de revolte que ses pratiques font naitre... Cela ne
nous fera oublier ni Makome (gosse tue d'une balle dans la t=EAte dans un
commissariat), ni Malik Oussekine, ni tous les autres tombes sous les
balles des tueurs assermentes...Cela ne changera rien au fait que des
banlieues et des quartiers continueront a s'embraser sous le coup de la
colere...
Cela ne changera rien a la necessite pour les citoyens de s'organiser
contre le flicage, contre la repression, contre le contr=F4le social et pour
la satisfation de leurs besoins : revenu, logement, sante, etc..

Scalp-Reflex Paris
------------------
21 ter, Rue Voltaire, 75011 Paris
Tel. 43.48.54.95