(fr) ContreInfosEcn#15 [2/2]

counter@francenet.fr
Mon, 28 Oct 1996 10:22:35 +0100


------------------------------------------------------------
CHATEAUROUX: QUELLE MOBILISATION ?
-----------------------------------

Une "sans papier" de nationalite' marocaine a rec,u, =E0 la mi-septembre, u=
n
avis d'expulsion, actuellement suspendu pour une dure'e inconnue =E0 ce jour=
.
Celle-ci est marie'e et vit =E0 Chateauroux avec ses trois enfants.

A partir du 23 aout dernier, les organisations de g=F4che (PS, PC, CGT,
CFDT, etc ...) et divers associations s'e'taient mobilise'es tardivement
lors de rassemblements. Depuis, plus rien ( ou presque), les appels du
groupe Scalp-No Pasaran =E0 ne pas se de'mobiliser restants vains.
Ces socialos et consorts restent campe's sur une vision strictement
humanitaire du proble`me des "sans papiers" et se refusent =E0 condamner
l'ensemble des lois racistes. L'inactivite' navrante de ces organisations
re'unies n'a pour effet que d'e'touffer l'affaire. Encore une fois, on
assiste, de la part des partis et des syndicats, =E0 une volonte' d'avoir la
mainmise sur les luttes pour mieux les enterrer. Comme lors du mouvement
pour le faire mourir peu =E0 peu.

Refusant de collaborer avec ces "faux-amis", le Scalp a de'cide' de ne pas
=EAtre signataire des textes hypocritement humanitaires re'dige's par des
organisations qui semblent n'avoir pour soucis que de redorer leur image
me'diatique mise =E0 mal par leurs agissements douteux (lois Joxe du PS,
dirigisme et hypocrisie de SOS Racisme, etc...).

Malgre' tout, le Scalp s'investit localement dans la lutte pour la
re'gularisation des "sans papiers", e'tant la seule structure
castelroussine =E0 vouloir re'ellement porter une critique politique profond=
e
du proble`me.

Yvan (Scalp-No Pasaran Chateauroux)

[ Extrait de "No Pasaran !", nume'ro 40, octobre 1996 ]

------------------------------------------------------------
UN TOIT POUR NOUS ?
(RE'SIDENTS DE L'EX-FOYER "NOUVELLE-FRANCE")
--------------------------------------------

Nous occupons depuis plus d'une semaine le 5 rue du Centenaire =E0 Montreuil=
.
En effet, nous re'clamons en vain l'ouverture de ne'gociations depuis la
premie`re expulsion de deux de nos baraquements en mars 1995. La seule
re'ponse de la mairie et de la pre'fecture a e'te' la destruction de notre
foyer le 4 juillet et cinq interventions policie`res.

Les autorite's pre'tendent que nous sommes reloge's, et m=EAme bien reloge's=
.
Aurions-nous dormi plusieurs nuits sur la place de la mairie alors que nous
travaillons si on nous avait propose' un logement de'cent ? Serions-nous
reste's plusieurs mois dans la situation plus que pre'caire ou` nous sommes
reste's si les sites propose's e'taient tels que le pre'tend la mairie ?

La mairie pre'tend n'y =EAtre pour rien dans cette histoire. Une convention
de relogement avait pourtant e'te' signe'e en 80, un permis de reconstruire
notre ancien foyer de'livre' en 82, et c'est la mairie qui a fait
interrompre les travaux en 84 pour re'cupe'rer le terrain et toujours
refuse' depuis d'en proposer un en remplacement. Elle est donc autant
responsable de la situation que la pre'fecture. De toutes fac,ons,
Jean-Pierre Brard est le maire de Montreuil et nous sommes bien
montreuillois. Notre situation le concerne, et d'ailleurs c'est lui qui a
demande' plusieurs interventions policie`res.

- Pour le droit de choisir son logement et son lieu de vie
- Pour l'ouverture de ne'gociations
- Pour un relogement collectif provisoire =E0 Montreuil

Passez-nous voir et nous soutenir au 5 rue du Centenaire.

Comite' des re'sidents - Comite' de soutien
Le 26 octobre 1996

------------------------------------------------------------
APRES LA VISITE DU PAPE :
REPRISE DES ACTIONS ANTI-IVG
-----------------------------

- Apre`s quelques mois de discre'tion, le 27 septembre 1996, le Dr Xavier
Dor a de nouveau conduit un commando anti-IVG =E0 Reims. Interpelle' par la
police avec plusieurs ame'ricains, le pre'sident de "SOS-Tout Petits" a
e'te' rapidement relache' et l'affaire classe'e par le Parquet. Plusieurs
associations se sont alors porte'es partie civile pour provoquer des
poursuites pe'nales.

- Le 6 octobre, la "Marche pour la vie", organise'e =E0 l'initiative de
"Renaissance catholique" =E0 re'uni 1500 personnes =E0 Paris (beaucoup moins
que l'an passe'). Parmis les grenouilles de be'nitier ont pouvait remarquer
Christine Boutin (Force De'mocrate - UDF) et Martine Lehideux (Front
nationale).

[ Re'seau Voltaire ]

------------------------------------------------------------
LETTRE OUVERTE POUR SOUTENIR LA LUTTE DES NON-TITULAIRES
DE L'EDUCATION NATIONALE SANS EMPLOI
-------------------------------------

Expe'diteur
.........................................
.........................................
......................................... Date ...............
.........................................
.........................................

Monsieur le Pre'sident de la Re'publique
Monsieur le De'pute', Se'nateur, Mai=
re

Cette anne'e pre`s de 20 000 non titulaires de l'e'ducation nationale,
enseignants Maitres Auxiliaires du second degre', supple'ants du primaire,
contractuels et ATOSS... sont mis au ch=F4mage, s'ajoutant aux milliers de'j=
=E0
non re'employe's en 95/96 (sans parler des nombreuses autres formes de
pre'carite' : CES, etc.).

L'E'tat est alle' chercher ces personnels, disposant de dipl=F4mes
e'quivalent aux titulaires et les a employe's pendant des anne'es pour
assurer les m=EAmes taches avec des salaires et des conditions de travail
bien pires. Et ce au me'pris des lois, qui pre'cisent que tout emploi
permanent doit =EAtre pourvu par un personnel titulaire.

Le licenciement massif de ces personnels re've`le l'incapacite'
pre'visionnelle et/ou le cynisme de l'E'tat et du gouvernement, surtout si
on le met en paralle`le avec les heures supple'mentaires impose'es dans les
e'tablissements (850 000 dans le second degre' celui repre'sente 40 000
postes, pour 20 000 ch=F4meurs). Le cout cumule' des heures supple'mentaires
et des indemnite's ch=F4mage est supe'rieur a celui de la cre'ation d'emploi=
s
stables permettant le re'emploi et m=EAme la titularisation des non
titulaires" l'argument Budge'taire ne peut donc =EAtre oppose'. On ne peut
pas non plus faire abstraction des besoins du service public d'e'ducation:
la baisse des effectifs, la concertation des e'quipes, l'aide aux e'le`ves,
l'offre suffisante de sections... Autant de ne'cessite's de cre'er des
postes (plut=F4t que d'en supprimer comme le pre'voit le budget 97) et
d'employer les non titulaires.

La re'sorption de l'auxiliariat par la titularisation n'est pas
concurrentielle avec les recrutements externes. Elle peut se faire par
arr=EAt du recrutement des auxiliaires et par liste d'aptitude pour inte'gre=
r
le corps de titulaire de re'fe'rence. Des centaines de milliers de
titulaires ont inte'gre' la fonction publique sans concours (en 68, 75 et
82 =EAar excmple). Il est d'ailleurs quasiment impossible de pre'parer un
concours en travaillant. Les protocoles de re'sorption de l'auxiliariat de
1993 et de 1996, m=EAme avec les concours dits "spe'cifiques" sont des
leurres destine's =E0 masquer le ch=F4mage. Au rythme actuel des
titularisations, les auxiliaires ne seraient pas titularise's avant 15 =E0 2=
0
ans. Par contre au rythme actuel des licenciements, ils iront tous grossir
les rangs des ch=F4meurs en 2 ans.

C'est un immense gachis humain, social et e'conomique, qui accroit la
"fracture sociale" en e'cartant encore des milliers de travailleurs des
services publics, seul secteur qui permette encore de limiter le ch=F4mage
par l'emploi de personnels tout en luttant contre les ine'galite's
sociales, par les services aux usagers. Contrairement aux ide'es rec,ues
les auxiliaires sont nombreux =E0 =EAtre anciens dans le me'tier, age's et =
=E0
avoir charge de famille. Ils connaissent cette anne'e les ravages
financiers et e'conomiques du ch=F4mage, avec une indemnisation chiche,
tardive et de'croissante et avec des proble`mes de se'jour pour les
e'trangers. Mais en plus ils peuvent se de'soler, quand ils voient que le
service public se prive de personnels compe'tents, chevronne's pour
beaucoup, notamment dans les zones difficiles ou` ils sont remplace's par
des professeurs stagiaires ou de'butants, en contradiction avec les
dispositions ministe'rielles sur l'affectation des jeunes enseignants. De
surcroit, les e'le`ves voient licencier leurs enseignants, ce qui ne peut
que renforcer leur tendance =E0 douter de l'avenir que leur offre le syste`m=
e
e'ducatif.

Dans l'espoir que cette situation catastrophique retiendra votre attention
et que vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir pour intervenir, je vous
prie, (monsieur, madame, le pre'sident, le de'pute') de recevoir
l'assurance de mon de'vouement au Service Public et mes respectueuses
salutations.

Signature .........................................

[ Mode`le de lettre =E0 envoyer un peu partout diffuse' par le Collectif des
non-titulaires d'Ile-de-France ]

------------------------------------------------------------
L'EUROPE ENTERRE LE DROIT D'ASILE
--------------------------------

Le vendredi 27 septembre a e'te' signe' =E0 Dublin la "convention de l'Unio=
n
europe'enne d'extradition" par les quinze ministres de la Justice de
l'Union europe'enne.

En clair, cela signifie que les pays membres de l'Union ne pourront plus
refuser l'extradition d'un ressortissant d'un pays de l'Union pour motif
politique.

Jacques Toubon, le ministre de la justice de la France : "Les Etats de
l'Union ne perse'cutent plus personne (...). L'Europe est devenue
inte'gralement de'mocratique et l'Etat de droit s'est impose' partout".

------------------------------------------------------------
TRAVAIL CLANDESTIN : UNE PROPOSITION DE LOI
VEUT DURCIR LES SANCTIONS
--------------------------

Paris, 27 sept (AFP) - Le de'pute' Franc,ois Guillaume (RPR,
Meurthe-et-Moselle) a pre'sente' jeudi une proposition de loi destine'e =E0
"traquer le travail des immigre's en situation irre'gulie`re pour couper le
flux infernal de l'immigration clandestine".

M. Guillaume, lors d'une confe'rence de presse, a estime' que l'on "peut
avoir un consensus aussi bien parlementaire que de l'opinion publique sur
le travail des e'trangers en situation irre'gulie`re" et qu'"il convient"
donc de "comple'ter les sanctions actuellement pre'vues, dont l'effet est
discutable et l'application longue et complexe".

Il propose notamment "la de'che'ance automatique de l'autorisation de
se'journer en France et l'expulsion de tout travailleur e'tranger employe'
de manie`re irre'gulie`re", ainsi que de tout "employeur e'tranger" de
main-d'oeuvre clandestine, m=EAme s'il posse`de une carte de re'sident qui
l'autorise =E0 travailler en France.

M. Guillaume, qui insiste sur "l'effet dissuasif" de ses propositions, dit
s'=EAtre "inte'resse' =E0 cette question depuis que le Front national est
arrive' en t=EAte, lors de la dernie`re e'lection pre'sidentielle, dans le
chef-lieu de sa circonscription".

[ AFP ]

---------------------------------------------------------------
AGENDA - INITIATIVES
--------------------

Vendredi 8 novembre
ENERGIES DOUCES ET NUCLEAIRE
20h - De'bat : les e'nergies dites "douces", "alternatives", "naturelles",
etc., sont-elles la VRAIE rupture avec le de'lire nucle'ocrate ?
Meneur de jeu : De'de' de Montreuil.

- Samedi 9 novembre
"FABRICATION DU CONSENTEMENT"
15h - De'bat en pre'sence des surre'alistes.

- Lundi 18 novembre 1996
ASSISES DE L'IMMIGRATION
Organise'es par le colle`ge des me'diateurs, a` Paris au Se'nat (sur
invitation en raison du nombre limite' de places). Un compte-rendu
detaille' de cette journe'e sera disponible sur le site internet des
"Africains sans-papiers de St Ambroise".

- Samedi 30 novembre 1996
TOUS LES SANS PAPIERS DU MONDE
Manifestation geante et internationale avec de nombreuses de'le'gations
e'trange`res et notamment africaines. Cette initiative marquera e'galement
la fin du parcours de la "caravane des sans-papiers" qui a sillonne la
re'gion parisienne depuis le 2 octobre.

---------------------------------------------------------------
ON LINE
-------

- Les Africains sans-papiers de St Ambroise :
< http://bok.net/pajol/ >

- Collectif "Des papiers pour tous!"
< http://www.anet.fr/~aris/dppt.html >

---------------------------------------------------------------
=46IN - [2/2]
_______________________________________________________
EUROPEAN COUNTER NETWORK - PARIS / FRANCE
--------------------------------------------------------------
Ecn c/o Reflex - 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris (France)
--------------------------------------------------------------
eMail : counter@francenet.fr
Samizdat : http://www.anet.fr/~aris/
A-Infos : http://www.lglobal.com/TAO/ainfos.html
TAO: http://www.lglobal.com/TAO/
-------------------------------------------------------------
_______________________________________________________