(fr) G7 - Les femmes et la mondialisation de

counter@francenet.fr
Sat, 25 May 1996 14:47:08 +0200


_______________________________________________________
CONFLITS_L
--------------------------------------------------------------

LES FEMMES ET LA MONDIALISATION DE L'E'CONOMIE
---------------------------------------------

Quelques pistes de re'flexion

La mondialisation de l'e'conomie et les plans d'ajustement structurels dans
le monde du travail re'mune're' touchent souvent plus massivement et plus
fortement les femmes, qui se trouvent presque toujours dans des situations
tre`s fragiles, en particulier les me`res seules avec charge de famille:
statut pre'caire, flexibilisation, travail a` la demande, travail a`
domicile, ch=F4mage, etc. (en Suisse, horaires nocturnes pour les vendeuses
et fin de l'interdiction du travail de nuit pour les femmes par exemple).

Notons que ces courants "modernes" entrent en apparente contradiction avec
les mouvements fondamentalistes de toutes obe'diences qui pre'tendent
de'fendre des valeurs comme le foyer et la famille en soumettant les femmes
aux autorite's patriarcales traditionnelles. Mais ces mouvements ne
prote`gent gue`re les femmes de la surexploitation intra et extra
familiale.

Le ne'olibe'ralisme a de nombreux effets pervers indirects qui touchent les
femmes dans la sphe`re domestique, notamment:

- la diminution des prestations du service public (au moment ou` les
revenus diminuent) entraine un accroissement quantitatif et qualitatif
(stress) du travail domestique, travail qui incombe encore principalement
aux femmes, le "partage des taches" n'ayant gue`re e'volue' y compris dans
nos pays de'veloppe's.

Exemples dans certains cantons suisses: la suppression de la gratuite' du
parascolaire, les atteintes aux avances sur les pensions alimentaires, la
diminution du soutien financier aux cre`ches, etc.

- la crise e'conomique a entraine' dans de nombreux pays un accroissement
de la violence: de'linquance ordinaire, augmentation de l'inse'curite' du
territoire, et tout particulie`rement augmentation de la violence a`
l'inte'rieur de la famille (tensions et frustrations accrues, ch=F4mage,
alcoolisme, marginalisation sociale) dont les femmes et les enfants sont
les principales victimes. Dans les pays ou` la famille est organise'e sur
le mode`le nucle'aire (comme la Suisse), le ch=F4mage renforce la de'pendanc=
e
e'conomique des femmes a` l'e'gard des conjoints violents par exemple.

Dans les anciens pays de l'Est de l'Europe, le passage brutal du syste`me
soi-disant socialiste au capitalisme sauvage et a` la loi de la jungle ont
eu des effets de'vastateurs sur le tissu social et a pre'cipite' une grande
partie de la population dans la pauvrete'. Les femmes sont doublement
touche'es car non seulement elles ont e'te' e'limine'es massivement des
postes de travail, mais en plus tous les e'quipements sociaux (les cre`ches
par exemple) de'pendant des entreprises ont disparu. Dans certains de ces
pays, le de'sespoir est tel que des femmes se font ste'riliser en espe'rant
avoir ainsi de meilleures chances de trouver un emploi.

De tre`s nombreuses femmes sont aussi touche'es directement dans leur
corps: le contr=F4le de la natalite' est de plus en plus un enjeu
e'conomique. Par exemple:

- baisse de la natalite' impose'e par les plans d'ajustement du FMI dans de
nombreux pays d'Ame'rique latine notamment, par diffe'rents moyens qui
laissent peu de pouvoir aux femmes et mettent leur sante' en danger
(ste'rilisations massives au Bre'sil et aux Indes, moyens chimiques comme
le Depo-provera et le Norplant etc).

- imposition du contr=F4le des naissance, voire ste'rilisation pour les
femmes qui travaillent dans les zones franches ("maquilladoras" du Mexique
et d'Ame'rique Centrale) avec test de grossesse obligatoire a` l'embauche
et renvoi imme'diat en cas de grossesse .

Par ailleurs, on assiste a` la "restructuration" au niveau mondial de deux
grands secteurs traditionnellement majoritairement fe'minins: le travail
domestique re'mune're' et la prostitution.(cf une e'tude re'cente du BIT
sur les migrations )

Le marche' des bonnes se mondialise. L'histoire de Sarah Balabagan, la
jeune employe'e domestique philippine condamne'e a` mort pour s'etre
de'fendue contre son patron violeur d'Abou Dabi dans les Emirats Arabes
Unis a jete' une lumie`re crue sur un phe'nome`ne mondial: en ce moment des
millers de femmes e'migrent pour devenir employe'es domestiques afin
d'assurer leur propre survie et souvent aussi celle de leurs proches. Ce
phe'nome`ne touche aussi l'Europe comme l'a montre' l'histoire similaire
d'une jeune femme africaine en France (NDC Ve'ronique Akobe') .

Ce que de'nonce le Syndicat sans frontie`res a` Gene`ve (les conditions de
travail scandaleuses des employe's de maisons de nombreuses missions
diplomatiques) n'est donc que la pointe de l'iceberg d'un phe'nome`ne qui
n'est certes pas re'cent mais qui tend a` se ge'ne'raliser et se banaliser.
Une main d'oeuvre originaire du "Sud", sans papiers, de plus en plus
nombreuse, est re'duite a` effectuer des travaux de nettoyage tre`s mal
paye's sans assurances sociales d'aucune sorte (AVS, maladie, accidents,
ch=F4mage, etc) dans des conditions qui peuvent aller du semi esclavage dans
des familles, a` la simple surexploitation dans des entreprises, des h=F4tel=
s
et des restaurants.

La mondialisation de la prostitution (sans parler ici de son
"industrialisation" avec les te'le'phones roses, minitel et autres
internets...) se concre'tise par un double mouvement migratoire:

- migration de jeunes femmes "exotiques" vers les lieux nocturnes du
premier monde, souvent avec l'aval des gouvernements comme on a pu le voir
dans l'e'mission sur les danseuses dominicaines de Gene`ve. Ces jeunes
femmes sont attire'es par des contrats d'h=F4tesses et de danseuses qui leur
paraissent une alternative a` leur manque de perspectives.

- le tourisme sexuel, migrations saisonnie`res d'un nombre important d'
hommes qui se rendent dans des pays en crise d'Asie, d'Ame'rique latine et
d'Afrique ou` des jeunes femmes de plus en plus nombreuses cherchent dans
la prostitution occasionelle ou suivie un moyen de survie (cette
exploitation sexuelle s'e'tend largement aux enfants des deux sexes.) Une
partie des femmes et des enfants livre's a` la prostitution ont e'te' tout
simplement "vendus" et sont des victimes de'signe'es du sida.

Ces deux secteurs (travail domestique et prostitution) sont du reste lie's;
de nombreuses femmes passent de l'un a` l'autre car ils demandent grosso
modo le meme type de qualifications: etre une femme, et de'sespe're'e. Ils
ne font pas encore l'objet de conventions de l'OMC, mais c,a viendra.

Pour ne pas terminer cette bre`ve re'flexion sur une note trop sombre, il
faut aussi relever que pendant les deux dernie`res de'cennies, les femmes
ont aussi mondialise' leur mouvement - base' sur des valeurs la=EFques,
pacifistes, solidaires et anti autoritaires - en utilisant le fax et toutes
les bre`ches et les espaces possibles (notamment les grandes confe'rences
de l'ONU). Elles ont mis sur pied un fonctionnement en re'seaux qui est
probablement la plus grande alternative re'alise'e aux formes
traditionnelles d'organisation pyramidales et hie'rarchise'es.

Le mouvement "intergalactique" lance' par le mouvement zapatiste du Chiapas
contre le ne'olibe'ralisme pourrait s'inspirer des principes et des
expe'riences de'veloppe's par les femmes rebelles du monde entier.

[ Texte extrait d'une brochure "Contre la puryfication de la pense'e" et
diffuse'e par le Comite' "Viva Zapata" de Gene`ve, en Suisse ]

_______________________________________________________
EUROPEAN COUNTER NETWORK - PARIS / FRANCE
--------------------------------------------------------------
Ecn c/o Reflex - 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris (France)
--------------------------------------------------------------
eMail : counter@francenet.fr
Samizdat : http://www.anet.fr/~aris/
A-Infos : http://www.lglobal.com/TAO/ainfos.html
TAO: http://www.lglobal.com/TAO/
-------------------------------------------------------------
_______________________________________________________