(Fr)++ 'Femmes Libres' a dix ans! 15 mai 1996 (AA)

esperanto (lingvoj@lds.co.uk)
Thu, 16 May 1996 23:43:07 +0200


LE MONDE LIBERTAIRE
15/5/96

'FEMMES LIBRES' A DIX ANS
--------------------------------

L'EMISSION 'Femmes Libres' a pris naissance en mai 1986, date anniversaire
de la Revolution espagnole. Ce titre a ete choisi pour rendre hommage a
l'organisation Mujeres Libres (Femmes Libres), creee en avril 1936,
regroupant plus de 20 000 femmes anarchistes espagnoles.

Cette organisation avait pour but de 'liberer les femmes du triple
esclavage dont elles etaient victimes: esclaves de leur ignorance, esclaves
en tant que productrices et esclaves en tant que femmes.'

Les premieres emissions furent consacrees a l'etude historique de cette
organisation, mettant en relief l'enorme travail accompli sur fond de guerre
a laquelle elles participaient activement. Tres vite, je m'identifiai a leur
combat mene a partir d'une double prise de conscience:

-sociale et politique, aspirant a la liberation de tous les opprimes;
-feministe, aspirant a la liberation des femmes.

Il m'est donc apparu indispensable de creer dans une radio militante
anarchiste un espace de reflexion dont l'objet fut l'etude de l'oppression
specifique des femmes, dans une societe patriarcale et capitaliste basee sur
l'autoritarisme masculin (pouvant egalement sevrir dans les milieux
libertaires) et des strategies de defense, de denonciation et de
reconstruction a la lumiere de l'analyse des rapports sociaux de sexe.

Au cours de ces dix dernieres annees, a raison de deux heures par
semaine, de tres nombreuses femmes et quelques hommes sont venus debattre,
temoigner de leurs luttes, de leurs recherches, de leurs experiences.

L'ARTICULATION DE L'EMISSION

En regle generale, l'emission comprend trois parties.

La premiere partie est consacree aux rendez-vous militants, anarchistes,
feministes; ce qui m'apparait indispensable dans la mesure ou pratiquement
aucun media (non militant) ne se fait l'echo des manifestations anarchistes
ou feministes, qu'elles soient politiques ou culturelles.

La seconde partie consiste en une courte revue de presse. Il me semble
interessant d'analyser comment la *grande presse* rend compte ou pas de ce
qui concerne les femmes et de montrer que celles ou ceux qui n'ont pas acces
a la presse feministe peuvent, si le sujet les interesse, avoir un minimum
d'informations et prendre conscience egalement du decalage qui peut exister
entre les faits et leur diffusion.

Il a fallu, par exemple, des mois de travail acharne des reseaux
feministes internationaux pour que les viols massifs dont sont victimes les
femmes d'ex-Yougoslavie soient denonces et reconnus.

La troisieme partie - la plus importante est consacree aux invites. Des
femmes, et tres rarement des hommes (ils sont rares a s'interesser aux
questions feministes), viennent parler de leur travail, de leur recherche
ou, plus simplement, temoigner de leur oppression.

Trois axes se degagent.

Un premier, militant, rend compte du travail sur le terrain. Par exemple,
lutte pour le droit a l'avortement et a la contraception lutte contre les
violences (femmes battues, inceste, viol, harcelement sexuel,
discriminations, exploitations...), solidarite avec les femmes immigrees,
les femmes d'ailleurs pacifisme, anticlericalisme, antiracisme.. .

Le second, plus intellectuel, rend compte des analyses theoriques, des
etudes feministes faites par des chercheuses (historiennes, sociologues,
philosophes, scientifiques...).

Le troisieme volet, culturel, aborde la creation (litterature, cinema,
arts plastiques, theatre, chanson...).

Le tout dans un contexte international. Le feminisme, pas plus que
l'anarchisme, n'ayant de frontieres !

En fait, a travers cette emission, je l'efforce de rendre visible, d'une
part, l'immense misere des femmes sur l'ensemble de la planete; d'autre
part, l'immense travail qu'elles accomplissent, travail que les differents
pouvoirs continuent de s'approprier en le maintenant volontairement
invisible (qu'il s'agisse du travail domestique, du travail de production,
de reproduction ou de lutte feministe, syndicale, politique).

Je souhaite que cette information suscite une prise de conscience, une
prise de confiance et un desir de lutter car n'oublions pas que si des
femmes ont force le barrage de l'exclusion: 'Quand on cesse d'exclure, on
discrimine.'(Genevieve Fraisse), par exemple, a travail egal, salaire egal.

'Si l'e'galite' entre les sexes e'tait reconnue, ce serait une fameuse
breche dans la betise humaine
'Partout, I'homme souffre dans la societe maudite, mais nulle douleur
n'est comparable a celle de la femmes. ,,

ces deux phrases pourraient servir de devise a l'emission. Elles sont
toujours d'actualite. Louise Michel avait bien dit.
Elle a dit aussi: 'Le pouuoir est maudit...' et les femmes aussi en
savent quelque chose.

NELLY TRUMEL

' .. Femmes Libres, Radio Libertaire (89.4),
chaque mercredi de 18 h 30 a 20 h 30.

FREEDOM PRESS
http://www.lglobal.com/TAO/Freedom