(Fr) contreInfosEcn#8 - Poubelle nucleaire

counter@francenet.fr
Sat, 25 May 1996 14:44:10 +0200


CONTRE INFOS
EUROPEAN COUNTER NETWORK
PARIS / FRANCE
---------------------------------------------------------------
25 mai 1996 / N- 08
--------------------------------------------------------------
Ecn c/o Reflex - 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris (France)
---------------------------------------------------------------
Counter@dialup.francenet.fr
http://www.anet.fr/~aris/
---------------------------------------------------------------

LIMOUSIN POUBELLE NUCLEAIRE : MERCI COGEMA !
--------------------------------------------

Apre`s avoir exploite' le Limousin et ses ouvriers, Cogema (Compagnie
ge'ne'rale des matie`res nucle'aires) quitte la re'gion en nous laissant
ses cadeaux empoisonne's : 200 000 tonnes de de'chets nucle'aires
supple'mentaires et la mise au ch=F4mage de centaines de personnes.

Malgre' une forte opposition au stockage de de'chets radioactifs dans la
re'gion - plus de 10 000 signatures contre le projet, enquete d'utilite'
publique de'favorable=8A - Cogema et l'Etat veulent nous imposer co=FBte que
co=FBte leurs matie`res dangereuses. Et ceci par leurs me'thodes habituelles
: silence, mensonges, re'pression. Pourtant, dix ans apre`s la catastrophe
de Tchernobyl, nos "grands spe'cialistes" ne peuvent plus nous faire croire
que le nucle'aire est sans danger.

Comment faire confiance a` ceux qui :

- veulent nous faire croire que le nuage radioactif de Tchernobyl s'est
arrete' aux frontie`res franc,aises ;

- affirment qu'une catastrophe nucle'aire est impossible en France alors
qu'ils multiplient ces derniers mois les simulations d'accidents graves et
les exercices d'alerte autour des centrales (Gravelines, Cadarache...) ;

- avouent eux-memes qu'ils sont incapables de maitriser un feu de sodium
(qui s'enflamme au contact de l'air et explose au contact de l'eau !),
alors qu'ils en stockent 5 000 tonnes dans la centrale de Superphe'nix (de
plus, la panne du barillet de Superphe'nix survenue quelques heures apre`s
sa mise en service e'tait cense'e, selon nos "experts", ne se produire que
tous les 100 000 ans !) ;

- se sont bien garde's de nous dire qu'il y a trois fois plus de leuce'mies
chez les moins de vingt-cinq ans qui vivent pre`s du centre de retraitement
et de stockage de de'chets nucle'aires de La Hague (Science & Vie,
de'cembre 1995) ;

- ont expose' les enfants de l'e'cole maternelle de Bessines aux
e'manations de radon (gaz radioactif, deuxie`me cause de mortalite' par
cancer du poumon en France) ;

- etc.

Ce a` quoi s'ajoutent a` Bessines 175 000 f=FBts contamine's de'ja` enfouis
par Cogema parmi les re'sidus miniers ainsi que de l'uranium stocke' dans
des conditions irre'gulie`res et scandaleuses : "des dizaines de conteneurs
rouille's sont pre'sents sur le site, dont certains a` l'air libre" (Le
Populaire du Centre, 5 mars 1996).

Les derniers essais atomiques dans le Pacifique ont de'montre' que, civil
ou militaire, le nucle'aire nous est toujours impose' et qu'on ne nous
demande jamais notre avis. L'intimidation, la calomnie et la re'pression
sont les seules re'ponses aux opposants, a` ceux qui demandent un minimum
de transparence :

- multiples convocations par la Gendarmerie, fichage et surveillance des
opposants par la police politique (Renseignements Ge'ne'raux);

- le Pre'fet de la Re'gion Limousin, Jean Anciaux, allant jusqu'a` traiter
de "criminels" les opposants au projet de stockage de Bessines;

- charges de CRS contre les manifestants (Creys-Malville : un mort ; ou`
sont les criminels, monsieur Anciaux ?).

- etc.

A ces scandales s'ajoute une aberration e'conomique : contrairement a` la
propagande publicitaire de Cogema, le nucle'aire constitue un gouffre
financier. Par exemple, la dure'e de vie d'une centrale e'tant limite'e,
EDF devra faire face d'ici dix a` quinze ans au renouvellement de son parc
nucle'aire (500 a` 600 milliards de francs selon Libe'ration du 29 fe'vrier
1996), au de'mante`lement de ses re'acteurs en fin de vie (au minimum 100
milliards) et au stockage de ses de'chets radioactifs pour des milliers
d'anne'es (ce co=FBt, qui se chiffrera en dizaines de milliards, n'est pas
encore pre'cise'ment de'termine'). A lui seul, l'arret de La Hague devrait
se chiffrer a` plus de 20 milliards de francs et le surge'ne'rateur de
Superphe'nix a de'ja` co=FBte' pre`s de 60 milliards sans produire un seul
watt en dix ans !

L'Etat franc,ais a opte' pour le tout nucle'aire (75% de l'e'lectricite')
et aucune alternative n'a jamais e'te' se'rieusement envisage'e. Il est
vrai que les e'nergies renouvelables et non polluantes (solaire, e'olienne,
ge'othermique, etc., qui fournissent notamment 99,3% de l'e'nergie en
Norve`ge) n'ont aucune application militaire. On comprend mieux alors
pourquoi ces e'nergies propres ont toujours e'te' e'carte'es quand on sait
que le plutonium produit par les centrales nucle'aires est utilise' pour
fabriquer les bombes atomiques.

Mais a-t-on besoin de produire autant d'e'nergie ? (Sommes-nous plus
heureux depuis que les panneaux publicitaires sont e'claire's la nuit, par
exemple ?). A qui profite cet immense gaspillage ?

Le projet de stockage de de'chets radioactifs a` Bessines fait partie de
cette logique infernale conduite par des irresponsables. Nous ne les
laisserons pas faire !

Ne laissons pas transformer le Limousin en poubelle nucle'aire !
De'chets radioactifs, ni ici ni ailleurs !
Civil ou militaire, non au nucle'aire !

>> Organisation Anarchiste de Limoges

---------------------------------------------------------------
FIN [1/1]
--------------------------------------------------------------