(fr) ContreInfosEcn#13 [1/2]

counter@francenet.fr
Wed, 2 Oct 1996 14:16:24 +0200


------------------------------------------------------------
CONTINUONS =C0 SOUTENIR V=C9RONIQUE AKOB=C9
---------------------------------------

Gracie'e le 3 juillet 1996 et autorise'e a` demeurer provisoirement (3
mois) sur le territoire franc,ais, V. Akobe' remercie toutes les personnes
qui ont participe' la campagne pour sa libe'ration. Mais apre`s un article
paru dans Le Monde du 8 mars 1996, son ancien de'fenseur Me Jacques Peyrat,
maire de Nice, anciennement membre du FN et aujourd'hui du RPR, attaque en
diffamation la pre'sident de l'AVFT (association europe'enne contre les
violences faites aux femmes). Un soutien financier serait donc bienvenu.

AVFT 71, rue St-Jacques 75005 Paris.

------------------------------------------------------------
PARIS XVIIIe : UN MAIRE SOCIALISTE
CHAMPION DE L'ORDRE ET DE LA SECURIT=C9
-------------------------------------

Le 2 juillet dernier, le maire socialiste de notre arrondissement e'crivait
a` jean tibe'ri, maire RPR de Paris pour lui demander
de 'prendre des mesures' contre les squatts qui "indisposenT les
riverains". Fin aout, il se de'pense sans compter, devant les came'ras et
dans la presse, pour de'noncer l'attitude du pouvoir face aux sans-papiers
re'fugie's dans l'e'glise Saint-Bernard, a` la Goutte-d'Or.
Entre discours progressiste et politique se'curitaire, que veut "notre"
MAIRE: changer la vie des habitants les plus de'munis de l'arrondissement
ou caresser dans le sens du poil l'e'lectorat de droite et d'extreme-droite
? ON SE LE DEMANDE...

La lecture de la lettre envoye'e par Daniel Vaillant a` Jean Tibe'ri est
pour le moins e'difiante. Elle re've`le, une fois de plus toute la distance
qui existe entre les intentions proclame'es des politiciens et la re'alite'
de leurs actes...

D'un c=F4te', Daniel Vaillant peaufine son image de de'mocrate, il parle de
"concertation", de "transparence", de "gestion sociale", de "solidarite'",
etc.; de l'autre, il me'nage sa carrie`re de "nume'ro deux" du Parti
socialiste et de futur ministre de l'inte'rieur d'un e'ventuel gouvernement
de gauche, il me'nage aussi un e'lectorat travaille' au corps par le
lepe'nisme rampant et par des de'cennies de discours se'curitaires manie's
a` souhait par tous les gouvernements.

Ainsi, dans sa lettre, il alerte Tibe'ri "sur la situation intole'rable qui
pre'vaut depuis de nombreuses anne'es dans certains immeubles ou
appartements proprie'te's de la Ville de Paris". Mieux, il demande "de
toute urgence" des "mesures qui s'imposent pour mettre fin aux squatts
de'lictueux ou` se'vissent la drogue et la prostitution", allant jusqu'a`
donner la liste impressionnante de tous ces lieux qui, selon lui,
"indisposent la population": 61, rue Myrha (1) ; 6, cite' Falaise; 40, rue
Cave' ; 1, 9, 18 et 19, rue Caille' ; les secteurs Amiraux-Simplon,
Duhesme-Roi d'Alger, Abesse-Pigalle ; plusieurs appartements dans les
nume'ros pairs de la rue Ernestine et rue Richomme ; 11, impasse de la
De'fense ; 6, rue Ramey ; 72, rue Championnet ; deux h=F4tels meuble's au 28=
,
rue Poulet et au 29, rue Polonceau et avec une attention toute
particulie`re pour la rue Emile Duploye' et le 20-22, rue Jean-Dollfus (2).

Cette correspondance, ouvertement de'latoire, s'enrobe de conside'rations
creuses qui se veulent ge'ne'reuses et de "bon sens": "je ne peux plus
accepter que les habitants des quartiers qui souffrent plus que d'autres
des phe'nome`nes d'exclusion et de mise`re sociale, supportent les
conse'quences de la gestion de'faillante de la Mairie de Paris". Elle
masque cependant difficilement le fait qu'il s'agit d'une demande en bonne
et due forme d'expulsion par la Mairie de Paris ! Comment interpre'ter
autrement une lettre qui se conclue par "il me parait indispensable que les
appartements concerne's soient re'affecte's au plus vite au parc social de
la Ville", et qui ne souffle mot sur la ne'cessite' de reloger les
occupants actuels de ces immeubles et appartements. Qualifie's de
"squatters", accuse' de "trafic de drogue" et de "prostitution", de'signe's
comme responsables de l'inse'curite' et du malaise des riverains, tous les
mal-loge's qui occupent des appartements dans ces secteurs de
l'arrondissement sont ainsi livre's a` la vindicte se'curitaire et a`
l'action re'pressive: des mots lourds de sens lorsque l'on voit la police
faire des perquisitions pour "trafic de drogue" chez les familles qui
occupent le 61, rue Myrha et lorsqu'ils sont suivis de l'expulsion de douze
familles au 20, rue Jean-Dollfus.

Alors que l'extreme-droite et la droite agitent le spectre de
l'inse'curite' pour demander toujours plus de flics, toujours plus de
mesures d'exclusions, toujours plus de mesures de contr=F4le, et de'signent
des bouc-e'missaires faciles (les immigre's, les marginaux, les squatters,
etc.) pour expliquer tous les proble`mes quotidiens dans nos quartiers et
vendre ainsi leur projet de socie'te' ine'galitaire et autoritaire, la
de'magogie "se'curitaire" de Daniel Vaillant porte une lourde
responsabilite'.

Non seulement elle fait le jeu des racistes et des re'actionnaires de tout
poil, mais surtout elle masque les ve'ritables raisons de la de'gradations
des conditions de vie dans certaines parties du XVIIIe : quartiers laisse's
a` l'abandon par la Ville de Paris pour pouvoir ensuite justifier son
intervention muscle'e (3), logements vides pour des raisons de
spe'culation, refus d'un ve'ritable "traitement social" de la toxicomanie
au profit de la seul intervention re'pressive, sous e'quipement sanitaire,
social et scolaire de l'Est parisien, etc.
Il est vrai qu'aborder ces questions est difficilement compatible avec
l'ambition d'une carrie`re politique nationale et gouvernementale, et tre`s
certainement bien moins payant au niveau e'lectoral... Toujours est-il que,
de'sormais, la prochaine fois que le maire socialiste de l'arrondissement
nous parlera de "de'mocratie locale", de "quartiers solidaires" de "gestion
sociale", nous saurons ce que vaut sa parole: gue`re plus que celle de
Tibe'ri et Cie.

Collectif "Dix-huitie`me Paralle`le" (Paris)

(1) Daniel Vaillant a visiblement "oublie" qu'il a, il y a quelques mois,
aussi e'crit a` Jean Tibe'ri pour plaider la cause des 18 familles
africaines familles de la rue Myrha et lui demander d'intervenir pour leur
relogement. Alors, de'linquants ou mal-loge's ?
(2) Douze familles y ont e'te' expulse'es de'but septembre, voila` qui doit
satisfaire a` la requete de Mr Vaillant..
(3) Voir l'article sur la situation du 40, rue Myrha publie' par notre
confre`re "Le 18e du Mois", n=B020, juillet-aout 1996, qui illustre
parfaitement les effets de cette logique de "laisser aller" sur un quartier
que l'on laisse a` la d=E9rive, pour mieux le de'signer ensuite comme
"insalubre" et comme foyer "d'inse'curite'", et le'gitimer ainsi sa reprise
en mains immobilie`re et policie`re.

------------------------------------------------------------
CONTACTS DIVERS
---------------

Le collectif "Des papiers pour tous"
------------------------------------

21ter, rue Voltaire, 75011 Paris (Me'tro Boulet-Montreuil)
Te'l. 43 48 54 95 - Fax 43 72 15 77
http://www.anet.fr/~aris/dppt.html
Re'unions publiques les premiers et troisie`mes mardi du mois a` 19 heures.

Les Africains sans-papiers de St Ambroise
-----------------------------------------

32, rue du Faubourg-Poissonnie`re, 75010 Paris
Te'l. 02 42 46 27
http://bok.net/pajol/
Messages de soutien : pajol@bok.net

Coordination nationale des collectifs de sans-papiers
-----------------------------------------------------

21ter, rue Voltaire, 75011 Paris (Me'tro Boulet-Montreuil)
Te'l. 43 72 15 73 - Fax : 43 72 15 77

Informations en italien sur la lutte des sans papiers
-----------------------------------------------------

http:/www.ecn.org/lists/internazionale/

------------------------------------------------------------
=46IN - [2/2]
_______________________________________________________
EUROPEAN COUNTER NETWORK - PARIS / FRANCE
--------------------------------------------------------------
Ecn c/o Reflex - 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris (France)
--------------------------------------------------------------
eMail : counter@francenet.fr
Samizdat : http://www.anet.fr/~aris/
A-Infos : http://www.lglobal.com/TAO/ainfos.html
TAO: http://www.lglobal.com/TAO/
-------------------------------------------------------------
_______________________________________________________